Séminaire du jeudi 1er avril: Grands et petits boiteux, pour une exégèse de la marelle

Karin Ueltschi,
Grands et petits boiteux, pour une exégèse de la marelle
Jeudi 1er avril 2021, 17h-19h

ATTENTION : changement de programme, veuillez nous en excuser.

Les problèmes de pied sont récurrents dans la Grande comme la Petite Mythologie ; le boiteux est une des figures les plus riches de notre héritage culturel, pensons à Œdipe, Héphaïstos ou Achille dans la tradition antique, à Ève, Jacob ou Lucifer dans l’univers biblique, enfin à toute la horde de diables boiteux dans la mémoire populaire et littéraire.

Le boiteux est porteur d’une  « déficience qualifiante » (G. Dumézil). C’est le merveilleux langage du jeu, en l’occurrence de la marelle, qui nous en donne une clef de lecture : le signe du boiteux, après la chute, c’est bien l’ascension.  Or, on ne peut atteindre le ciel qu’à cloche-pied…

Karin Ueltschi est professeur de langue et littérature du Moyen Âge à l’université de Reims. Elle y anime, avec Flore Verdon, le séminaire « Grandes et Petites Mythologies » dont les premiers Actes viennent de paraître:  Grandes et Petites mythologies 1. Monts et abîmes : des dieux et des hommes, Reims, EPURE, 2020. En lien avec le sujet traité, elle est aussi l’auteur d’une Mythologie des Boiteux et du pied fabuleux, Paris, Imago, 2019.

Par Visioconférence. Le lien ZOOM figure dans la pièce jointe.

TÉLÉCHARGEMENT :
Affiche Karin Ueltschi 1er avril 2021

Emission Radio « Du côté de chez Rachi » présente « Grandes et petites mythologies »,

Du côté « de Rachi”

Une émission mensuelle présentée par Géraldine Roux et les invités de l’Institut Universitaire Rachi, le deuxième mardi de chaque mois à 14h sur Thème Radio.

L’invitée du mois de mars 2021 est Karin Ueltschi, Professeur de Langue et Littérature du Moyen Âge à l’Université de Reims Champagne-Ardenne, administratrice de l’Institut Rachi. Karin Ueltschi nous présente son tout dernier livre « Grandes et petites mythologies », ouvrage collectif qu’elle a codirigé avec Flore Verdon et paru aux Presses Universitaires de Reims en décembre 2020.

Séminaire du 11 mars 2021 : Le sacrifice d’Iphigénie aura-t-il lieu ?

Sophie Conte, Le sacrifice d’Iphigénie aura-t-il lieu?
Jeudi 11 février 2021, 17h-19h

https://univ-reims-fr.zoom.us/j/92243997349?pwd=NVNVREJVWlN0bDk3N1M4dDZqTHBlUT09
ID de réunion : 922 4399 7349
Code secret : 502783

Prélude à la guerre de Troie, le sacrifice d’Iphigénie dans la baie d’Aulis est absent des épopées homériques, mais il est développé par Euripide dans Iphigénie à Aulis. Cet épisode du mythe des Atrides comporte pour la société grecque un sens politique (le panhellénisme en pleine guerre du Péloponnèse) et une dimension religieuse (le sacrifice humain demandé par Artémis). Thème tragique par excellence, il pose aussi aux artistes une question de représentation, comme en témoignent les commentaires suscités à l’époque romaine par le célèbre tableau de Timanthe, connu par une fresque de Pompéi. On s’interrogera sur le sens de l’expression « sacrifice d’Iphigénie » qui recouvre, au sein de la tradition gréco-romaine et pour la postérité, ce qui est impossible à penser, à dire et donc à représenter. Le sacrifice d’Iphigénie aura-t-il lieu ?

Sophie Conte est maître de conférences HDR en Langue et Littérature Latines à l’Université de Reims Champagne-Ardenne. Ses travaux portent sur la rhétorique et l’enseignement dans le monde gréco-romain, en particulier Quintilien, et sur les rhétoriques sacrées post-tridentines des xvie et xviie siècle, d’expression néo-latine, notamment les traités jésuites.

