Archives de catégorie : Séminaire “Grandes et petites mythologies”

Rentrée Grandes et Petites Mythologies

5 octobre 2024
17h à 19h

Nous nous réjouissons de vous retrouver pour la première séance de l’année!  Cyrille Fabre, une doctorante de notre chère Collègue Régine Borderie nous présentera une conférence intitulée

« Galatée : fortune littéraire d’une figure mythologique antique  ».

Lieu :
BU Robert de Sorbon, Campus Croix-Rouge

Pour assister à la conférence via ZOOM, rendez-vous ici, le lien sera publié mardi 3 octobre.

Téléchargement :
Affiche Fabre Galatée

Crédits : Illustration pour Pygmalion de J.-J. Rousseau. Jean-Michel Moreau, le Jeune (1741-1814) © Bibliothèque nationale de France

Séminaire du 4 mai 2023: Christine Ferlampin-Acher

Pour cette dernière séance de l’année, nous aurons la joie d’accueillir Madame Christine Ferlampin-Acher. Elle donnera une conférence intitulée

Zéphyr le luiton et la Belle Endormie: d’ Apuléee à Mme d’Aulnoy, en passant par Perceforest.

La conférence aura lieu, comme d’habitude, de 17h à 19h, à la Bibliothèque Robert de Sorbon;

Christine Ferlampin-Acher est professeure de langue et littérature françaises du Moyen Âge à l’université Rennes 2 et membre senior honoraire de l’IUF. Ses travaux portent surtout sur le roman, en particulier arthurien tardif, sur Perceforest et Artus de Bretagne. Elle est l’auteur de trois monographies Fées, bestes et luitons. Croyances et merveilles dans les romans français en prose (xiiie-xive siècles), Paris, Presses de l’Université Paris Sorbonne, 2002 ; Merveilles et topique merveilleuse dans les romans médiévaux, Paris, Champion, 2003 ; Perceforest et Zéphir : propositions autour d’un récit arthurien bourguignon, Genève, Droz, 2010. Elle a dirigé le projet LATE (Littérature arthurienne tardive en Europe) et le volume collectif La matière arthurienne tardive en Europe. Late Arthurian Tradition in Europe), Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2020, 1393 p. Elle a récemment mené à terme le projet « onomastique littéraire médiévale », qui a donné lieu à une publication : Par le non conuist an l’ome. Études d’onomastique littéraire médiévale, éd. C. Ferlampin-Acher, F. Pomel et E. Egedi-Kovàcs, Budapest, Collegium Eötvös Jozsef, 2021 et en ligne :http://byzantium.eotvos.elte.hu/wp-content/uploads/Onomastique.pdf

Téléchargement : Affiche Christine FA_Annonce

Séminaire du 6 avril: Denis HÜE

Denis HÜE (Université de Rennes), Autour de saint Julien

Jeudi 6 avril 2023 à 17h-19h
Bibliothèque Robert de Sorbon

La conférence sera également diffusée via ZOOM:  Participer à la réunion Zoom

 

 

La vie de saint Julien l’Hospitalier est étonnamment romanesque, au point d’avoir inspiré au XIXe siècle des écrivains comme Flaubert ou Schwob. Les premiers témoignages écrits sont contemporains des premiers vitraux qui la représentent, et cette dimension visuelle a certainement nourri la dévotion au saint parricide, dont l’expansion est européenne.

Au travers de l’étude de plusieurs versions, on montrera comment certains motifs se transforment en épisodes dramatiques, et comment cette dévotion à un saint imaginaire trouve à se matérialiser en divers endroits et de diverses façons.

Denis HÜE, professeur émérite de l’Université Rennes 2, a consacré sa thèse d’État et de nombreuses autres publications au Puy de Palinods de Rouen et à la poésie de la fin du Moyen Âge, dont La Poésie palinodique à Rouen, 1486-1550  (Champion 2002). Il a également travaillé sur le théâtre médiéval et sur la littérature didactique. Parmi ses publications, mentionnons Rémanences, mémoire de la forme dans la littérature médiévale (Champion 2010), Les fragments sagiens d’Aspremont, Bibliothèque d’Alençon, (Paradigme 2020). Il a dirigé la publication des actes du colloque de Jersey, Le Style de Wace (Paradigme 2020). Il a édité et traduit, avec Christine Ferlampin Acher, Amadas et Ydoine (Champion 2020).

Téléchargement: Affiche Denis HUE Annonce

Séminaire du 2 mars: Martin Aurell

Nous aurons l’immense plaisir et l’honneur d’accueillir le Professeur Martin Aurell, de l’Université de Poitiers. Ce grand historien médiéviste, après avoir notamment consacré des ouvrages aux Plantagenêt ou encore au Roi Arthur, vient de publier un livre sur l’épée. Il nous entretiendra au sujet de cet objet mythique dans le cadre de nos travaux, aux confluents de la grande et petite mythologie.

