Archives de catégorie : Journées et colloques

La Faune et Flore dans la Grande et la Petite Mythologie

Après la Journée d’Étude consacrée à l’espace et le temps en février 2020, cette nouvelle Journée sera consacrée à la faune et la flore, voire les minéraux : les grandes comme les petites mythologies ont toujours exploité ces thèmes avec une dilection particulière et en ont fait le siège de leur langage intime. De grandes épopées, des lapidaires, des herbiers et des bestiaires en particulier, mais aussi des encyclopédies, enfin tous les contes du foyer nous transmettent un héritage immémorial au sujet de ces vénérables créatures, de leurs vertus secrètes, ainsi que des pactes qui de tout temps les ont liées aux hommes, pour le meilleur souvent, et parfois le pire.

Selon l’esprit de nos recherches, nous souhaiterions que les propositions aient à cœur de mettre tout particulièrement en évidence les coïncidences qui existent entre les traditions savantes et populaires, même si naturellement, selon le sujet choisi, la balance pourra pencher davantage vers la grande ou la petite mythologie : le but ultime de tous nos travaux est de montrer qu’il n’y a pas lieu de séparer radicalement les deux continents, qu’ils sont complémentaires plutôt qu’antagonistes et qu’ils ne cessent de se nourrir dans une réciprocité mystérieuse mais constante et féconde.

Les actes de cette Journée d’Étude seront publiés ensemble avec les conférences données, dans le cadre du séminaire, entre septembre 2020 et juin 2022, dans le second volume des « Grandes et Petites Mythologies ».

INSCRIPTION OBLIGATOIRE (on vous communiquera le lien ZOOM qui sera aussi disponible sur ce site quelques jours avant l’événement): karin.ueltschi-courchinoux@univ-reims.fr

 

PROGRAMME ICI JOINT:

220317 Programme JE Mythologie A5_diff

Vocalités contemporaines. La voix entre poésie et musique (1948-2022)

Vocalités contemporaines.
La voix entre poésie et musique (1948-2022)

colloque, 24-26 mars 2022

 

LIEUX
Jeudi 24 mars

Colloque – La Cartonnerie : 84, rue du cr. Lemoine, Reims
Installation – Césaré (cncm), 38 rue Alain Colas (studio Luc Ferrari), Bétheny

Vendredi 25 mars
Colloque – Université de Reims Champagne-Ardenne, Campus Croix Rouge, Amphis 1 et 2 (coquilles) : 57 rue Pierre Taittinger
Performances – L’Atelier de la Comédie : 13 Rue du Moulin Brûlé

Samedi 26 mars
Médiathèque Jean Falala, Auditorium : 2 rue des Fuseliers

 

PROGRAMME
Jeudi 24 mars
Matin – 10h-13h15

9h45 Accueil

10h15 Laure Gauthier (Poète / Université de Reims Champagne-Ardenne) : Introduction du colloque

Penser l’écart : vocalité, poésie, musique – modération : Jean-Marc Chouvel (compositeur / université Paris-Sorbonne)

10h30-11h Reinhart Meyer-Kalkus (Université de Potsdam), Aventures de György Ligeti et la poésie sonore

11h-11h30 Damien Bonnec (Université Rennes 2), Le bégaiement comme méthode. Michaël Levinas lecteur de Luca

11h30-12h Questions et pause

12h-12h30 Violaine Anger (Université d’Évry), Voix hétérophonique chez François Nicolas

12h30-13h Pierre Rigaudière (Université de Reims Champagne-Ardenne), Phonétique, langage et voix dans la musique de Diana Soh

13h-13h15  Questions

13h30-14h45 Pause déjeuner

Après-midi – 15h-17h45

 Composer entre poésie et musique  – modération : Pierre Rigaudière (Université de Reims Champagne-Ardenne)

 15h-15h30 Aurélien Dumont (Compositeur, Université PSL), La figure de l’anecdote comme écart entre poésie et composition musicale

15h30-16h François Paris (Compositeur, Université Nice-Côte d’Azur), La voix dans tous mes états

16h-16h30 Questions et pause

16h30-17h Núria Giménez Comas (Compositrice), spatialités, vocalités, poésie

17h-17h30 Laurent Feneyrou (CNRS / IRCAM), Wort und Ton. Du sens dans l’Allemagne des années 1960