TÉLÉCHARGEMENT :
Affiche Sophie Conte

Crédits : Le Sacrifice d’Iphigénie (Pompéi, Maison du Poète tragique), fresque (d’après Timanthe), Naples, Musée national d’archéologie

Séminaire du 4 février 2021 : L’Adonis des modernes

Céline Bohnert, L’Adonis des modernes :
renaissances humanistes d’une fable antique

 

La fable d’Adonis, ce mortel d’une divine beauté, interroge depuis l’Antiquité les pouvoirs du sensible : Ovide, en particulier, développait autour du jeune chasseur trop tôt fauché une série d’images mémorables. La richesse de ce matériau permit la survivance du mythe et son extraordinaire fécondité à la Renaissance. Alors que les prédicateurs du Moyen Âge s’intéressaient à l’incestueuse Myrrha, sa mère, l’âge humaniste offrit à Adonis une véritable jouvence. On s’intéressera ici aux conditions qui permirent l’émergence de cette figure fabuleuse dans la France du XVIe siècle, notamment la progressive métamorphose de l’Adonis christique du Moyen Âge en un Adonis romanesque, parangon du parfait amour : la transmission multiforme des textes, jusque dans leur matérialité, reflète et accompagne une évolution des modes de lecture et des systèmes de croyance.

TÉLÉCHARGEMENT :
Affiche 4 février 2021

Crédits : Titien, Vénus et Adonis, c. 1553, peinture sur toile, Madrid, musée du Prado.

 

Master Lettres et Humanités

Le Master Lettres et Humanités est une formation de haut niveau dans le domaine des Humanités littéraires : Littératures antiques, Littérature française et Littérature comparée. Il conjugue un approfondissement des études littéraires, une initiation aux humanités numériques et un accompagnement vers la vie professionnelle : aux cours dispensés pendant les trois premiers semestres (258h par semestre), s’ajoutent une formation professionnalisante dans le cadre du CRIMEL (Centre de Recherche Interdisciplinaire sur les Modèles Esthétiques et Littéraires, EA 3311), un stage dirigé (106h) et la préparation d’un projet de recherche personnel (rédaction d’un mémoire en M1 et en M2 et soutenance devant un jury).

Responsables de la formation:
Nathalie Preiss – nathalie.preiss@univ-reims.fr
Régine Borderie – regine.borderie@univ-reims.fr

Secrétariat: Plamena Zhekova – master.llce@univ-reims.fr
Master LLCE, Master MEEF ALL et Agrégation
UFR Lettres et Sciences Humaines
Université de Reims Champagne-Ardenne

57, rue Pierre Taittinger – 51096 REIMS Cedex
Tél. : 03 26 91 36 58
Ouvert du Lundi au Vendredi 9h00-12h et 13h-16h30
Fermé Vendredi après-midi

Présentation de la formation par les étudiants de M1 de la promotion 2019-2020.

TÉLÉCHARGEMENTS
– Brochure Master L et H 2020-2021
Encadrement des Mémoires: directions de recherche
Les étudiants sont invités à consulter également les biographies des chercheurs sur le site du CRIMEL.

 

 

Béatrice

Le texte qui suit a été rédigé par une étudiante du Master I Lettres et Humanités, dans le cadre du cours intitulé « Compétences rédactionnelles ». Les personnes sont invitées à écrire un texte d’invention sur un thème lié à leur sujet de mémoire. Il s’agit d’aborder autrement la recherche, en sollicitant l’imagination, imagination stimulée par des extraits commentés en cours et par les œuvres choisies pour le mémoire.

