Archives de catégorie : Séminaires

Séance du 5 avril

Séance du 5 avril 2024
16h-18h

Ioana Galleron, professeur à la Sorbonne Nouvelle, interviendra sur le sujet suivant: « Qu’est-ce qu’éditer numériquement un texte de théâtre ? Retours d’expérience. »

 

Séminaire dirigé par Séverine Reyrolle (CRIMEL) et Christine Sukic (CIRLEP).

Consulter la page du séminaire D’autres Scènes

Séance en distanciel
https://univ-reims-fr.zoom.us/j/95364780170?pwd=N3h4d2RFc3c1Ny93UmU5Ty8rcGtOQT09

[Billet d’étudiant] Le cas de Georges Darien

Conférence de 17h à 19h du jeudi 7 mars :  Le cas de Georges Darien, dans l’histoire de la Petite et de la Grande Mythologie.

Le 7 mars 2024, a eu lieu à la Bibliothèque universitaire Robert de Sorbon, de 17h à 19h, une conférence sur de Georges Darien, auteur engagé du XIXème siècle. Cette conférence nous a été délivrée par M. Aurélien Lorig, enseignant de littérature française à l’URCA, et membre du CRIMEL. Le but de cette conférence était de montrer, en plus de la singularité de la plume de Darien, sa capacité à mettre en avant dans ses œuvres de multiples (petites & grandes) références mythologiques, afin de promouvoir ses idées. J’ai décidé de suivre cette conférence, pour son cas particulier, et tout simplement par curiosité. Je souhaitais constater comment un écrivain pouvait se servir de la grande et de la petite mythologie pour aiguiser un style offensif. Le but de ce billet n’est pas de faire une simple liste des éléments, mais de signaler les points importants à retenir sur le cas de l’écrivain de Georges Darien concernant son recours à la grande et la petite mythologie.

Continuer la lecture de [Billet d’étudiant] Le cas de Georges Darien

Séminaire du CRIMEL

4e séance le 20 mars 2024
12h-14h

Nous avons eu le plaisir d’entendre Aurélien Lorig qui nous a fait un éblouissant exposé sur trois auteurs – Vallès, Mirbeau et (of course!) Darien en s’appuyant sur quelques textes de critique d’art qu’ils ont commis. Voici le fil rouge:

1. Ce que devrait être l’art;

2. Ce que l’art représente;

3. De la critique d’art aux oeuvres.

Ce fut merveilleusement stimulant, quelle que fût la spécialisation des auditeurs. Merci!

LIEUBU Robert de Sorbon – Reims. Séminaire en hybride.

Séance du 4 avril

L’arbre de Vie et le sang d’Abel
dans les romans arthuriens et les traditions

Pour la dernière séance de l’année universitaire, nous avons eu la joie d’accueillir Sabine Maffre, l’ancienne directrice de la Bibliothèque de Carnegie de Reims, et désormais conservatrice à la BnF  au service médiéval du département des Manuscrits, chargée de la collection de manuscrits enluminés XIIIe siècle – XIVe siècle, qui nous a parlé du sang d’Abel et du motif de l’Arbre de vie dans quelques manuscrits.

Télécharger l’affiche

Séance du 14 mars

Séminaire A2IL8 (CRIMEL-CIRLEP) « La personne, le personnage et l’archive à l’épreuve des genres », organisé par Christine ChollierAnne-Élisabeth HalpernAudrey Louyer et Alain Trouvé.

Séance du jeudi 14 mars 2024
de 17h à 19h

BU Robert de Sorbon, Salle 139-140 (et par zoom)

Séance avec double intervention autour du livre Archiver le présent Imaginaire de l’exhaustivité, collectif sous la direction de Bertrand Gervais et Sophie Marcotte, Presses de l’Université de Laval.

