La Mythologie des boiteux sur Radio VMC Montréal

Le livre de Karin Ueltschi, Mythologie des boiteux et du pied fabuleux. Œdipe, Jacob, Mélusine & Cie, Paris, Imago, 2019 (300p.) sera recensé par Marilou Brousseau dans l’émission “Au Coeur de l’être” sur Radio VMC Montréal:

  • jeudi 9 mai à 20h
  • vendredi 10 mai à 13h
  • mardi 30 mai à 4h
    (heure de Montréal)

L’émission Au Cœur de l’Être vise à mieux saisir les comportements individuels et sociaux grâce à des entrevues avec des psychiatres, psychologues, psychanalystes, philosophes, travailleurs sociaux, psychoéducateurs et des gens du milieu artistique et littéraire. Il s’agit de réflexions en profondeur sur les conduites individuelles et sociales.

Écouter l’émission.

Accéder à la page Facebook de l’animatrice.

Karin Ueltschi est professeur de Langue et Littérature du Moyen Âge à l’Université de Reims et membre du CRIMEL.

Crédit: Artiste anonyme, “Oedipe abandonné”, dans Jean Mansel, Fleur des histoires, fin du 15e siècle – BNF

Journée d’étude Image(s) et texte(s)

Valérie Wampfler et Jean Balsamo participeront à la journée d’étude Image(s) et texte(s) organisée par Bruno Restif (CERHIC) et Christine Sukic (CIRLEP) le vendredi 26 avril 2019.

Valérie Wampfler (CRIMEL) : “La Peruviana de Claude-Barthélemy Morisot (1644). Représentations dioscuréennes à la Cour de Louis XIII.”
Cette communication mettra en lumière la convergence idéologique entre les images dioscuréennes produites entre 1628 et 1634 sur des jetons ou des gravures valorisant l’entente fraternelle entre Louis XIII et Gaston d’Orléans, et le roman à clef historique de Morisot, qui élabore une utopie politique reposant sur la quête d’une concorde sociale et familiale, menée par les héros du roman : nous étudierons en particulier un épisode identifiant le Roi et son frère aux Dioscures.

Jean Balsamo (CRIMEL) : “L’illustration des livres de piété dans le cadre de la politique éditoriale du libraire parisien Abel L’Angelier (1584-1610).
Le marchand libraire parisien Abel L’Angelier, établi au Palais entre 1572 et 1610, a développé une « politique éditoriale » originale, fondée sur la publication de livres modernes en langue vernaculaire, illustrant les Lettres françaises, au sens le plus large, de l’éloquence juridique à la poésie de cour. Toutefois, à côté de cette production, il n’a pas négligé de publier des livres de piété en latin, en une vingtaine d’éditions. Ces ouvrages sont encore mal connus, en raison de la rareté des exemplaires conservés. En dépit de leur sujet traditionnel et de leur langue, ils ont constitué un autre aspect original important de la production du libraire, également novateur : ce sont ses premières éditions illustrées et, à Paris, parmi les premières à mettre en œuvre la gravure sur cuivre.
Cette communication se propose d’étudier cette production peu connue et d’en examiner les enjeux religieux, culturels et économiques, dans le cadre plus général de l’édition parisienne et de la vie de cour sous Henri III.

LIEU
Bibliothèque Carnegie – Auditorium
2, place Carnegie – Reims

TÉLÉCHARGEMENT
Programme_IET
presentation des interventions journee_Images(s) et texte(s)

Crédit: Marinus Van Roejmerswaelen (école de), Saint Jérôme, 16e siècle, Reims, Musée des Beaux-Arts.

 

Mythologie des boiteux et du pied fabuleux

Karin Ueltschi, Mythologie des boiteux et du pied fabuleux. Œdipe, Jacob, Mélusine & Cie, Paris, Imago, 2019, 300p.


