Lien Zoom pour assister à la séance du Jeudi 2 décembre

AU PLAISIR DE VOUS RETROUVER!

Participer à la réunion Zoom 2 décembre 16h45
https://univ-reims-fr.zoom.us/j/95596133482?pwd=eWx5L0hKbXJNRnRCMmlMUkd2Y2VUZz09

ID de réunion : 955 9613 3482
Code secret : 666067

Une seule touche sur l’appareil mobile
+13126266799,,95596133482#,,,,*666067# États-Unis (Chicago)
+13462487799,,95596133482#,,,,*666067# États-Unis (Houston)

Composez un numéro en fonction de votre emplacement
+1 312 626 6799 États-Unis (Chicago)
+1 346 248 7799 États-Unis (Houston)
+1 646 558 8656 États-Unis (New York)
+1 669 900 9128 États-Unis (San Jose)
+1 253 215 8782 États-Unis (Tacoma)
+1 301 715 8592 États-Unis (Washington DC)
ID de réunion : 955 9613 3482
Code secret : 666067
Trouvez votre numéro local : https://univ-reims-fr.zoom.us/u/alAj0epLw

Compte rendu de “Monts et abîmes” dans la revue Iris

Le compte rendu par Cristina Noacco de Grandes et Petites Mythologies I. Monts et abîmes dans le numéro 41 de 2021 de la revue Iris :

“Dans ce volume, qui est annoncé comme le premier d’une série, les directrices de l’ouvrage réunissent les travaux issus d’un séminaire et d’une journée d’étude qui s’étaient déroulés en 2018 et 2019 à l’université de Reims, dans le cadre du Centre de recherche interdisciplinaire sur les modèles esthétiques et littéraires.

L’objectif déclaré est de porter à la lumière la « petite » mythologie (niedere Mythologie, la formule est des frères Grimm), fruit des traditions populaires, et de relever les passerelles qui existent entre celle-ci et les domaines de la « grande » mythologie, antique ou biblique, par exemple.

Le volume est parfaitement équilibré, puisque les deux parties qui le composent comprennent sept contributions chacune : la première est consacrée aux figures mythologiques, tandis que la seconde explore les catégories de l’espace et du temps. […]”

Lire la suite.

TELECHARGEMENT :
CR Volume 1 iris-2285

Crédits: Gustave Doré, Peau d’âne au bain – source : Gallica (extrait)

Séminaire du 2 décembre 2021

Séminaire « Grandes et petites Mythologies »
Jeudi 2 décembre 2021, de 17h-19h

ALAIN TROUVÉ
Le mythe de Pygmalion, d’hier à aujourd’hui 

Le mythe de Pygmalion appartient à la grande mythologie tardive. Il raconte dans sa version la plus connue l’histoire d’un sculpteur qui s’éprend de la statue de femme qu’il a créée. Selon Ovide, Pygmalion est pris en pitié par Vénus / Aphrodite, qui donne vie à la statue. Longtemps, malgré ce précédent latin, le traitement artistique a privilégié le thème du dédoublement entre un amour idéalisé et un amour terrestre imparfait. Le retour au premier plan du thème de l’artiste créateur aux XVIIIe et XIXe siècles est sans doute à relier à une mutation qui s’effectue au même moment au sein de l’esthétique, laquelle s’affranchit de la tutelle religieuse et d’un beau transcendantal. Le XXe siècle va plus loin, mettant en question chez certains de ses artistes la répartition des rôles entre l’homme en sujet créateur et la femme objet de célébration. George Bernard Shaw, dans sa pièce Pygmalion, écrite en 1913, propose peut-être la première transposition satirique attaquant la tradition dans ses présupposés idéologiques. Le linguiste Higgins, imbu de sa science, forme le projet de transformer une marchande de fleurs en duchesse en lui faisant perdre son accent des faubourgs. Mais Eliza Doolittle, l’objet de l’expérience, esquisse une rébellion contre le succès de cette entreprise et contre son Pygmalion. De son côté, la romancière Elsa Triolet (1897-1970) interroge par des références à cette légende sa situation au sein du couple d’artistes créateurs qu’elle forme avec l’écrivain Louis Aragon. Comment exister en tant que femme écrivain dans l’ombre relative de celui qui vous célébra comme Muse (Les Yeux d’Elsa) ? Le retour au mythe, direct dans L’Âme (1963), s’effectue aussi par la médiation intertextuelle. On retrouve Shaw, bien connu de Triolet, sous une forme allusive dans La Mise en mots (1969). Luna-park (1959) fait de son côté une large place à Trilby, roman populaire de George Du Maurier (1894), qui raconte déjà, avant Shaw, une histoire un peu similaire : la métamorphose d’une blanchisseuse en cantatrice sous le regard de son mentor, Svengali, musicien génial et inquiétant.