*

En présentielSophie Marcotte 

« D’interfaces et de profils. L’archive de soi dans le roman contemporain : quand les personnages de fiction s’emparent des réseaux sociaux »

Les plateformes numériques ont entrainé un renouvellement du rapport aux savoirs et l’apparition de « nouvelles formes d’encyclopédisme » (Mathias, 2014), ainsi qu’une modulation du rapport que nous entretenons au temps, à l’histoire et aux manières de mettre les événements en récit. Cela se traduit notamment chez l’individu contemporain dans sa propension à se documenter de manière compulsive sur les réseaux sociaux, où il consigne les moindres détails de son existence, devenant pour ainsi dire « l’historien de sa propre vie » (Gianacchi, 2016). Nous nous intéresserons tout particulièrement aux représentations littéraires de cette « archive du présent » – celle qui se construit en temps réel, sur Internet, à partir des données insignifiantes du quotidien. Nous verrons que les personnages de fiction s’approprient de plus en plus les réseaux sociaux et autres dispositifs d’échanges numériques qui permettent d’assurer une présence virtuelle de tous les instants. Le roman, qui décrit ces interventions de manière détaillée, tente, par les moyens narratifs dont il dispose, de les intégrer au livre. Or les réseaux sociaux étant de plus en plus fondés sur l’image, on verra ultimement que cette représentation se heurte à certaines limites.

Parmi les romans cités en référence :
Fanie Demeule, Mukbang, Montréal, Tête première, 2021.
Delphine De Vigan, Les enfants sont rois, Paris, Gallimard, 2021.

Sophie Marcotte est professeure titulaire au Département d’études françaises de l’Université Concordia, directrice adjointe du Centre de recherche Figura et cochercheure au sein du partenariat CRSH « Littérature québécoise mobile ».

*

Par Zoom : Bertrand Gervais

 « Quand le profil dépasse la fiction : enjeux de l’imagination artificielle »

 Bertrand Gervais est professeur titulaire au Département d’études littéraires de l’Université du Québec à Montréal,  directeur du Laboratoire NT2, du Centre de recherche Figura, de même que le chercheur principal du partenariat CRSH « Littérature québécoise mobile ».

Codes d’accès zoom : https://univ-reims-fr.zoom.us/j/93657446797?pwd=MEVBekRaOFg3Wk1sQ2UyMHhPczhMUT09
ID de réunion: 936 5744 6797
Code secret: 063997

[Billet d’étudiant] Compte rendu du séminaire A2IL8

Au cours de mon stage de L3 au sein du CRIMEL, j’ai pu assister à plusieurs interventions d’enseignants-chercheurs, sur divers sujets. Lors de ce jeudi 15 février 2024, à la Bibliothèque universitaire Robert de Sorbon, j’ai choisi d’assister à la conférence suivante : « Co-textes, pré-textes, et documents d’archive : Tender Is the Night de F.Scott Fitzgerald, le roman sans cesse réécrit ».

Continuer la lecture de [Billet d’étudiant] Compte rendu du séminaire A2IL8

Séminaire du 7 mars : Aurélien LORIG

Après la très riche et heureuse Journée d’étude qui nous avait réunis le 1er février, nous avons eu le plaisir d’entendre, le 7 mars (17h-19h), M. Aurélien Lorig  sur le sujet suivant:

Relire le projet littéraire de Georges Darien à la lumière de la grande et petite mythologies. Enjeux éthiques et esthétiques.

Un compte rendu de la conférence a été rédigé par Lucie Menu (L3 Lettres Modernes) dans le cadre de son stage au sein du CRIMEL.

Télécharger l’affiche de la séance

LIEU :
Bibliothèque Robert de Sorbon

Crédits : Paul Hadol, « La Tête de Méduse-Littré », Le Charivari, 10 janvier 1872.

Séance du 15 février

Séminaire A2IL8 (CRIMEL-CIRLEP) « La personne, le personnage et l’archive à l’épreuve des genres », organisé par Christine ChollierAnne-Élisabeth HalpernAudrey Louyer et Alain Trouvé.

