Tous les articles par Karin Ueltschi

Séminaire du 11 mars 2021 – Sophie Conte: Le sacrifice d’Iphigénie aura-t-il lieu ?

Jeudi 11 février 2021, 17h-19h

Visioconférence

https://univ-reims-fr.zoom.us/j/92243997349?pwd=NVNVREJVWlN0bDk3N1M4dDZqTHBlUT09

ID de réunion : 922 4399 7349

Code secret : 502783

Prélude à la guerre de Troie, le sacrifice d’Iphigénie dans la baie d’Aulis est absent des épopées homériques, mais il est développé par Euripide dans Iphigénie à Aulis. Cet épisode du mythe des Atrides comporte pour la société grecque un sens politique (le panhellénisme en pleine guerre du Péloponnèse) et une dimension religieuse (le sacrifice humain demandé par Artémis). Thème tragique par excellence, il pose aussi aux artistes une question de représentation, comme en témoignent les commentaires suscités à l’époque romaine par le célèbre tableau de Timanthe, connu par une fresque de Pompéi. On s’interrogera sur le sens de l’expression « sacrifice d’Iphigénie » qui recouvre, au sein de la tradition gréco-romaine et pour la postérité, ce qui est impossible à penser, à dire et donc à représenter. Le sacrifice d’Iphigénie aura-t-il lieu ?

 

Sophie Conte est maître de conférences HDR en Langue et Littérature Latines à l’Université de Reims Champagne-Ardenne. Ses travaux portent sur la rhétorique et l’enseignement dans le monde gréco-romain, en particulier Quintilien, et sur les rhétoriques sacrées post-tridentines des xvie et xviie siècle, d’expression néo-latine, notamment les traités jésuites.

 

 

 

Affiche Sophie Conte

Séminaire du 4 février 2021 : L’Adonis des modernes

Céline Bohnert, L’Adonis des modernes :
renaissances humanistes d’une fable antique

 

La fable d’Adonis, ce mortel d’une divine beauté, interroge depuis l’Antiquité les pouvoirs du sensible : Ovide, en particulier, développait autour du jeune chasseur trop tôt fauché une série d’images mémorables. La richesse de ce matériau permit la survivance du mythe et son extraordinaire fécondité à la Renaissance. Alors que les prédicateurs du Moyen Âge s’intéressaient à l’incestueuse Myrrha, sa mère, l’âge humaniste offrit à Adonis une véritable jouvence. On s’intéressera ici aux conditions qui permirent l’émergence de cette figure fabuleuse dans la France du XVIe siècle, notamment la progressive métamorphose de l’Adonis christique du Moyen Âge en un Adonis romanesque, parangon du parfait amour : la transmission multiforme des textes, jusque dans leur matérialité, reflète et accompagne une évolution des modes de lecture et des systèmes de croyance.

TÉLÉCHARGEMENT :
Affiche 4 février 2021

Crédits : Titien, Vénus et Adonis, c. 1553, peinture sur toile, Madrid, musée du Prado.

 

GRANDES ET PETITES MYTHOLOGIES I Monts et abîmes : des dieux et des hommes

GRANDES ET PETITES MYTHOLOGIES I
Monts et abîmes : des dieux et des hommes
Sous la direction de Karin Ueltschi & Flore Verdon
Reims, EPURE, 2020.

Si la « grande » mythologie, l’olympienne en particulier, est depuis toujours l’enfant chéri des savants et la muse des artistes, il n’en va pas de même avec la « petite » mythologie (dénomination attribuée aux Frères Grimm) : volontiers reléguée dans la chambre des nourrices et la sphère des enfants, un consensus quasi universel la considère comme un « sous-genre » alors qu’en réalité, elle est dépositaire d’une mémoire mythique et poétique aussi précieuse que sa grande sœur classique. Les traditions orales, véhiculées en particulier par les contes, représentent un vivier inépuisable de motifs qui rejoignent bien souvent, par la structure, les thématiques et les signifiances, la « grande » mythologie : les deux entretiennent des relations intimes, parlent un même langage, il est vrai aux variantes multiples, mais au même grand cœur.

L’objectif principal des travaux réunis dans ce volume est de porter non seulement à la lumière du jour toute cette mémoire ancestrale, mais d’établir des ponts entre les deux continents du « savant » et du « populaire », à tort séparés par une frontière invisible et longtemps considérée comme étanche : une thématique « savante » a presque toujours son pendant « populaire », et inversement.