La pièce de Shaw a donné lieu à de nombreuses transpositions sous forme de comédie musicale (Lerner et Loewe, 1956) ou de films, le plus connu restant My fair Lady de George Cukor (avec Rex Harrisson et Audrey Hepburn, 1964). Ainsi, ces avatars modernes du mythe renouent avec les formes oralisées et visualisées qui sont aussi au cœur de la tradition légendaire et populaire des supposées « petites mythologies ».

Alain Trouvé est maître de conférences HDR à l’Université de Reims Champagne Ardenne, membre du CRIMEL. Vingtièmiste et théoricien de la lecture, il coanime depuis quinze ans le Séminaire Approches Interdisciplinaires et Internationales de la Lecture (A2IL). Derniers ouvrages publiés : Lire l’humain (Lyon, ENS éditions, 2018), Nouvelles déclinaisons de l’Arrière-texte (Reims, Epure, 2018) et Cinq études sur Aragon Théâtre / Roman (Reims, Epure, 2021).

Prochaine séance : jeudi 3 février 2022
Valérie Wampfler (URCA-CRIMEL) : « Autour des Saturnales »

TÉLÉCHARGEMENT : 
Affiche TROUVE Alain

Crédits: Gustave Doré, Peau d’âne au bain – source : Gallica (extrait)

EDUCATIO REGIA : L’ENFANT-ROI ET LA COMPAGNIE DE JÉSUS

EDUCATIO REGIA :
l’enfant-roi et la Compagnie
de Jésus.
Les enjeux de l’éloge (1601-1651)

Mercredi 8 décembre 2021

Organisateurs :
Sophie CONTE,
Bernard TEYSSANDIER (Université de Reims Champagne-Ardenne, CRIMEL)
& Aline SMEESTERS (UCLouvain, GEMCA)

PROGRAMME :
8h30 : Accueil dans l’ancien réfectoire du Collège des Jésuites
9h : Christophe CLÉMENT, Vice-président recherche, URCA
9h15 : Carine EL-BEKRI et Agnès FALLER, Épure (Éditions et Presses Universitaires de Reims)

PRÉSIDENCE DE SÉANCE : Sophie CONTE

09h30-10h
Patrick GOUJON (Centre Sèvres-Facultés jésuites de Paris)
« Politique et spiritualité de l’éducation jésuite des princes »

10h-10h30
Agnès GUIDERDONI (UCLouvain)
« Le Catéchisme royal du P. Richeome (1607) : éducation religieuse ou éducation politique pour un Dauphin ? »

10h30-11h
Aline SMEESTERS (UCLouvain)
« Ordinaire et extraordinaire de la physiologie du nourrisson princier, dans les écrits des jésuites français de la première moitié du XVIIe siècle »

PRÉSIDENCE DE SÉANCE : Bernard Teyssandier

14h-14h30
Jean-Pascal GAY (UCLouvain)
« Les panégyriques royaux et les chemins du gallicanisme jésuite au XVIIe siècle ».

14h30-15h
Véronique CASTAGNET-LARS (Université de Toulouse-Jean Jaurès)
« Écrire l’enfance d’un roi cent ans plus tard : Louis XIII et le jésuite Griffet, histoire ou mémoire ? »

15h-15h45
Questions et discussion

15h45
Jean-Louis HAQUETTE, Directeur du CRIMEL

Clôture de la journée.