Béatrice

Les yeux posés sur l’horizon, elle contemplait ses lectures. Prolongement de ses pensées, son regard et ses lèvres ourlées comme une page cornée m’invitaient à lire en elle un récit d’Italie. Elle semblait si réelle, et bien que devinant la bonté céleste de son âme, j’étais obsédé par sa chevelure vermeille des enfers. C’était une évidence : elle était mon âme-sœur. Il y a de cela deux ans, un an ou peut-être une semaine, je n’sais plus bien, j’ai été dépouillé, selon ces journalistes pute à clique, de ma putain d’âme de merde. C’est arrivé un soir, peut-être un matin, ou bien durant les fêtes de fin d’année, je n’sais plus bien, mais ce que je peux dire c’est que depuis il n’y a plus rien. Rien, c’est ce que je suis, c’est ainsi que l’on me nomme depuis et « depuis », c’est la manière dont je nomme ce qu’il s’est passé. Les autres préfèrent employer des mots comme meurtre ou, plus sobrement encore, massacre ! Lors de mon procès ont été avancées par les grands freluquets à froufrous blancs ce que la terminologie juridique appelle « les causes objectives d’irresponsabilité pénale » ; selon leurs expertises faussement psychanalytiques, une abolition du discernement due à ma schizophrénie m’aurait contraint à agir sous l’influence d’une inconscience sauvage – là où règne l’anarchie des pulsions. Comme je ne pouvais m’exprimer autrement que par la pensée, ils ont interprété mon mutisme ainsi que mon stoïcisme comme une flagrante insensibilité faisant de moi un bonhomme complètement aliéné par l’indifférence et l’inconscience. Bordel. Bordel de merde. S’ils pouvaient lire les récits de mon esprit, ils comprendraient que j’ai fait ce que j’ai fait sciemment, consciemment et indéniablement amoureusement, car c’était l’unique solution pour te donner à nouveau corps. Continuer la lecture de Béatrice

L’esthétisme britannique (1860-1900). Peinture, littérature et critique d’art

Héritages critiques  – vol. 12

dirigé par Anne-Florence GILLARD-ESTRADA et Xavier GIUDICELLI

Corps sensuels et alanguis, harmonie des formes et des couleurs, culte de la beauté et de la sensation: c’est au Royaume-Uni, au cours du dernier tiers du règne de Victoria (1837-1901), que naît l’esthétisme, sur lequel cet ouvrage a l’ambition d’offrir un éclairage pour un public francophone.

Courant artistique et littéraire multiple et contradictoire, associé à des peintres tels que Burne-Jones, Leighton, ou Whistler, à des écrivains comme Pater, Ruskin, Swinburne ou Wilde, l’esthétisme est à la fois intrinsèquement britannique – fondé sur un prolongement de l’art préraphaélite et le rejet d’une industrialisation qui a radicalement transformé les paysages et les modes de vie du Royaume-Uni au fil du xixe siècle – et résolument européen, puisant ses sources dans la philosophie allemande et chez des écrivains français comme Baudelaire ou Gautier. Le mouvement esthétique est également trans-artistique et ne saurait se saisir qu’à travers la mise en regard du texte et de l’image – l’étude de l’influence réciproque de la peinture et de la littérature et l’examen d’une critique d’art subjective et créatrice.

Ce volume se propose de cerner les contours de ce mouvement polymorphe, qui trouble les genres et les catégories, à travers la traduction richement annotée de quelques-uns des écrits critiques clefs qui en définissent ou en illustrent les principes. La seconde partie de l’ouvrage réunit quatre études rédigées par des spécialistes du champ. Elles portent sur les motifs fondateurs de l’esthétisme et interrogent les rapports inter-artistiques au cœur d’un mouvement qui se situe au seuil de la modernité et dont l’influence excède les frontières strictes du Royaume-Uni.

Ont contribué à ce volume:

  • Clément Dessy est assistant professor à l’université de Warwick. Ses recherches portent sur la circulation transnationale des œuvres littéraires et artistiques à la fin du XIXe siècle. Il s’intéresse aussi aux relations entre littérature et arts visuels ainsi qu’entre écri­ture et arts de la scène à la même époque. Son livre Les Écrivains et les Nabis. La littérature au défi de la peinture (Prix du musée d’Or­say, Presses universitaires de Rennes, 2015) a abordé les influences des peintres Nabis et de Paul Gauguin sur les écrivains symbolistes français. Il a dirigé plusieurs collectifs dont (Bé)vues du futur. Les imaginaires visuels de la dystopie 1840‑1940 (avec Valérie Stiénon, Presses du Septentrion, 2015) et L’Artiste en revues. Arts et discours en mode périodique (avec Laurence Brogniez et Clara Sadoun-Édouard, Presses universitaires de Rennes, 2019). Il prépare actuellement un ouvrage sur les échanges littéraires et artistiques entre Belgique et Royaume-Uni autour de 1900.
  • Anne-Florence Gillard-Estrada est maître de conférences à l’uni­versité de Rouen-Normandie (ERIAC – EA 4307). Ses recherches portent sur la littérature, l’esthétique, la critique d’art et les arts visuels dans la Grande-Bretagne de la seconde moitié du XIXe siècle. Elle a publié une série d’articles sur Walter Pater, Oscar Wilde et les peintres préraphaélites, néoclassiques et esthétiques et a un ouvrage (Le Corps grec dans la peinture britannique de l’Antiquité (1860‑1900) : entre idéal et fantasme) en préparation. Elle a codirigé un ouvrage intitulé Écrire l’art/Writing Art : Formes et enjeux du discours sur les arts visuels en Grande-Bretagne et aux États-Unis (Paris, Mare et Martin, 2015) ainsi qu’un ouvrage sur Walter Pater (Routledge, 2017).
  • Xavier Giudicelli est maître de conférences en littérature britannique à l’université de Reims Champagne-Ardenne et membre du CIRLEP (EA 4299). Ses recherches portent sur l’œuvre d’Oscar Wilde, les rapports entre texte littéraire et image, ainsi que sur la réécriture du canon victorien et édouardien aux xxe et xxie siècles, la traduction et les transferts culturels, sujets sur lesquels il a publié une vingtaine d’articles. Il est l’auteur de Portraits de Dorian Gray. Le texte, le livre, l’image (PUPS, 2016) et il a dirigé ou codirigé une dizaine de collectifs ou numéros de revues, dont un recueil d’essais sur L’Importance d’être constant (avec Pascal Aquien, PUPS, 2014) et un numéro spécial d’Études anglaises sur Oscar Wilde et les arts (« The Pictures of Oscar Wilde », Études anglaises, vol. 69, no 1, 2016).
  • Pierre Morère est professeur émérite à l’université Stendhal-Grenoble III. Il est spécialiste de littérature et d’histoire des idées du xviiie siècle en Grande-Bretagne. Il a publié en 2015 Sens et sensibilité : pensée et poésie dans la Grande-Bretagne des Lumières (coédition ELLUG-PUL, collection « Esthétique et représentation : monde anglophone (1750‑1900) », Lyon, Presses universitaires de Lyon).
  • François Ropert est maître de conférences en langue et littérature anglaises à CY Cergy Paris Université. Ses travaux de recherche explorent un canon de poètes anglais de la décadence et de la modernité, notamment à partir d’une perspective moderniste. Ils portent plus particulièrement sur les modalités d’une poétique propre aux domaines de la critique d’art et de la théorie littéraire. L’œuvre poétique et critique du poète victorien Algernon Charles Swinburne occupe une place centrale dans le corpus qu’il étudie.
  • Laurence Roussillon-Constanty est professeur de lit­térature britannique et d’esthétique à l’université de Pau et des Pays de l’Adour (ALTER, EA 7504). Elle est spécialiste de la période victorienne et auteur de plusieurs travaux por­tant sur les relations texte/image dans la littérature et la peinture britannique du xixe siècle. Elle a publié plusieurs articles sur John Ruskin et a participé à une traduction en français d’une sélection de Modern Painters (L’Éblouissement de la peinture. Sélection de textes tirés de Modern Painters de John Ruskin, Fabienne Gaspari, Lawrence Gasquet, Laurence Roussillon-Constanty (dir.), Pau, Presses universitaires de Pau, 2006). Elle est également l’auteur d’une monographie sur Dante Gabriel Rossetti (ELLUG, 2008) et a récemment codirigé un numéro de revue consacré à John Ruskin (« Mediating Ruskin », Cahiers Victoriens et Édouardiens, n° 91, printemps 2020). Elle est actuellement présidente de la Société française des études victoriennes et édouardiennes.
  • Sébastien Scarpa est maître de conférences en anglais à l’uni­versité Grenoble Alpes où il enseigne la littérature, l’esthé­tique et la civilisation. Ses recherches portent principalement sur la poésie et la peinture britanniques des xviiie et xixe siècles. Il est l’auteur de Algernon Charles Swinburne et les enjeux postromantiques de la création (2013) et Poétiques de l’affect. La poésie préromantique en contexte (2018) et a codirigé, entre autres, Tombeau pour Swinburne (2010) et Swinburne and France (2012).