Séance du jeudi 15 février 2024
de 17h à 19h

Gérald Préher, professeur de littérature nord-américaine à l’Université d’Artois, présentera une conférence intitulée :
« Co-textes, pré-textes, et documents d’archive : Tender Is the Night de F. Scott Fitzgerald, le roman sans cesse ré-écrit »

 

PRÉSENTATION :

Après des années de travail qui ne semblaient l’amener nulle part, F. Scott Fitzgerald décide en 1932 de mettre fin à ses tentatives de donner forme au roman qu’il ébauchait depuis 1925. Il rédige un « plan général » détaillé dans lequel il résume l’intrigue, esquisse le portrait de ses personnages qui s’inspirent de lui mais aussi de celles et ceux qui l’entourent ou l’ont entouré. C’est après avoir lu l’ouvrage que Matthew Josephson consacre à Zola (Zola and His Time, 1928) que Fitzgerald comprend la nécessité d’établir un plan pour se libérer d’un manuscrit en cours depuis déjà trop longtemps. Retrouvé dans les archives de l’auteur, ce « plan » permet d’entrevoir les directions qu’allait finalement prendre le roman. Publié en 1934, Tender Is the Night ne sera pas reçu avec autant d’enthousiasme que Fitzgerald l’avait souhaité et, jusqu’à la fin de sa vie, il retravaillera le texte qui sera publié à titre posthume par Malcolm Cowley en 1951. Les lettres échangées avant et après la publication de Tender Is the Night seront naturellement évoquées pour montrer comment le roman s’est écrit en marge des manuscrits et l’on verra comment grâce à diverses manipulations textuelles (reprise de textes autobiographiques, de nouvelles publiées ici et là…) les personnages et l’intrigue ont pris forme. Les brouillons, « dont le nom met en relief l’aspect d’inachèvement », comme le suggère Jean Bellemin-Noël, doivent témoigner « d’un labeur et du passage de l’imperfection à la perfection ». Pourtant ces textes qui, comme les lettres de l’auteur et ses publications connexes, constituent une archive, ouvrent d’autres pistes, introduisant des facettes inexploitées des personnages, et donnant ainsi à voir des aspects parfois suggérés d’une trame qui n’a jamais satisfait son créateur. Explorer les archives, les textes dont les personnages disent le roman du bout des lèvres, ou les essais par le biais desquels l’artiste se livre, « lèv[e] le voile sur la production (au sens dynamique), sur l’élaboration d’un produit fini » (Bellemin-Noël 5) qui ne le sera finalement peut-être jamais.

Gérald Préher est professeur de littérature américaine à l’université d’Artois et membre du laboratoire Textes et Cultures (UR 4028). Il est éditeur en chef du Journal of the Short Story in English (Université d’Angers) et président de l’association Résonances-Femmes dont il dirige la revue. Il travaille sur la nouvelle, la littérature du Sud et s’intéresse également aux écrivains modernistes (Willa Cather, F. S. Fitzgerald, T. Wolfe et W. Faulkner). Son dernier article, “Jeux d’éclats dans Tender Is the Night de Francis Scott Fitzgerald” paraîtra prochainement dans ’ouvrage Coup d’éclat du bref coordonné par Annie Birks et Cécile Meynard (Rennes : Presses Universitaires de Rennes, 2023).

Consulter l’exemplier

Un compte rendu de cette séance a été rédigée par Lucie Menu (L3 Lettres Modernes) dans le cadre de son stage au sein du CRIMEL.

LIEU :
BU Robert de Sorbon, Salles 139-140

et par Zoom :
https://univ-reims-fr.zoom.us/j/92535615789?pwd=ZnFLZXl0L1hmb1VKTE42dHZ2czBmUT09
ID de réunion: 925 3561 5789
Code secret: 803651

Séance du 2 février

Séance du 2 février 2024
16h-18h

À partir de Melponum, un projet d’éditions numériques de pièces théâtrales, Nina Hugot de l’Université de Lorraine traitera de  la question d’« Éditer du théâtre du XVIe siècle aujourd’hui. »

Melponum (Melpomène à l’ère numérique) est un projet ANR visant à élargir la réception des œuvres théâtrales de la Renaissance, longtemps délaissées au profit des textes du XVIIe siècle. Cet objectif est servi par deux démarches : d’abord, nous réalisons des éditions numériques savantes et innovantes, qui sont conçues pour viser trois publics différentes (recherche ; enseignement ; mise en scène) ; ensuite, nous accompagnons ces éditions d’un programme de médiation scientifique et culturelle qui entend faire connaître ces textes et en encourager les lectures, études, et mises en scène.

Pour en savoir plus

Séminaire dirigé par Séverine Reyrolle (CRIMEL) et Christine Sukic (CIRLEP).