LIEU :
Sciences Po Reims (IEP), 1 Place Museux, Reims

CONTACT :
03 26 91 36 15 / stephanie.hatat@univ-reims.fr
RÉSERVATION ET PASSE SANITAIRE OBLIGATOIRES

TÉLÉCHARGEMENT :
Programme Educatio Regia

Crédits : Gravure au burin de Crispin de Passe le Jeune, BnF, département des Estampes

Cinq études sur Aragon Théatre/Roman

Alain Trouvé, Cinq études sur Aragon Théatre/Roman. Du texte à l’arrière-texte, Reims, Epure, 2021.

Le dernier roman d’Aragon, dans lequel les commentateurs ont parfois cru discerner un affaiblissement de la veine littéraire, préfigure le nouveau millénaire en cours, marqué par les effondrements multiples et la révision des cadres de pensée qui avaient paru s’imposer jusqu’alors. Théâtre/Roman traite du théâtre au propre et au figuré, dans un jeu de miroir entre les protagonistes de la représentation – acteur, metteur en scène – et le théâtre intérieur de l’écriture romanesque. La voix tragique de l’Écrivain et de ses doubles, confrontés à la faillite d’un idéal révolutionnaire néanmoins réaffirmé, trouve des échos dans d’autres œuvres du passé et d’autres époques qui l’universalisent. Le face-à-face vertigineux entre roman et théâtre, par l’orchestration poétique de la composition d’ensemble, ouvre pour le lecteur un espace inédit d’exploration, nommé ici, avec l’assentiment tacite d’Aragon, arrière-texte. Un passage de relais est suggéré: « Dans ce que je vois, il y a toujours ce que je ne vois pas ».

Éditeur ÉPURE – Éditions et Presses universitaires de Reims
Support Livre broché
Nb de pages 116 p. Notes .
ISBN-10 2374961508
ISBN-13 9782374961507
 Disponible en librairie et sur le Comptoir des Presses d’Université.

Textualité et Spatialité

Textualité et Spatialité
colloque organisé par Céline Bohnert et Yann Calbérac

« L’espace vous intéresse ? Faisons-le craquer. »
Samuel Beckett, L’innommable

Dès la fin des années 1980, le géographe Edward Soja constate qu’un tournant spatial (spatial turn) s’impose massivement (Soja, 1989), au point de devenir :

« Un paradigme spatial dans les sciences sociales qui a mis en évidence des phénomènes, des dynamiques, des répartitions échappant à d’autres types d’appréhension. Ce courant théorique a permis la circulation de concepts et de modèles entre la géographie et les disciplines comme la sociologie, l’anthropologie, l’histoire, la philosophie, les cultural studies, les colonial et post-colonial studies. L’espace, le territoire, le lieu, la frontière, le centre, la périphérie, l’échelle, la carte, le réseau, le local et le global ont été utilisés comme des concepts opératoires, des métaphores heuristiques pour apporter un surplus d’intelligibilité à des phénomènes complexes et multidimensionnels. » (Jacob, 2014, p. 43)

Dès lors, l’espace s’est invité dans le champ des sciences humaines et sociales, au point de devenir une catégorie d’analyse à part entière. Les études littéraires ne sont pas en reste : de multiples courants émergent ainsi en leur sein pour faire de l’espace un programme de recherche, qu’il s’agisse de la géocritique (Westphal, 2007), de la géographie littéraire (Collot, 2014) ou encore de l’étude des spatialités littéraires (Rosemberg, 2016). Ces courants cherchent tous à renouveler les approches des textes et de la textualité en mettant en lumière l’apport d’une approche spatiale. Mais les métaphores spatiales relèvent aussi de ce que Hans Blümenberg appelle des métaphores absolues, ces images au-delà desquels la pensée abstraite ne peut pas remonter : comment désigner les textes et l’écrit sans référence à l’espace ?

Si d’un côté le spatial turn invite à interroger les enjeux épistémologiques que recouvre l’extension à de nouveaux objets d’une terminologie, de concepts et de méthodes issus de la géographie, de l’autre l’emploi massif de métaphores spatiales pour désigner les textes et l’écrit dans la langue commune questionne nos représentations des textes dans leurs dimensions intellectuelles, sensibles et matérielles. Quelles métaphores spatiales organisent notre rapport à l’écrit : vers quelles formes d’espace ces images font-elles signe ?