Œdipe, Héphaïstos, Achille dans la tradition antique, Caïn, Jacob et Lucifer dans la tradition biblique, Mélusine et toute la horde de pédauques et de diables boiteux dans la mémoire populaire…, le pied blessé, déformé ou singulier se retrouve dans nombre de nos récits, de nos mythes et de nos contes. Pourtant, on a rarement rapproché ces figures, et le scénario immémorial dont elles procèdent est mal identifié. C’est cependant à ce niveau que se joue notre fragilité : la déchéance du genre humain, à la suite de l’expulsion du paradis, n’est-elle pas signifiée par la morsure du serpent infligée au talon d’Ève, blessure devenue héréditaire ?
Dès lors, la recherche de l’équilibre entre la lumière et les ténèbres, la droite et la gauche, l’aspiration à l’envol et la menace de la chute figure notre condition comme un parcours à cloche-pied entre terre et ciel, un jeu de marelle où chacun cherche à atteindre les sphères inaccessibles. Car, nous dit Karin Ueltschi, telle est l’ambiguïté de tous ces êtres claudicants : ils sacrifient leur intégrité physique, subissent leur handicap ou leur mutilation comme un châtiment mais, en échange, parviennent à gravir les degrés menant vers des univers impénétrables…

Karin Ueltschi est professeur de Langue et Littérature du Moyen Âge à l’Université de Reims et membre du CRIMEL.

300 pages
Publication: mars 2019
ISBN 978-284952-973-7
Prix 24 €
Disponible sur le site de l’éditeur.

Crédit: Artiste anonyme, “Oedipe abandonné”, dans Jean Mansel, Fleur des histoires, fin du 15e siècle – BNF

Autour de Mélusine

SÉANCE DU JEUDI 4 AVRIL 2019

Laurence HÉLIX
Autour de Mélusine

SALLE E13, Maison de la Recherche (Bâtiment 13)
16h30-18h30

Au tournant des XIVème et XVème siècles, la fée Mélusine est l’héroïne de deux romans – l’un en vers, l’autre en prose – qui font entrer dans la culture savante cette figure fascinante de la culture folklorique et populaire. A la fois « défricheuse et bâtisseuse », pour reprendre ici les célèbres mots de Jacques Le Goff, la jeune épouse du chevalier Raymondin incarne les idéaux de l’âge féodal et le rêve de tout chevalier : régner sur un territoire prospère et donner naissance à une nombreuse descendance.

Mais Mélusine dépasse et transcende les limites du Moyen Âge occidental : incarnant un schéma récurrent et mythique, celui de l’épouse merveilleuse qui s’unit à un simple mortel, elle interroge le rapport complexe entre l’autre monde et l’ici-bas et traduit l’étrange perméabilité de la frontière séparant les vivants et les morts. Tour à tour adulée et rejetée, Mélusine illustre aussi l’ambivalence d’une littérature portant sur la femme un regard où se mêlent la crainte et la fascination. Enfin, plus fondamentalement peut-être, Mélusine soulève l’épineuse question du lien entre culture savante et culture populaire : quand le folklore païen devient matériau littéraire, sous les traits rassurants de la bonne fée surgissent parfois ceux de l’effrayante sorcière !

Laurence Hélix est maître de conférence en langue et littérature médiévales à l’Université de Reims Champagne-Ardenne et membre du CRIMEL (EA3311).

Cette séance sera la dernière de l’année 2018-2019.

TÉLÉCHARGEMENT:
Ajout au 8 avril 2019: Résumé de la séance

Crédit: Roman de Mélusine, par Couldrette, vers 1450-1500. BNF Fr. 24383, fol. 19 – cliché personnel

Confluences mythologiques : au carrefour de l’espace et du temps

Appel à communications

Confluences mythologiques : au carrefour de l’espace et du temps.
L’imaginaire géographique et calendaire.

6 février 2020

Une confluence particulièrement féconde de la Grande et de la Petite Mythologie s’ancre dans l’espace, voire le temps ; la toponymie, qui connaît des villages comme Saint-Mercure ou encore Saint-Abraham en est un témoin vivant. La montagne, l’île, Rome, Babel, le Septentrion, l’Autre Monde, le Paradis… –  autant de lieux évocateurs qui ont depuis toujours offert une hospitalité généreuse à l’imaginaire issu des sphères olympiennes comme des traditions populaires qui les ont investis avec bonheur, profusion et constance.