LIEN:
le sommaire

TÉLÉCHARGEMENT:
Présentation du livre

Éditeur ÉPURE – Éditions et Presses universitaires de Reims
Support Livre relié
Nb de pages 368 p. Notes .
ISBN-10 2374961192
ISBN-13 9782374961194
Disponible au Comptoir des Presses d’Université

 

 

Séminaire du 3 décembre 2020 : L’usage de la mythologie dans le conte licencieux

Françoise Gevrey, L’usage de la mythologie dans le conte licencieux

INSCRIPTIONS (pour recevoir le lien zoom) à l’adresse suivante: karin.ueltschi-courchinoux@univ-reims.fr

En se fondant sur trois contes publiés entre 1697 et 1749, Serpentin vert de Mme d’Aulnoy, écrit en plein essor du conte de fées littéraire, L’Amour magot d’un auteur anonyme, et Le B**** [Bidet] d’Antoine Bret, on voudrait montrer quels liens entretient la mythologie gréco-latine avec le merveilleux, comment s’opère cette contamination dans un contexte de plus en plus érotique, et quelles en sont les conséquences morales ou esthétiques.

TÉLÉCHARGEMENT:
Affiche Françoise Gevrey

Crédits:
Étienne Roger, Serpentin vert, estampe pour le Cabinet des fées, Amsterdam, 1709 – source: collection personnelle.

Rübezahl: séminaire du 5 novembre – 17h-19h

Nous aurons le plaisir d’écouter, jeudi 5 novembre, au retour des petites vacances, notre éminent collègue et ami Thomas Nicklas qui nous entretiendra sur un immense personnage de la petite mythologie, Rübezahl : vous trouverez plus d’éléments dans la pièce attachée.

Attention, pour pouvoir assister au séminaire « en présentiel », il faut vous inscrire (karin.ueltschi-courchinoux@univ-reims.fr). Comme les places sont limitées, la conférence sera retransmise en direct par ZOOM : là aussi, il convient que vous vous signaliez pour que je puisse vous envoyer en temps utile le lien.

Date limite d’inscription : mardi 3 novembre.

TÉLÉCHARGEMENT
Affiche Thomas Nicklas

Séminaire « Grandes et petites mythologies » Programme 2020-2021

Séminaire « Grandes et petites mythologies »
2020-2021

Horaire : 16h30-18h30
Lieu : BU Robert de Sorbon, CAMPUS CROIX ROUGE, UNIVERSITE DE REIMS

Voici le programme mythologique de l’année 2020-2021.
Nous entamons avec joie notre troisième année d’existence et de travaux tandis que nous sommes en train de rassembler l’ensemble des contributions des deux premières années : un joli volume devrait sortir des presses des EPURE au Nouvel An.

N’hésitez pas à venir nous rejoindre le premier jeudi du mois (sauf en mars, ce sera le second, pour cause de vacances d’hiver), de 16h30 à 18h30, sur le Campus Croix-Rouge, à la Bibliothèque universitaire Robert de Sorbon.

Jeudi 1er octobre 2020
Virginie Leroux (EPHE – PSL), Autour de Bacchus.

5 novembre 2020
Thomas Nicklas (URCA- CIRLEP), Rübezahl.

3 décembre 2020
Françoise Gevrey (URCA- CRIMEL), L’usage de la mythologie dans le conte licencieux.

4 février 2021
Céline Bohnert (URCA- CRIMEL), l’Adonis des modernes.

11 mars 2021
Sophie Conte (URCA- CRIMEL), La figure d’Iphigénie.

1er avril 2021
Miren Lacassagne (Université de Bordeaux), La roue de Fortune et le rouet

TÉLÉCHARGEMENT
2020 2021 Programme GRANDES ET PETITES MYTHOLOGIES REIMS

ANNULATION DU SEMINAIRE DU 2 AVRIL

Chers collègues, chers étudiants, chers amis auditeurs,
L’arrêté du 15 mars publié ce matin au JO ferme l’accès au public des salles de conférences et des bibliothèques jusqu’au 15 avril. Par conséquent, nous devons annuler notre séance du 2 avril prochain ; nous essaierons de reprogrammer la conférence de Christine Ferlampin-Acher l’année prochaine, en lui exprimant aujourd’hui tous nos regrets pour ce rendez-vous manqué.
Prenez bien soin de vous et gardez le sourire ! Espérons que cette étrange et inquiétante période passera d’autant plus vite que nous respecterons scrupuleusement les consignes.

A BIENTÔT ! 😉