Archives de catégorie : Publications des membres du centre

Jeanne d’Arc

Laurence Hélix, Jeanne d’Arc, La Crèche, La Geste, 2020, 180 p.

Dès le Moyen Age, Jeanne d’Arc intrigue ou dérange, fascine ou inquiète, et la légende, déjà, se superpose à l’Histoire. À bien des égards, son parcours est extraordinaire. Deux années, de 1429 à 1431, ont suffi à Jeanne d’Arc pour devenir l’une des figures majeures de l’Histoire de France. Dans cet ouvrage richement illustré, le lecteur part à la rencontre de celle qui, âgée de 20 ans à peine, bouleversa le cours de la guerre de Cent Ans. Grâce aux documents et témoignages de l’époque, l’auteur rétablit quelques vérités historiques puis, dépassant le cadre médiéval, elle analyse la place centrale que la Pucelle occupe dans notre imaginaire : du XVIIIe siècle à nos jours. Un modèle et un symbole qui n’a rien perdu de son éclat !

Laurence Hélix est maître de conférences en langue et littérature médiévale à l’URCA et membre du CRIMEL.

  • Réf. : LUP3293
  • Edition : Reliée
  • Format : 11 x 17.8 cm
  • Isbn : 979-10-353-0646-5
  • Prix : € 09,90

Le livre est disponible sur le site de l’éditeur.

Crédits : représentation de la bataille d’Azincourt (25 octobre 1347) extraite de l’Abrégé de la Chronique d’Enguerrand de Monstrelet, BnF, fr. 2680, fol. 208, XVème s.

GRANDES ET PETITES MYTHOLOGIES I Monts et abîmes : des dieux et des hommes

GRANDES ET PETITES MYTHOLOGIES I
Monts et abîmes : des dieux et des hommes
Sous la direction de Karin Ueltschi & Flore Verdon
Reims, EPURE, 2020.

Si la « grande » mythologie, l’olympienne en particulier, est depuis toujours l’enfant chéri des savants et la muse des artistes, il n’en va pas de même avec la « petite » mythologie (dénomination attribuée aux Frères Grimm) : volontiers reléguée dans la chambre des nourrices et la sphère des enfants, un consensus quasi universel la considère comme un « sous-genre » alors qu’en réalité, elle est dépositaire d’une mémoire mythique et poétique aussi précieuse que sa grande sœur classique. Les traditions orales, véhiculées en particulier par les contes, représentent un vivier inépuisable de motifs qui rejoignent bien souvent, par la structure, les thématiques et les signifiances, la « grande » mythologie : les deux entretiennent des relations intimes, parlent un même langage, il est vrai aux variantes multiples, mais au même grand cœur.

L’objectif principal des travaux réunis dans ce volume est de porter non seulement à la lumière du jour toute cette mémoire ancestrale, mais d’établir des ponts entre les deux continents du « savant » et du « populaire », à tort séparés par une frontière invisible et longtemps considérée comme étanche : une thématique « savante » a presque toujours son pendant « populaire », et inversement.

LIEN:
le sommaire

TÉLÉCHARGEMENT:
Présentation du livre

Éditeur ÉPURE – Éditions et Presses universitaires de Reims
Support Livre relié
Nb de pages 368 p. Notes .
ISBN-10 2374961192
ISBN-13 9782374961194
Disponible au Comptoir des Presses d’Université

 

 

Le Temps des passions

Le Temps des passions xixe-xxie siècles, Régine Borderie et Vincent Jouve (dir.), Paris, Classiques Garnier, 2020,  212 p.

Les passions sont dans le temps, et contribuent à son expérience. Ce constat fonde l’étude de la représentation de la vie affective selon un temps psychologique, social ou historique, du xixe au xxie siècle ; elle relève de la poétique, de l’histoire des représentations, des théories de la lecture.

 

 

Maître de conférences HDR, Régine Borderie enseigne la littérature française du XIXe siècle à l’Université de Reims-Champagne Ardenne.

Vincent Jouve est professeur de littérature du XXe siècle à l’Université de Reims Champagne-Ardenne.

 

Boèce au fil du temps

Boèce au fil du temps. Son influence sur les lettres européennes du Moyen Âge à nos jours, Sophie Conte, Alicia Oïffer-Bomsel et  María Elena Cantarino-Suñer (dir.), Paris, Classiques Garnier, 2019, 651 p.

Référence essentielle depuis le Moyen Âge pour les intellectuels européens, l’œuvre de Boèce contribua à l’universalisation des savoirs. Ce volume collectif met en lumière l’héritage culturel de ce grand classique de l’Antiquité, figure exemplaire de l’éclectisme scientifique.

Sophie Conte est maître de conférences à l’Université de Reims Champagne-Ardenne et membre du CRIMEL (EA3311).

ISBN: 978-2-406-08665-9
ISSN: 2103-5636
Langues: Français, Espagnol
Mots-clés: Littérature latine, histoire des sciences, lexicologie, arts libéraux, théologie, iconographie, philosophie morale, littérature médiévale, histoire des idées
Prix: 34€
Disponible sur le site de l’éditeur.