Jeudi 2 mars 2023 à 17h-19h

Bibliothèque Robert de Sorbon /ZOOM

 Martin AURELL: Le glaive: symboles et société

 Au sein de l’aristocratie médiévale, nul objet n’est plus chargé d’affect et de symboles que l’épée. Du strict point de vue de l’efficacité militaire, elle est certes reléguée, autour de l’an mil, par la lance, arme par excellence de la chevalerie. Elle ne l’en surclasse pas moins par les mythes qu’elle véhicule. Forgée dans l’au-delà par des artisans surnaturels, demi-dieux ou elfes, transmise de père en fils au sein du lignage, recelant des reliques dans son pommeau, elle relève du talisman aux pouvoirs magiques, menant son possesseur courageux et fidèle vers la victoire ou, au contraire, abandonnant le parjure et le félon au milieu de la mêlée. Ce système de croyances, somme toute païen, coexiste avec la théorie des deux glaives, que les écoles exégétiques parisiennes développent au XIIe siècle. Séparant strictement le temporel du spirituel, elle propose au roi et au guerrier aristocratique de ne pas empiéter sur le sacré, mais d’assumer une éthique chrétienne, largement évangélique et, sinon pacifiste, du moins pacifique. Les passerelles entre l’épée du chevalier et le glaive du prêtre existent cependant. Elles se concrétisent sur la notion de justice, dont les thèmes sont développés par le clergé autour de la remise de l’épée au roi lors du couronnement, puis au chevalier lors de l’adoubement. Elles peuvent même prendre la forme du Pont de l’Épée emprunté par Lancelot pour rejoindre Guenièvre, sa maîtresse adultère. Sermons et sculpture ecclésiale s’emparent, en effet, du thème au xiiie siècle. L’épée est, en définitive, un lieu privilégie d’hybridations entre la guerre et la paix, la sacralité et la sainteté, le profane et l’ecclésiastique.

Martin Aurell est professeur d’histoire à l’Université de Poitiers, où il a dirigé Centre d’Études Supérieures de Civilisation Médiévale (UMR 7302). Il a été membre de l’Institut Universitaire de France entre 2002 et 2012. Il étudie les structures de parenté, la chevalerie et, plus généralement, l’histoire de la société et de la culture occidentales des xe-xiiie siècles. Quelques-uns de ses livres récents : L’Empire des Plantagenêt (1154-1224), Paris, Perrin, 2003 (trad. angl., 2007, trad. esp., 2012) ; La Légende du roi Arthur (550-1250), Paris, Perrin, 2007 ; Le Chevalier lettré : savoir et conduite de l’aristocratie aux XIIe et XIIIe siècles, Paris, Fayard, 2011 ; Des Chrétiens contre les croisades (XIIe-XIIIe siècle), Paris, Fayard, 2013 ; Excalibur, Durendal, Joyeuse : la force de l’épée, Paris, PUF, 2021.

Téléchargement :
Affiche Aurell Martin_Annonce

 

Crédits : Excalibur (creative commons).

Séminaire du 2 février 2023

Nous aurons le plaisir de recevoir  Martine Hennard Dutheil de la Rochère, qui nous vient de l’Université de Lausanne pour nous présenter une conférence intitulé :

« Des ‘contes’ contre les ‘mythes’ dans l’œuvre d’Angela Carter: L’exemple de The Bloody Chamber », ou de la “démythologisation”

 

 

Téléchargement: Affiche Martine Hennard Dutheil Annonce

Crédits : Neuw Jag vnnd Weyderwerck Buch, Francfort1582.Source : Wikipedia

Téléchargement: quelques souvenirs

Séance du 1er décembre 2022

Jeudi 1er décembre 2022  à  17h-19h à la Bibliothèque R.de Sorbon

Matjaž Birk (Université de Maribor, Slovénie)

 Le roi Mathias (slo. kralj Matjaž) dans la mythologie slovène :
identité,   différence,  hybridité

Le roi Mathias joue un rôle emblématique parmi les figures historiques dans la mythologie slovène. D’abord, il fait référence à Mátyás Hunyadi (1443-1490),  connu sous le nom Corvin(us),  l’un des plus grands rois de Hongrie,  devenu plus tard roi de Croatie et de Bohême aussi. Dans son enfance, Mathias fut promis en  mariage à  Elisabeth de Cilli  (slo. Celje), la descendante d’une famille rivale des Habsbourg. La représentation du roi, à la croisée entre l’historie et l’imaginaire,   transférée dans le contexte culturel des Slovènes par des récits et des prophéties politiques,  évolua  au cours du temps. Jusqu’à aujourd’hui, le roi Mathias est ancré dans la mémoire collective comme une figure des contes populaires,  connue pour  sa  bonté et sa justice exemplaires.

Matjaž Birk est professeur de littérature de langue allemande à l’Universite de Maribor, en Slovénie, ayant fait des études d’allemand et de français à Ljubljana et à Vienne (Autriche). Ses recherches portent sur  la  littérature germanophone,  particulièrement celle de l’Autriche, depuis le XIXe siècle, notamment du  Vormärz, de la Modernité et de l’Exil, ainsi que sur la littérature régionale, les transferts littéraires et culturels, l’imagologie,  la spatialité littéraire  etc.

TÉLÉCHARGEMENT :
Affiche Mathias_Mythe_Annonce

Photo-souvenir. De gauche à droite: Helga Meise, Karin Ueltschi, Flore Verdon, Mathias Birk, Thomas Nicklas

 

Programme 2022-2023 – Grandes et Petites Mythologies

Saint Michel terrassant le Dragon, Livre d’heure d’Henri de Valois, Tours c. 1500.

Horaire : 17h-19h

Lieu : BU Robert de Sorbon, Campus Croix-Rouge

Jeudi 6 OCTOBRE, JEUDI 1er DECEMBRE 2022; Jeudi 2 FEVRIER, 2 MARS, 6 AVRIL, 4 MAI 2023.

Possibilité de suivre en distanciel: le lien zoom sera communiqué ici même le mardi précédent la séance.

TELECHARGEMENT
2022 2023 Programme Grandes et Petites Mythologies