 17h30-18h00 Questions et pause

18h00-18h30 Performance de Violaine Lochu (artiste, performeuse), Hybird

Performance et installation – présentation : Philippe Le Goff

19h00 Ouverture de l’installation « remember the future » (musique Pedro Garcia Velasquez et Augustin Mueller, texte et voix de Laure Gauthier)

 

Vendredi 25 mars
Matin – 9h30-12h45 – amphi 2

Le texte et la voix : encore un lyrisme aujourd’hui ? –
Session générale amphi 2 modération : Anne Boissière (Université de Lille)

 9h30-10h Jean-François Puff (CY Cergy Paris Université), Modèles musicaux et performance orale de Son blanc du un, de Dominique Fourcade

10h-10h30 Jean-Marc Chouvel (Compositeur / Sorbonne Université), Synthèse du texte et de la parole

10h30-11h Stéphane Cunescu (Université de Liège), Une partition lyrique éclatée. L’opéra des mots de Franck Venaille

modération : Jean-François Puff (CY Cergy Paris Université)

11h-11h30  Questions et pause

11h30-12h00 – Abigail Lang (Université de Paris), Dada blues : la Re-Sonata de Tracie Morris

12h00-12h30 – Serge Martin (Poète / Université Sorbonne nouvelle), La chanson du poème : Ghérasim Luca au hit-parade…

12h30-12h45 – questions

13h-14h30 Pause déjeuner

Après-midi – 14h45-17h30

Collaborations transmédiales – modération : Laure Gauthier
Amphi 2

14h45-15h15 – Anne-Christine Royère (Université de Reims Champagne-Ardenne), Pratiques vocales et poésie « faciale » : Christophe Tarkos, Charles Pennequin, Nathalie Quintane, Vincent Tholomé

15h15-15h45 – Jérôme Game (Poète / Haute École des Arts du Rhin, Beaux-Arts de Strasbourg/Mulhouse), La voix in/transitive. Récits en poésie sonore et musique

15h45-16h15 – Questions et pause

Sessions parallèles

modération : Anne-Laure Chamboissier (curatrice)

amphi 2

modération : Abigail Lang Université de Paris)

amphi 1

16h15-16h45 Frédérique Cosnier (Poète / Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3), Réverbérations : quand la musique donne à entendre les simultanéités vocales du poème (Christophe Manon et Frédéric D. Oberland)

16h45-17h15 Coral Nieto (EHESS), Poétiques de la voix : la voix intermédiale comme expérience audio-sensible d’après la pratique d’Anne-James Chaton et Pierre Jodlowski

16h15-16h45 Lenaïg Cariou (Poète / Université Paris 8), Sandra Moussempès, voix off de la poésie ?

 

16h45-17h15 Fabrice Thumerel (Université d’Artois), Trans-phonographies contemporaines : sur les audio-poèmes de Sandra Moussempès et les transpoèmes de Laure Gauthier

17h15-17h30 – Questions

 19h-20h15 – Performances
Lieu : L’Atelier de la Comédie

Jérôme Game, Bande originale
Patrick Beurard-Valdoye, Les noms perdus
Laurent Colomb, Opéra langue

 

Samedi 26 mars 2022
Matin – 9h30-13h30

 Vocalités audiovisuelles ? – modération : Anne-Christine Royère (Université de Reims-Champagne-Ardenne)

9h30-10h David Christoffel (Poète-Compositeur), La voix auctoriale au micro

10h-10h30 Marion Coste (CY Cergy Paris Université), 6 810 000 litres d’eau par seconde de Michel Butor, écouter les voix du monde

10h30-11h Marine Riguet (Poète / Université de Reims Champagne-Ardenne), Lyrisme écologique : la polyphonie de la poésie multimédia

11h-11h15 – sortie de la salle

11h15-12h15 – échanges et questions autour d’un café dans le foyer de l’auditorium

12h15-13h15 – Performances

 12h15-12h45 David Christoffel, Le feedback a toujours raison
12h45-13h15 Sandra Moussempès, Cassandre à bout portant

13h15-13h30Clôture du colloque

 

TÉLÉCHARGEMENT
Vocalités contemporaines, 24-26 mars 2022

Patrimoines in Situ II

Le projet se rattache à l’axe Patrimoines de la Maison des Sciences Humaines, et vise à réunir des enseignants chercheurs de disciplines variées, principalement intéressés par les patrimoines textuels et architecturaux.