Colloque organisé avec le soutien de lnstitut Universitaire de France dans le cadre des 30 ans de l’Institut.

DATES
20-21 octobre 2021

LIEUX
Mercredi 20 octobre :
Salle Bertrand de Mun – CCI
15 rue de Marmouzets – Reims
Jeudi 31 octobre :
Bibliothèque Robert de Sorbon
Campus Croix-Rouge
57 rue Pierre Taittinger – Reims

CONTACTS
celine.bohnert(at)univ-reims.fr
yann.calberac(at)univ-reims.fr

TÉLÉCHARGEMENT
ArgumentaireAfficheProgramme

Crédit: Harley MS 549 (manuscrit mathématique) – source: British Library

Un workshop au Warburg Institute

Dans le cadre de son Visiting Fellowship au Warburg Institute, Céline Bohnert organise le workshop

(Re)Ordering the Gods. The Mythographic Web through Times
25th-26th November
Online

Names and epithets, historical facts, rituals and monuments, textual fragments, plants and places: these are samples of the wide material that the mythographic tradition deals with. How do we organise it? What data to choose, how to present it and what for? This workshop will question the different forms of mythographic compilation. Many of them baffle our sense of order and classification and it is tempting to qualify them as confused bundles. But, by orchestrating the collection of ancient texts and/or images and thus arranging different circulations in the treasure of ancient knowledge, mythographies present themselves as creative enterprises. Could we argue that compilation is a form of thought inherent in mythological creation, even in its artistic forms? Homer’s poems are based on different modes of assemblage and were immediately received as a mythographic encyclopaedia.

By visiting some of the compilation models developed since Antiquity, we will interrogate the ways in which they give new meanings to the ancient pantheon. Poetics, iconology, hermeneutic and anthropology are intimately linked here. How could we describe the forms of mythographic compilation? What mental procedures underlie them? What intellectual operations do they require of their users? To what extent a conception of the order of things can be read through their specific arrangement of data, how do they reflect a specific state of culture? These issues will be raised through images, texts, and artefacts. Although these domains obey their own logic, an important part of the mythographic production is found at their interface.

PROGRAMME (UK time / GMT):
Thursday, November 25th

13:40 – Welcome & Introduction

Session 1 :  Antiquity
chair : Céline Bohnert

14:00 – François Lissarrague (EHESS): ‘Ordering Herakles’ and Theseus deeds: two pictorial cycles’. Q&A

15:00 – Charles Delattre (Univ. Lille): ‘Mythography as visual art? From the compilation of data to their representation in the mythographic treatises of Palatinus Graecus 398′. Q&A

16:00 – Short break

Session 2 : The Middle Ages
chair : Charles Burnett

16:30 – Frank Coulson (Ohio State University): ‘Cataloguing the medieval Latin commentaries on Ovid’s Metamorphoses:  Problems and Perspectives’. Q&A

17:30 – Lorenza Gay (Independant Scholar): ‘”Selon l’istorial matiere” Depictions and Interpretations of the Greco-Roman Gods in Late Medieval French Illuminated Manuscripts: Building Meaning(s) in Texts and Images from the Ovide moralisé to Christine de Pizan’. Q&A

Friday, November 26th

Session 3 : Material Culture of the Renaissance
chair : Rembrandt Duits

15:00 – Elisa Sani (Courtauld Institute): ‘Feasting with the Gods: Ancient mythology on Italian Renaissance ceramics’. Q&A

16:00 – Short break

Session 4 : The early modern
chair : François Quiviger

16:30 – *Françoise Graziani (Univ. Corte): ‘La reconfiguration mythographique : un système complexe en acte’. Q&A

17:30 – Agnès Guiderdoni (Univ. Louvain, FNRS): ‘From Mythography to Iconology: Images of the Gods Reordered by Jean Baudoin (Conti, Mythologie, 1627)’. Q&A

*English translation of this paper will be provided.