Crédit: D’après Stiftsbibliothek Einsiedelm, Codex 358(610), Boethius, De arithmetica et geometrica. De musica, f. 144.

La Lecture littéraire dans tous ses états

La Lecture littéraire dans tous ses états, étude réunies et présentées par Alain Trouvé, en collaboration avec Christine Chollier, Marie-Madeleine Gladieu & Jean-Michel Pottier, Paris, L’Improviste, coll. « Les aéronautes de l’esprit », 2019, 262 p.

La littérature est une activité dédoublée : elle implique une relation entre auteur et lecteur, un jeu partagé qui est autant plaisir de comprendre que de ressentir, tissé de passivité consentie et d’activité interprétative. La no­tion de lecture littéraire ne peut donc se passer de ce corollaire : une parole de lecteur. Les interactions du jeu et de la parole doivent aussi prendre acte du caractère multilingue de la littérature, et du caractère de performance de la lecture.

Les « Rencontres internationales de Reims : la lecture littéraire dans tous ses états » ont rassemblé en 2018 vingt-cinq chercheurs et artistes, venus d’Europe, d’Asie ou d’Amérique du Sud. Elles ont rendu hommage à Michel Picard qui, dans son essai La Lecture comme jeu (1986), a placé au premier plan l’activité du lecteur et pensé la relation littéraire selon un jeu fondé sur l’interaction de la participation et de la distanciation, des émotions et de l’intellect. Ce modèle, qui donna lieu à diverses variantes, dialogue ici avec des travaux récents qui mettent notamment l’accent sur le croisement des sphères créatrices, auctoriale et lectorale (arrière-texte), sur le rôle de la langue et de la parole dans les mécanismes d’écriture-lecture, et ouvrent quelques pistes nouvelles, associant au jeu les dimensions de plurilinguisme et de performance, déclinées de façon parfois surprenante.

Ce volume réunit les études de Anikó ÁDÁM, Polibio ALVES, Harry BELEVAN-McBRIDE, Romain BIONDA, Maria CABRAL, Marion COSTE, Hélène CROMBET, Coralie DE LA LUZ PRESSACCO, Jean-Louis DUFAYS, Nikol DZIUB, Nicolás GARAYALDE, Adèle GODEFROY, Olivier HERCEND, Ahmed KHARRAZ, Tomáš KOBLÍŽEK, Greta KOMUR-THILLOIS, Marion LATA, Christabel MARRANA, Amanda MURPHY, Misako NEMOTO, Christine PAGNOULLE, Michel PICARD, Marika PIVA, Aurore PROMONET, Nathalie ROELENS, Franc SCHUEREWEGEN, Isabelle TURCAN

ISBN-13 : 978-2-913764-66-8
Le livre est disponible sur le site de l’éditeur.

Crédits : AEH, Chicago

 

Le XIXe siècle à l’épreuve de la collection

Le XIXe siècle à l’épreuve de la collection, Nathalie Preiss (dir.), Reims, Epure, 2019, 292 p.

Beaucoup a été écrit, et fort bien écrit, sur la collection au XIXe siècle dans et par la fiction: c’est donc une autre voie que les voix ici réunies voudraient explorer. À partir de collections de tous ordres (privé et public, littéraire, historique et artistique, éditorial et muséal), selon une perspective nécessairement et résolument interdisciplinaire, il s’agit d’interroger la spécificité du geste – à la geste de la Révolution attaché – et du discours de la collection au XIXe siècle, et de les penser comme figuration et fiction, production et projection d’un, voire du XIXe siècle, bref: le XIXe siècle à l’épreuve de la collection.

Nathalie Preiss est professeur de littérature du XIXe siècle à l’Université de Reims Champagne-Ardenne et membre du CRIMEL (EA3311).

Éditeur ÉPURE – Éditions et Presses universitaires de Reims
Support Livre broché
Nb de pages 292 p. Index . Bibliographie .
ISBN-10 2374960668
ISBN-13 9782374960661
Prix: 25,00 €
Disponible sur le Comptoir des Presses d’Université.

Crédits: D’après Un Autre Monde de Grandville (1844) et Les Amoureux du livre de Fertiault (1877).

Le passé à l’oeuvre

Jean Balsamo, Le passé à l’oeuvre. Essais d’histoire littéraire, Avant-propos de Bernard Teyssandier et Jean-Louis Haquette, Reims, EPURE, 2019, 324 p.

L’historien de la littérature, dont la méthode est l’histoire littéraire, étudie un objet qui provient d’une autre époque, élaboré selon l’art, pour répondre aux besoins et aux goûts d’un temps révolu. Mais, dans les cas les plus remarquables, la Divine Comédie, les Essais, Les Tragiques, les Promessi sposi, cet objet n’a pas cessé d’être présent et parlant, de donner à voir et à comprendre, de suggérer et d’émouvoir, longtemps après la disparition de son auteur, de ses destinataires, de ses premiers lecteurs. Si l’historien cherche à connaître sa genèse et les premières raisons qui lui donnaient un sens, il a aussi pour tâche de comprendre les effets et les discours qu’il a suscités sur la longue durée. L’histoire de la littérature se déploie dans la perspective historique des œuvres comme dans celle, historiographique et idéologique, de leur réception moderne par l’institution qui l’érige en discipline savante.