Dans la continuité de la journée de septembre 2019, qui a permis la découverte de deux monuments patrimoniaux de la région Grand Est (la bibliothèque de Saint Mihiel et de la villa Poincaré à Sampigny), le CRIMEL et le CIRLEP proposent une seconde édition, tournée vers deux lieux parisiens.

Cette journée Patrimoines in Situ II se déroulera vendredi 10 décembre 2021 :

Le matin, accueil au Département des manuscrits (présentation de documents patrimoniaux, par Sabine Maffre – manuscrits médiévaux – et Guillaume Delaunay – manuscrits modernes et contemporains).
Attention : 10 places seulement (jauge Covid). S’il y a plus de demandes de participations à la journée, une visite guidée de l’exposition Baudelaire, site Tolbiac de la BNF sera organisée (15 places).

L’après-midi, visite guidée, par Anne-Cécile Schreiner, du Musée national Jean-Jacques Henner (17e arrondissement). La demeure du peintre Guillaume Dubuffe, labellisée Maison des illustres, accueille depuis 1924 la donation du peintre Jean-jacques Henner. Elle est caractéristique de la vie artistique parisienne de la fin du XIXe siècle.

Inscriptions auprès de Stéphanie Hatat
(stephanie.hatat@univ-reims.fr)
Nombre de places limitées

Le transport Reims-Paris, pour les résidents rémois, et le déjeuner, pour tous les participants sont pris en charge.
La journée s’adresse à tous les enseignants chercheurs de la MSH et aux doctorants. Parmi les doctorants, le projet pourra prolonger la formation « Le livre objet culturel » (Bibliothèque Carnegie – CRIMEL).

Contacts :
Jean-Louis HAQUETTE (CRIMEL) jean-louis.haquette@univ-reims.fr
Thomas NICKLAS (CIRLEP) thomas.nicklas@univ-reims.fr

EDUCATIO REGIA : L’ENFANT-ROI ET LA COMPAGNIE DE JÉSUS

EDUCATIO REGIA :
l’enfant-roi et la Compagnie
de Jésus.
Les enjeux de l’éloge (1601-1651)

Mercredi 8 décembre 2021

Organisateurs :
Sophie CONTE,
Bernard TEYSSANDIER (Université de Reims Champagne-Ardenne, CRIMEL)
& Aline SMEESTERS (UCLouvain, GEMCA)

PROGRAMME :
8h30 : Accueil dans l’ancien réfectoire du Collège des Jésuites
9h : Christophe CLÉMENT, Vice-président recherche, URCA
9h15 : Carine EL-BEKRI et Agnès FALLER, Épure (Éditions et Presses Universitaires de Reims)

PRÉSIDENCE DE SÉANCE : Sophie CONTE

09h30-10h
Patrick GOUJON (Centre Sèvres-Facultés jésuites de Paris)
« Politique et spiritualité de l’éducation jésuite des princes »

10h-10h30
Agnès GUIDERDONI (UCLouvain)
« Le Catéchisme royal du P. Richeome (1607) : éducation religieuse ou éducation politique pour un Dauphin ? »

10h30-11h
Aline SMEESTERS (UCLouvain)
« Ordinaire et extraordinaire de la physiologie du nourrisson princier, dans les écrits des jésuites français de la première moitié du XVIIe siècle »

PRÉSIDENCE DE SÉANCE : Bernard Teyssandier

14h-14h30
Jean-Pascal GAY (UCLouvain)
« Les panégyriques royaux et les chemins du gallicanisme jésuite au XVIIe siècle ».

14h30-15h
Véronique CASTAGNET-LARS (Université de Toulouse-Jean Jaurès)
« Écrire l’enfance d’un roi cent ans plus tard : Louis XIII et le jésuite Griffet, histoire ou mémoire ? »

15h-15h45
Questions et discussion

15h45
Jean-Louis HAQUETTE, Directeur du CRIMEL

Clôture de la journée.