Ainsi donc, l’imaginaire géographique et calendaire sera le fil conducteur de cette journée d’étude qui s’inscrit dans les travaux de notre séminaire “Petites et grandes mythologies” et dont les contributions seront publiées dans le premier volume de nos « Actes ». Selon l’esprit de nos recherches, nous souhaiterions que les propositions aient à cœur de mettre tout particulièrement en évidence les coïncidences qui existent entre les traditions savantes et populaires, même si naturellement, selon le sujet choisi, la balance pourra pencher davantage vers l’un des deux domaines : quel que soit le propos, on rappellera les récurrences et la tension dialectique qui peuvent être établies entre les différentes traditions antiques, bibliques, celtiques, germaniques, populaires…Enfin, la valorisation d’une dimension diachronique sera, le cas échéant, la bienvenue.

CONTACT
Karin Ueltschi: karin.ueltschi-courchinoux@univ-reims.fr

Propositions à envoyer pour le 30 mai 2019.

TÉLÉCHARGEMENT
Argumentaire

Crédit: Gustave Doré, [Il marcha vers le château qu’il voyait au bout d’une grande avenue où il entra], estampe pour les Contes de Charles Perrault (“La Belle au bois dormant”), 1862 – source: Gallica

le nain tricoteur et fouettard du Chevalier au lion

SÉANCE DU JEUDI 7 MARS 2019

Philippe WALTER
Le nain tricoteur et fouettard du Chevalier au Lion
(Chrétien de Troyes)

SALLE E13, Maison de la Recherche (Bâtiment 13)
16h30-18h30

On peut penser ce que l’on veut de la théorie sur l’imaginaire proposée par Gilbert Durand (qui a créé le Centre de recherche sur l’Imaginaire de Grenoble en 1966 avant de m’en confier la direction en 1999). En revanche, on ne peut plus ignorer de nos jours l’idée essentielle qui a structuré toute sa recherche : l’interdisciplinarité. Son sentiment profond (prémonitoire en 1966 !) est qu’il n’y a pas des sciences humaines mais une science de l’Homme reposant sur une vision holistique de la connaissance. Toute recherche novatrice aujourd’hui exige de faire dialoguer plusieurs savoirs autour d’un même objet de recherche. Il faut faire converger les analyses de plusieurs disciplines afin de réaliser une nouvelle synthèse de leurs acquis dans une perspective délibérément anthropologique. C’est évidemment plus facile à dire qu’à faire. Notre présentation tentera de relever ce défi. Elle ne prétend pas à l’exemplarité ; elle explore une voie parmi bien d’autres et fera appel à la philologie et à la linguistique, à la mythologie (toutes les mythologies), à l’ethnologie (et au folklore injustement décrié), à l’histoire des religions, à l’anthropologie de l’imaginaire.

Le nain tricoteur et fouettard que l’on rencontre dans le Chevalier au Lion sera notre objet d’étude. En terre champenoise, le sujet s’impose d’emblée et un hommage particulier sera rendu à Rachi, lexicographe de l’ancien français, qui offre des pistes incomparables à notre enquête. Évidemment, on se demandera si ce nain relève de la grande ou de la petite mythologie. Au terme de notre itinéraire, il apparaîtra que cette hiérarchie doit être dépassée. Après l’établissement du récit de base associé à ce nain, il s’agira de l’explorer sous toutes ses facettes : onomastique et philologique, ethnologique et comparatiste, narratologique et mythologique. Les deux actions illustrées par le nain (tricoter et fouetter) relèvent d’un complexe mythico-rituel qui sera analysé en tant que tel et interrogé sous l’angle de plusieurs disciplines (histoire des religions, mythologie indo-européenne et folklore français et européen). On verra que, sous cet angle, l’épisode apparemment isolé du géant Harpin et de son nain apparaît étroitement lié à la trame principale du roman de Chrétien et à la grande divinité qui apparaît dès le début de l’œuvre : le bouvier géant et hirsute. Son nom de code (mythique) sera révélé lors de la séance.