Jean Balsamo est professeur de littérature du XVIe siècle à l’Université de Reims Champagne-Ardenne et membre du CRIMEL (EA3311).

Support: Livre relié
ISBN-10: 2374960803
ISBN-13: 9782374960807
Date de publication: 13 juin 2019
Prix: 25,00 €
Disponible sur le Comptoir des Presses d’Université.

LETTRE D’INFORMATIONS MÉDECINE ANTIQUE ET MÉDIÉVALE – NOUVELLE SÉRIE

Lettre d’information médecine antique et médiévale – nouvelle série, n°14, 2019, 196 p.

Directrice de publication : Nicoletta Palmieri

Pendant dix-huit ans, de 1982 à 2000, le Centre Jean Palerne a poursuivi la publication de la Lettre d’informations, bulletin préparé par les soins d’Armelle DEBRU et de Guy SABBAH, qui faisait état des recherches et des activités scientifiques dans le domaine de la médecine ancienne.

Si le numéro 32, en 2000, semblait marquer la cessation, fort regrettable, de cette activité, en 2002 une “nouvelle série” de cette publication a été mise en place avec des perspectives cependant quelque peu différentes : il ne s’agit plus de donner une énumération exhaustive des travaux publiés dans ce domaine, mais de réfléchir, à travers des comptes rendus, sur les publications les plus marquantes et les nombreuses rencontres scientifiques.

Sa diffusion a suivi le rythme d’un bulletin par an (lettre n°1 l 2002, 60 p., lettre n°2 l 2003, 97 p., lettre n°3 l 2004, 128 p., lettre n°4 l 2005, 185 p.).

TÉLÉCHARGEMENT :
Lettre d’information n°14, Table des Matières

Carte d’identités. L’espace au singulier

Carte d’identités. L’espace au singulier, Yann Calbérac, Olivier Lazzarotti, Jacques Lévy, Michel Lussault (dir.), Paris, Hermann, 2019, 370 p.

Si les sciences sociales ont traditionnellement privilégié les collectifs comme sujets d’études, cet ouvrage propose, quant à lui, de s’intéresser aux singularités. Quant à sa propre singularité, elle est de le faire en privilégiant, autant que faire se peut, l’espace. L’espace à la fois comme propos en soi – comment chacun et chacune est, tout à la fois, habité et habitant ? – et l’espace comme entrée dans les problématiques – théories ? – du singulier.
De fait, l’ouvrage, issu d’un colloque de Cerisy en juillet 2017, se présente comme la contribution d’auteurs issus de nombreux horizons scientifiques qui, tous, convergent vers une thématique commune.

Yann Calbérac est maître de conférences à l’Université de Reims Champagne-Ardennes et membre du CRIMEL.

ISBN : 9791037001535
Collection : Colloque de Cerisy
Thématique : Sciences sociales
Dimensions : 15.2 x 22.9 cm
Prix : 28,00 €

Crédits : Cerisy la Salle – sources : Archives Fontiny-Cerisy

 

Mythologie des boiteux et du pied fabuleux

Karin Ueltschi, Mythologie des boiteux et du pied fabuleux. Œdipe, Jacob, Mélusine & Cie, Paris, Imago, 2019, 300p.


Œdipe, Héphaïstos, Achille dans la tradition antique, Caïn, Jacob et Lucifer dans la tradition biblique, Mélusine et toute la horde de pédauques et de diables boiteux dans la mémoire populaire…, le pied blessé, déformé ou singulier se retrouve dans nombre de nos récits, de nos mythes et de nos contes. Pourtant, on a rarement rapproché ces figures, et le scénario immémorial dont elles procèdent est mal identifié. C’est cependant à ce niveau que se joue notre fragilité : la déchéance du genre humain, à la suite de l’expulsion du paradis, n’est-elle pas signifiée par la morsure du serpent infligée au talon d’Ève, blessure devenue héréditaire ?
Dès lors, la recherche de l’équilibre entre la lumière et les ténèbres, la droite et la gauche, l’aspiration à l’envol et la menace de la chute figure notre condition comme un parcours à cloche-pied entre terre et ciel, un jeu de marelle où chacun cherche à atteindre les sphères inaccessibles. Car, nous dit Karin Ueltschi, telle est l’ambiguïté de tous ces êtres claudicants : ils sacrifient leur intégrité physique, subissent leur handicap ou leur mutilation comme un châtiment mais, en échange, parviennent à gravir les degrés menant vers des univers impénétrables…

Karin Ueltschi est professeur de Langue et Littérature du Moyen Âge à l’Université de Reims et membre du CRIMEL.

300 pages
Publication: mars 2019
ISBN 978-284952-973-7
Prix 24 €
Disponible sur le site de l’éditeur.

Crédit: Artiste anonyme, « Oedipe abandonné », dans Jean Mansel, Fleur des histoires, fin du 15e siècle – BNF