LIEU :
Sciences Po Reims (IEP), 1 Place Museux, Reims

CONTACT :
03 26 91 36 15 / stephanie.hatat@univ-reims.fr
RÉSERVATION ET PASSE SANITAIRE OBLIGATOIRES

TÉLÉCHARGEMENT :
Programme Educatio Regia

Crédits : Gravure au burin de Crispin de Passe le Jeune, BnF, département des Estampes

Textualité et Spatialité

Textualité et Spatialité
colloque organisé par Céline Bohnert et Yann Calbérac

« L’espace vous intéresse ? Faisons-le craquer. »
Samuel Beckett, L’innommable

Dès la fin des années 1980, le géographe Edward Soja constate qu’un tournant spatial (spatial turn) s’impose massivement (Soja, 1989), au point de devenir :

« Un paradigme spatial dans les sciences sociales qui a mis en évidence des phénomènes, des dynamiques, des répartitions échappant à d’autres types d’appréhension. Ce courant théorique a permis la circulation de concepts et de modèles entre la géographie et les disciplines comme la sociologie, l’anthropologie, l’histoire, la philosophie, les cultural studies, les colonial et post-colonial studies. L’espace, le territoire, le lieu, la frontière, le centre, la périphérie, l’échelle, la carte, le réseau, le local et le global ont été utilisés comme des concepts opératoires, des métaphores heuristiques pour apporter un surplus d’intelligibilité à des phénomènes complexes et multidimensionnels. » (Jacob, 2014, p. 43)

Dès lors, l’espace s’est invité dans le champ des sciences humaines et sociales, au point de devenir une catégorie d’analyse à part entière. Les études littéraires ne sont pas en reste : de multiples courants émergent ainsi en leur sein pour faire de l’espace un programme de recherche, qu’il s’agisse de la géocritique (Westphal, 2007), de la géographie littéraire (Collot, 2014) ou encore de l’étude des spatialités littéraires (Rosemberg, 2016). Ces courants cherchent tous à renouveler les approches des textes et de la textualité en mettant en lumière l’apport d’une approche spatiale. Mais les métaphores spatiales relèvent aussi de ce que Hans Blümenberg appelle des métaphores absolues, ces images au-delà desquels la pensée abstraite ne peut pas remonter : comment désigner les textes et l’écrit sans référence à l’espace ?

Si d’un côté le spatial turn invite à interroger les enjeux épistémologiques que recouvre l’extension à de nouveaux objets d’une terminologie, de concepts et de méthodes issus de la géographie, de l’autre l’emploi massif de métaphores spatiales pour désigner les textes et l’écrit dans la langue commune questionne nos représentations des textes dans leurs dimensions intellectuelles, sensibles et matérielles. Quelles métaphores spatiales organisent notre rapport à l’écrit : vers quelles formes d’espace ces images font-elles signe ?

Colloque organisé avec le soutien de lnstitut Universitaire de France dans le cadre des 30 ans de l’Institut.

DATES
20-21 octobre 2021

LIEUX
Mercredi 20 octobre :
Salle Bertrand de Mun – CCI
15 rue de Marmouzets – Reims
Jeudi 31 octobre :
Bibliothèque Robert de Sorbon
Campus Croix-Rouge
57 rue Pierre Taittinger – Reims

CONTACTS
celine.bohnert(at)univ-reims.fr
yann.calberac(at)univ-reims.fr

TÉLÉCHARGEMENT
ArgumentaireAfficheProgramme

Crédit: Harley MS 549 (manuscrit mathématique) – source: British Library

Du « théâtre de société » avant 1700 ?

Du « théâtre de société » avant 1700 ?
Journée d’étude
vendredi 24 septembre 2021 de 13h30 à 17h30

Bibliothèque Universitaire Robert de Sorbon (Université de Reims Champagne-Ardenne, Campus Croix-Rouge) et par visioconférence

13h30         Introduction des co-organisateurs

Dominique Quéro (Université de Reims, CRIMEL) Valentina Ponzetto (FNS, Université de Lausanne) et Jennifer Ruimi (Université Paul-Valéry Montpellier 3, IRCL)

Présidente de séance : Marie-Emmanuelle Plagnol-Diéval (Université Paris-Est Créteil)

14h             Dominique Quéro (URCA, CRIMEL) – De quelques avatars du théâtre de société (ou en société ?) avant 1700 : premiers relevés et amorce de typologie.

14h 30      Barbara Nestola (CNRS, CESR-CMBV) – Les répétitions de Pomone (1669) de Perrin et Cambert, un exemple précoce de pratiques de théâtre de société ?

Discussion et pause

15h30        François Rémond (Université Paris III-Sorbonne Nouvelle) – La farce au cœur des divertissements de société : instrument de cohésion et de régulation des tensions communautaires.