TÉLÉCHARGEMENT :
Résumés de communications et biographies des participants

Le workshop aura lieu en ligne :  participation libre sur inscription ici.

Crédits : Raphael, Il consiglio degli dei (extrait), Villa Farnesina, Rome, c. 1517-1518 – source : wikipedia.

Régimes poétique et romanesque de la fiction

Approches Interdisciplinaires et Internationales de le Lecture
Suite de la session A2IL5, écourtée en raison de la pandémie.
CRIMEL-CIRLEP
2021-2022

Séminaire dirigé par Anne-Elisabeth Halpern – Audrey LouyerChristine ChollierAlain Trouvé

Séances de 17h à 19h, en co-modalité (présentiel + distanciel).
Les séances auront lieu à la BU Robert de Sorbon, sauf pour celle du 14/10 (Amphi Recherche, Bâtiment 13, modalités à préciser).

PROGRAMME
Jeudi 14/10 :

Alain TROUVÉ (URCA, CRIMEL) :
“Spectre identitaire et régime fictionnel. De Théâtre/Roman (Aragon) à Autobiographie d’un poulpe (Vinciane Despret)”

Jeudi 18/11 :
Anne-Elisabeth HALPERN (URCA, CRIMEL) : 
“Novarina : persona, personne, personnage, sonare per vacuum”

Jeudi 16/12 :
François RASTIER (CNRS) :
“construction sémantique du personnage”

Jeudi 20/01 :
Françoise LAVOCAT (Paris 3) :
(titre à préciser)

Jeudi 10/02 :
Françoise GEVREY (URCA, CRIMEL) :
(titre à préciser)

 Jeudi 10/03 :
Thomas GONCALVES : 
“Théâtraliser et s’approprier le fait et le sentiment autobiographiques dans “The Peace of Utrecht” et “Night” d’Alice Munro.”

Jeudi 31/03 :
Christine CHOLLIER (URCA, CIRLEP) :
“Variations lectorales entre fiction et non-fiction sur l’esclavage : le témoignage en quête de récit et le roman en quête de réel” [corpus : Incidents in the Life of a Slave Girl, (Harriet Jacobs) et The Underground Railroad (Colson Whitehead)] Continuer la lecture de Régimes poétique et romanesque de la fiction

Du « théâtre de société » avant 1700 ?

Du « théâtre de société » avant 1700 ?
Journée d’étude
vendredi 24 septembre 2021 de 13h30 à 17h30

Bibliothèque Universitaire Robert de Sorbon (Université de Reims Champagne-Ardenne, Campus Croix-Rouge) et par visioconférence

13h30         Introduction des co-organisateurs

Dominique Quéro (Université de Reims, CRIMEL) Valentina Ponzetto (FNS, Université de Lausanne) et Jennifer Ruimi (Université Paul-Valéry Montpellier 3, IRCL)

Présidente de séance : Marie-Emmanuelle Plagnol-Diéval (Université Paris-Est Créteil)

14h             Dominique Quéro (URCA, CRIMEL) – De quelques avatars du théâtre de société (ou en société ?) avant 1700 : premiers relevés et amorce de typologie.

14h 30      Barbara Nestola (CNRS, CESR-CMBV) – Les répétitions de Pomone (1669) de Perrin et Cambert, un exemple précoce de pratiques de théâtre de société ?

Discussion et pause

15h30        François Rémond (Université Paris III-Sorbonne Nouvelle) – La farce au cœur des divertissements de société : instrument de cohésion et de régulation des tensions communautaires.

16h             Claudine Nédelec (Université d’Artois) – Théâtre et jeux de société chez Charles Sorel.

16h30      Valentina Ponzetto (FNS, Université de Lausanne) – Une sociabilité mixte et égalitaire à l’origine des théâtres de société ? Le cas des Comédies en proverbes de Catherine Durand.

Discussion et conclusion / verre de l’amitié

Organisateurs : dominique.quero@univ-reims.fr ; valentina.ponzetto@unil.ch ; jennifer.ruimi@univ-montp3.fr

Carnet du Centre de recherche interdisciplinaire sur les modèles esthétiques et littéraires (CRIMEL EA 3311)

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search