Philippe WALTER est Professeur émérite à l’Université de Grenoble-Alpes, Directeur émérite du Centre de Recherche sur l’Imaginaire (Grenoble), co-fondateur du Centre de Recherches Internationales sur l’Imaginaire (CRI2i) et membre de l’Académie Nationale de Metz

TÉLÉCHARGEMENT
Ajout au 11 mars 2019: Résumé de la séance.

PROCHAIN RENDEZ-VOUS
Jeudi 4 avril, 16h30-18h30
Laurence Hélix, “Autour de Mélusine”

Journées d’étude “Génériques des séries TV”

Génériques des séries TV

PROGRAMME
Jeudi 7 mars 2019
9h00 –
Générique d’ouverture

9h30 – Sébastien Hubier (Université de Reims Champagne-Ardenne): “Quand le générique est narratif. Quelques exemples de séries paranoïdes (The Americans, Banshee, Boardwalk Empire, The Wire et autres Homeland)”

10h00 – Stella Louis (Université Paris Ouest Nanterre La Défense): “Autopsie formelle des génériques d’American Horror Story : une esthétique de l’unheimliche, du Doppelgänger et de l’autoréflexivité claustrophobique”

10h30 – Discussion & pause

11h00 – Victor-Arthur Piégay (Université de Lorraine): “It’s alright, ‘coz I’m saved by the bell : les génériques de séries scolaires”

11h30 – Discussion & déjeuner

14h30 – Florence Dumora (Université de Reims Champagne-Ardenne): “La « Comedia » espagnole devant la caméra de télévision: quel abord ? (Enjeux du langage cinématographique: le cas du générique)”

15h00 – Annick Louis (Université de Reims Champagne-Ardenne): “Images ultimes : récit et présentation de l’héroïne dans le générique de Buffy the Vampire Slayer (1997-2003)”

15h30 – Discussion & pause

16h00 – Paula Almeida Mendes (Universidade do Porto): “Les génériques des séries télévisées sur l’Époque Moderne:
continuités, ruptures et horizons d’attente”

Vendredi 8 mars 2019
9h30 – Charles Joseph (Université Rennes 2): “FX Legion: entre enjeux diégétiques et considérations formelles”

10h00 – Anne-Élisabeth Halpern (Université de Reims Champagne- Ardenne): “« La musique : en avant ! » (de quelques musiques des
génériques de début et de fin dans les séries)”

10h30 – Discussion & pause

11h00 – Jennifer Houdiard (Université de Nantes): “Seuils programmatiques et enfermement esthétique dans la fiction sérielle féminine euro-méditerranéenne des années 2010 (France, Espagne, Catalogne)”

11h30 – Discussion & Déjeuner

15h00 – Sophie Benard (Université de Picardie Jules-Verne): “Life is Unfair. Le générique de Malcolm in the Middle: l’humour potache à l’assaut du rêve américain”

15h30 – Emmanuel Le Vagueresse (Université de Reims Champagne- Ardenne): “Amicalement vôtre… : le générique d’une (de deux) vie(s)”

16h – Discussion & pause

16h30 – Projection du film Les génériques de séries,
documentaire d’Olivier Joyard (France, 2018, 75 min.)

18h00 – Closing speech and refreshments

LIEUX
Jeudi 7 mars:
SCIENCES PO • Campus de reims
1 place Museux, 51100 Reims – Amphithéâtre D.101
Vendredi 8 mars:
Médiathèque Jean Falala
2 rue des Fuseliers, 51100 Reims – Auditorium de la médiathèque

CONTACTS
sebastien.hubier@univ-reims.fr
emmanuel.levagueresse@univ-reims.fr

TÉLÉCHARGEMENTS
Affiche
Programme

Crédits: Tony Curtis en 1958, United Pictures Corporation (domaine public) / Roger Moore vers 1960, ABC Television (domaine public)

 

Littérature, politique et représentation – videos

Conférences autour du programme 2018-2019
des classes préparatoires littéraires

Cette publication fait suite à la journée d’étude qui s’est tenue à l’Université de Reims Champagne-Ardenne le 31 janvier 2019 autour du programme 2018-2019 des classes préparatoires littéraires. Cette manifestation, co-organisée par Céline Bohnert et Emmanuel Échivard a reçu le soutien du Centre de Recherche Interdisciplinaire sur les Modèles Esthétiques et Littéraires (CRIMEL-EA 3311), du Lycée Jean Jaurès de Reims et de l’UFR Lettres et Sciences Humaines de l’Université de Reims.