16h             Claudine Nédelec (Université d’Artois) – Théâtre et jeux de société chez Charles Sorel.

16h30      Valentina Ponzetto (FNS, Université de Lausanne) – Une sociabilité mixte et égalitaire à l’origine des théâtres de société ? Le cas des Comédies en proverbes de Catherine Durand.

Discussion et conclusion / verre de l’amitié

Organisateurs : dominique.quero@univ-reims.fr ; valentina.ponzetto@unil.ch ; jennifer.ruimi@univ-montp3.fr

Journée d’étude – 17 mars 2022 : La Faune et la Flore

                                             Mandragore, fr. 12322 f°180v°

Journée d’Étude du 17 mars 2022
9h-17h
Amphi Recherche de l’Université de Reims  (Campus Croix-Rouge)

Faune et Flore dans la Grande et la Petite Mythologie

Après la Journée d’Étude consacrée à l’espace et le temps en février 2020, cette nouvelle Journée sera consacrée à la faune et la flore, voire les minéraux : les grandes comme les petites mythologies ont toujours exploité ces thèmes avec une dilection particulière et en ont fait le siège de leur langage intime. De grandes épopées, des lapidaires, des herbiers et des bestiaires en particulier, mais aussi des encyclopédies, enfin tous les contes du foyer nous transmettent un héritage immémorial au sujet de ces vénérables créatures, de leurs vertus secrètes, ainsi que des pactes qui de tout temps les ont liées aux hommes, pour le meilleur souvent, et parfois le pire.

Selon l’esprit de nos recherches, nous souhaiterions que les propositions aient à cœur de mettre tout particulièrement en évidence les coïncidences qui existent entre les traditions savantes et populaires, même si naturellement, selon le sujet choisi, la balance pourra pencher davantage vers la grande ou la petite mythologie : le but ultime de tous nos travaux est de montrer qu’il n’y a pas lieu de séparer radicalement les deux continents, qu’ils sont complémentaires plutôt qu’antagonistes et qu’ils ne cessent de se nourrir dans une réciprocité mystérieuse mais constante et féconde.

Les actes de cette Journée d’Étude seront publiés ensemble avec les conférences données, dans le cadre du séminaire, entre septembre 2020 et juin 2022, dans le second volume des « Grandes et Petites Mythologies ».

PROGRAMME :
9 h : Accueil

9h30 : Laurence Helix (Université de Reims/ CRIMEL) : « Des sirènes et des ondines ».

10h : Myriam White-Le Goff (Université de l’Artois) : « Des licornes ».

Discussion & Pause

11h : Anne Berthelot (Université du Connecticut) : « Les sorts sans les plantes : magie rituelle dans le monde arthurien ? »

11h30 : Dominique Pauvert (Université de Bordeaux) : « Mythologies de l’ours et carnaval ».

Discussion et Déjeuner

14h : Aurore Noirault (Université de Lausanne) : « Entre force et fragilité : le lion comme miroir des héros épiques dans l’Iliade et les Posthomériques ».

14h30 : Cécile Mauré (Université de Reims/ CIRLEP) : « Ephémérité et dégénérescence : l’étude du Narcisse ».

Discussion & Pause

15h15 : Quentin Vincenot (Université de Rennes) : « Des loups-garous ».

15h45 : Justine Breton (Université de Reims/CEREP) : « Le bestiaire dans l’oeuvre médiévaliste de T.H. White ».

16h15 : Karin Ueltschi (Université de Reims/ CRIMEL) : bilan et perspectives ou du rempotage de mandragores.

Discussion

TÉLÉCHARGEMENT :
PROGRAMME Journée d’Etude 17 MARS 2022 Grandes & Petites Mythologies

Des femmes, des sons, des silences, une voix ?

LES MASTÉRIALES DU MASTER MENTION « LETTRES ET HUMANITÉS »

Jeudi 20 mai 2021
Des femmes, des sons, des silences, une voix ?

Contact : nathalie.preiss@univ-reims.fr

Télécharger l’argumentaire.

PROGRAMME
Matin
(en distanciel, par lien Zoom, adressé aux participants)

9h 30. Ouverture de la journée par Léa Lallement et Manon Lorrain (étudiantes de master, CRIMEL).