Éditeur ÉPURE – Éditions et Presses universitaires de Reims
Nb de pages VIII – 280 p. Index . Bibliographie . Notes .
ISBN-10 2374961036
ISBN-13 9782374961033

Crédits : Perseus and Andromeda, study for The Doom Fulfilled, 1875, Sir Edward Burne-Jones (1833-1898), © The Art Institute of Chicago

Séminaire du 3 décembre 2020 : L’usage de la mythologie dans le conte licencieux

Françoise Gevrey, L’usage de la mythologie dans le conte licencieux

INSCRIPTIONS (pour recevoir le lien zoom) à l’adresse suivante: karin.ueltschi-courchinoux@univ-reims.fr

En se fondant sur trois contes publiés entre 1697 et 1749, Serpentin vert de Mme d’Aulnoy, écrit en plein essor du conte de fées littéraire, L’Amour magot d’un auteur anonyme, et Le B**** [Bidet] d’Antoine Bret, on voudrait montrer quels liens entretient la mythologie gréco-latine avec le merveilleux, comment s’opère cette contamination dans un contexte de plus en plus érotique, et quelles en sont les conséquences morales ou esthétiques.

TÉLÉCHARGEMENT:
Affiche Françoise Gevrey

Crédits:
Étienne Roger, Serpentin vert, estampe pour le Cabinet des fées, Amsterdam, 1709 – source: collection personnelle.

Masteriales 2021: Des femmes, des sons, des silences, une voix ?

Mastériales du master mention « Lettres et Humanités »
de l’Université de Reims Champagne-Ardenne

 Des femmes, des sons, des silences, une voix ?

Jeudi 20 mai 2021

      Depuis les années 1980, nombre de colloques et séminaires ont été consacrés à la représentation de la femme ou du féminin, selon différentes approches critiques, dont, notamment, l’histoire des représentations.  Ainsi, tout récemment, Érika Wicky a lancé un appel à communication pour un atelier de la SERD (Société des études romantiques et dix-neuviémistes), intitulé « Femmes, féminité et parfums au XIXe siècle : imaginaires olfactifs et construction du genre ».
C’est dans cette perspective que, pour la première édition des mastériales du master mention « Lettres et Humanités » de l’Université de Reims Champagne-Ardenne, l’on voudrait s’interroger, sous le titre : « Des femmes, des sons, des silences, une voix ? » , sur les femmes et le son, à partir d’un corpus transséculaire, tout à la fois littéraire, artistique, filmique et radiophonique, avec le souci d’articuler histoire des représentations et poétique de la représentation, et de convoquer plusieurs approches (historique, littéraire, artistique, philosophique, sociocritique, ethnocritique, poétique). Continuer la lecture de Masteriales 2021: Des femmes, des sons, des silences, une voix ?

Rübezahl: séminaire du 5 novembre – 17h-19h

Nous aurons le plaisir d’écouter, jeudi 5 novembre, au retour des petites vacances, notre éminent collègue et ami Thomas Nicklas qui nous entretiendra sur un immense personnage de la petite mythologie, Rübezahl : vous trouverez plus d’éléments dans la pièce attachée.

Attention, pour pouvoir assister au séminaire « en présentiel », il faut vous inscrire (karin.ueltschi-courchinoux@univ-reims.fr). Comme les places sont limitées, la conférence sera retransmise en direct par ZOOM : là aussi, il convient que vous vous signaliez pour que je puisse vous envoyer en temps utile le lien.

Date limite d’inscription : mardi 3 novembre.

TÉLÉCHARGEMENT
Affiche Thomas Nicklas

Carnet du Centre de recherche interdisciplinaire sur les modèles esthétiques et littéraires (CRIMEL EA 3311)

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search