Anne-Elisabeth Halpern (CRIMEL EA3311), « Onze petits traits de plume pour Michon »

Téléchargement: AE Halpern, “Onze petits traits de plume pour Michon”, citations et bibliographie


Alain Trouvé
(CRIMEL EA3311), « Le Roman inachevé, d’un genre à l’autre : écriture littéraire et vérité »
Téléchargement: Alain Trouvé_Le Roman inachevé_citations et compléments


Régine Borderie
(CRIMEL EA3311), « “C’est intime, la guerre”. À propos de Quatrevingt-treize »
Téléchargement: Régine Borderie, Note bibliographique sur Quatrevingt-treize


Céline Bohnert
(CRIMEL EA3311), « La représentation littéraire au XVIIe siècle: quelques définitions et un exemple »

Téléchargement: Céline Bohnert_La representation litteraire XVIIe siecle_citations et bibliographie

Les vidéos peuvent être visionnées en plein écran sur le médiacenter de l’URCA:
Anne-Élisabeth Halpern
Alain Trouvé
Régine Borderie
Céline Bohnert

Captation et montage par le Service des Usages du Numérique (URCA): Philippe Frossard et Tony Jobart.

Crédit: David, esquisse pour Le Serment du Jeu de Paume, 1791, château de Versailles – source: Joconde

« L’Ancien français reflète notre humanité »

Interview de Karin Ueltschi dans Mythologie Magazine.

La défense du vieux français, dans un monde qui prise par-dessus tout la prouesse technique et l’intelligence productive, est tout le contraire d’un combat d’arrière-garde, estime la médiéviste Karin Ueltschi.

Retrouvez ce sujet dans MYTHOLOGIE(S) n°32 “Du chaos au renouveau. Dieux fondateurs et récits originels de l’Égypte ancienne”, actuellement en kiosques.

Crédit: “Serment de Strasbourg” (Sacramenta Argentariae). Le texte en roman des Serments constitue pour ainsi dire l’acte de naissance de la langue française dans le cadre d’un accord politique d’envergure historique. En 842, l’alliance militaire entre deux fils de Louis le Pieux, Charles le Chauve et Louis le Germanique, contre les ambitions de leur frère Lothaire Ier, annonce le traité de Verdun conclu en 843, par lequel les trois petits-fils de Charlemagne se partagent l’Empire carolingien en trois royaumes. Manuscrit latin, 842. Paris B.N. © DeAgostini/Leemage.

Accueil de Susana Gómez, Professeur de théorie littéraire à l’université de Córdoba (Argentine)

La Dra Susana Gómez est en visite à l’Université de Reims du 13 au 17 février 2019

Susana Gómez est Professeur de théorie littéraire à l’université de Córdoba (Argentine), Directrice de l´équipe « Problèmes de la recherche littéraire et ses frontières : Khôra »  (SeCyT, CIFFyH, UNC) et Membre du Centre de Recherches latino-américaines- Archives, de l´Université de Poitiers.

Elle assistera au séminaire « Du jeu dans la théorie de la lecture » (A2IL4) et à la communication de
Nathalie Roelens, professeur de théorie littéraire  (U. du Luxembourg) sur le thème « Rien ne va plus »
jeudi 14 février 2019 à 17h, Salle R240 (Maison de la Recherche).

Elle rencontrera auparavant les Professeurs Jean-Louis Haquette (directeur du CRIMEL) et Thomas Nicklas (directeur du CIRLEP) ainsi que Madame Angélique Ranvier, Chef des services administratifs de la MSH.

Carnet du Centre de recherche interdisciplinaire sur les modèles esthétiques et littéraires (CRIMEL EA 3311)