Table ronde (étudiants de master et doctorants)
Du mémoire de master à la thèse : évolution ou révolution ?
Animateur : Quentin Lamorlette (étudiant de master, CRIMEL)

10h. Interventions des étudiantes et étudiants du master 2 « Lettres et Humanités » (Léa Damoiseau, Marie Daumont, Apolline Gautier, Coraline Hipolito, Léa Lallement, Quentin Lamorlette, Manon Lorrain, Wendy Perrin, Thomas Rollin) sur les questions et difficultés rencontrées lors de la préparation de leur mémoire (sources, rapport au discours critique, choix et construction du sujet et de la réflexion).
Animatrices : Rose-Lucie Cahoua (doctorante, CRIMEL),
Léa Lallement (étudiante de master, CRIMEL) Manon Lorrain (étudiante de master, CRIMEL), Flore Verdon (docteur, CRIMEL)

10h 30. Du sujet de mémoire au sujet de thèse (choix, construction du sujet, corpus, méthode).

11h. Les conditions de réalisation de la thèse (charte de la thèse, contrats doctoraux, gestion du temps, équilibre entre vie professionnelle, personnelle, familiale, et recherche).

11h 30. La thèse : la fin, et après ? (quand arrêter les recherches et la rédaction ? Poursuite d’études, débouchés).
Intervention d’Agnès Faller (conservateur, responsable de la Bibliothèque universitaire Robert de Sorbon, URCA).

12h. Présentation par Marie Daumont (étudiante de master, CRIMEL) et Nathalie Preiss (CRIMEL) de l’édition critique électronique du Carnaval du dictionnaire (1874) de Pierre Véron, sur la plateforme PLANETE.

Après-midi
(en distanciel, par lien Zoom, adressé aux participants)
Des femmes, des sons, des silences, une voix ?
Animatrices :
Léa Lallement (étudiante de master, CRIMEL) et Manon Lorrain (étudiante de master, CRIMEL)

14h 30. Justine Cudorge (doctorante, CERHIC, URCA, et PRaME, Université de Namur) : « Dimension acoustique et manifestations de l’agentivité féminine : entendre et faire entendre sa voix dans la familia royale (VIe-VIIe siècles) ».

15h. Margaux Gérard (doctorante, CRIMEL, URCA) : « Le rôle de la voix dans la construction du personnage de la mère dans La Promesse de l’aube de Romain Gary ».

15h 30. Discussion et pause.

16h. Laureline Chatriot (étudiante de master, CERHIC, URCA) : « La figure de la sorcière, une porte-parole féministe ? Étude de la voix, des silences et des sons dans les revues Sorcières et New Witch ».

16h 30. Andrew Watts (professeur, Université de Birmingham) :
« Balzac, la radio, et l’adaptation de la voix féminine : quelques pistes de réflexion ».

17h. Discussion, conclusion et perspectives.

Comité scientifique : Régine Borderie (co-responsable du master mention « Lettres et Humanités », CRIMEL), Frédéric Gugelot (responsable du parcours du master « Histoire » : « Normes, Cultures, Pouvoirs »), Jean-Louis Haquette (directeur du CRIMEL), Nathalie Preiss (co-responsable du master mention « Lettres et Humanités », CRIMEL), Karin Ueltschi (directrice adjointe de l’École doctorale SHS, CRIMEL).

Comité d’organisation : Léa Lallement et Manon Lorrain, étudiantes du master 2 mention « Lettres et Humanités », avec la collaboration de Léa Damoiseau, Apolline Gautier, Coraline Hipolito, et la participation de Marie Daumont, Quentin Lamorlette, Wendy Perrin, Thomas Rollin, tous étudiants du master 2 mention « Lettres et Humanités », et d’Emma Simon, étudiante de L3 de Lettres Modernes.

CONTACTS :
Nathalie Preiss (responsable des mastériales) : nathalie.preiss@univ- reims.fr
Stéphanie Hatat (responsable du secrétariat du CRIMEL) : stephanie.hatat@univ-reims.fr
Plamena Zhekova (responsable du secrétariat du master mention
« Lettres et Humanités ») : plamena.zhekova@univ-reims.fr

Crédits :
bandeau: extrait de Berthe Morisot, Le Violondit aussi Julie Manet au violon, huile sur toile, coll. part. – source : Spectacles Selection
dans le billet:
Edvard Munch, La Voix. Nuit d’été, 1896. Huile sur toile. Musée Munch, Oslo. Source : Wikipédia. DR.
Vignette sur bois de H. Faxardo pour Les Mystères des théâtres de Parispar un vieux comparse, Marchant, 1844, p. 181.

Du « théâtre de société » avant 1700 ?

Appel à communication

Du « théâtre de société » avant 1700 ?
vendredi 24 septembre 2021
à Reims en présentiel (si possible) et par visioconférence

journée d’étude organisée par Dominique Quéro (Université de Reims Champagne-Ardenne, CRIMEL), Valentina Ponzetto et Jennifer Ruimi (FNS, Université de Lausanne)

Peut-on parler de « théâtre de société » avant 1700, et sous quelles formes se manifeste alors ce phénomène qui connaît son plein essor à partir des années 1750 et perdure au(x) siècle(s) suivant(s) ?

Objet de maints ouvrages au tournant des 19e et 20e siècles, les théâtres de société suscitent depuis 25 ans un regain d’intérêt de la part des dix-huitièmistes, dont David Trott, créateur du site « Théâtres de société : rayonnement du répertoire français entre 1700 et 1799 », et Marie-Emmanuelle Plagnol-Diéval, à qui l’on doit l’étude de référence sur Le théâtre de société, un autre théâtre ? (2003) et un colloque sur Les théâtres de société au XVIIIe siècle (2005) organisé avec Dominique Quéro. Si Jean-Claude Yon et Nathalie Gonidec ont enchaîné par un colloque sur Le théâtre de société au XIXe siècle (2008, publ. 2012), la poursuite en aval des investigations sur ce phénomène est encore au cœur du projet FNS dirigé par Valentina Ponzetto à l’Université de Lausanne depuis 2016, « Théâtres de société. Entre Lumières et Second Empire », projet dans le cadre duquel elle a, en collaboration avec Jennifer Ruimi, organisé plusieurs rencontres sur « La scène des théâtres de société », « Genres et esthétique des théâtres de société (18e-19e siècles) », « Théâtre de société et société : quelles interactions ? », un tout dernier colloque se proposant d’aller « Du théâtre de société aux théâtres amateurs » (22-23 avril 2021) autour de la « Permanence de pratiques (18e-21e siècles) ».

S’interroger sur la continuité des phénomènes considérés incite à élargir plus encore l’empan chronologique des investigations sur le sujet pour se pencher également sur la période antérieure à 1700. Si l’on a pu montrer que, dès la première moitié du 18e siècle, même avant la première vague de théâtromanie des années 1730, les spectacles de société n’étaient pas rares, pourquoi ne pas tenter de remonter aux sources de telles pratiques au 17e voire au 16e siècle ? On trouve en effet, tant dans les mémoires, correspondances ou gazettes, que  dans des œuvres de fiction ou des pièces de théâtre, bien des mentions, plus ou moins précises, de représentations de (ou en) société. Non sans liens avec le théâtre de cour, tout comme avec le théâtre de collège ou d’éducation, ces spectacles – en France et à l’étranger – témoignent d’échanges entre public et privé, professionnels et amateurs, l’importance des femmes dans les réseaux de sociabilité ayant sans doute favorisé cette pratique du théâtre (comme en témoigne par exemple la marquise de Rambouillet ou la duchesse du Maine). Or peu d’études spécifiques ont été consacrées au phénomène, brièvement abordé par Pierre Mélèse dans un chapitre sur « Les représentations privées » (Le théâtre et le public à Paris sous Louis XIV, 1934) ou ponctuellement étudié en détail par Denis Lopez (« Le théâtre à l’hôtel de Rambouillet », 2006).

Il s’agira donc, lors de cette journée d’étude susceptible d’être prolongée par d’autres rencontres, de dresser un état des lieux sur la question :
–  en proposant un début d’inventaire des spectacles de/en société avant 1700 et en réfléchissant à la pertinence même de la notion de « théâtre de société » appliquée aux phénomènes considérés ;
– en explorant les liens entre théâtres publics et théâtres privés, entre acteurs professionnels et amateurs ;
– en soulignant plus particulièrement le rôle joué par les femmes dans l’essor de ce phénomène de société.

Les propositions de communications, accompagnées d’une courte notice bio-bibliographique, seront à envoyer conjointement avant le 10 juillet 2021 à :
Valentina Ponzetto valentina.ponzetto@unil.ch
Dominique Quéro dominique.quero@univ-reims.fr
Jennifer Ruimi jennifer.ruimi@unil.ch