Tous les articles par Marine Riguet

Séance du 14 mars

Séminaire A2IL8 (CRIMEL-CIRLEP) « La personne, le personnage et l’archive à l’épreuve des genres », organisé par Christine ChollierAnne-Élisabeth HalpernAudrey Louyer et Alain Trouvé.

Séance du jeudi 14 mars 2024
de 17h à 19h

BU Robert de Sorbon, Salle 139-140 (et par zoom)

Séance avec double intervention autour du livre Archiver le présent Imaginaire de l’exhaustivité, collectif sous la direction de Bertrand Gervais et Sophie Marcotte, Presses de l’Université de Laval.

*

En présentielSophie Marcotte 

« D’interfaces et de profils. L’archive de soi dans le roman contemporain : quand les personnages de fiction s’emparent des réseaux sociaux »

Les plateformes numériques ont entrainé un renouvellement du rapport aux savoirs et l’apparition de « nouvelles formes d’encyclopédisme » (Mathias, 2014), ainsi qu’une modulation du rapport que nous entretenons au temps, à l’histoire et aux manières de mettre les événements en récit. Cela se traduit notamment chez l’individu contemporain dans sa propension à se documenter de manière compulsive sur les réseaux sociaux, où il consigne les moindres détails de son existence, devenant pour ainsi dire « l’historien de sa propre vie » (Gianacchi, 2016). Nous nous intéresserons tout particulièrement aux représentations littéraires de cette « archive du présent » – celle qui se construit en temps réel, sur Internet, à partir des données insignifiantes du quotidien. Nous verrons que les personnages de fiction s’approprient de plus en plus les réseaux sociaux et autres dispositifs d’échanges numériques qui permettent d’assurer une présence virtuelle de tous les instants. Le roman, qui décrit ces interventions de manière détaillée, tente, par les moyens narratifs dont il dispose, de les intégrer au livre. Or les réseaux sociaux étant de plus en plus fondés sur l’image, on verra ultimement que cette représentation se heurte à certaines limites.

Parmi les romans cités en référence :
Fanie Demeule, Mukbang, Montréal, Tête première, 2021.
Delphine De Vigan, Les enfants sont rois, Paris, Gallimard, 2021.

Sophie Marcotte est professeure titulaire au Département d’études françaises de l’Université Concordia, directrice adjointe du Centre de recherche Figura et cochercheure au sein du partenariat CRSH « Littérature québécoise mobile ».

*

Par Zoom : Bertrand Gervais

 « Quand le profil dépasse la fiction : enjeux de l’imagination artificielle »

 Bertrand Gervais est professeur titulaire au Département d’études littéraires de l’Université du Québec à Montréal,  directeur du Laboratoire NT2, du Centre de recherche Figura, de même que le chercheur principal du partenariat CRSH « Littérature québécoise mobile ».

Codes d’accès zoom : https://univ-reims-fr.zoom.us/j/93657446797?pwd=MEVBekRaOFg3Wk1sQ2UyMHhPczhMUT09
ID de réunion: 936 5744 6797
Code secret: 063997

Dostoïevski sur la scène

Parution

Floriane Toussaint, Dostoïevski sur la scène moderne et contemporaine. Adaptable, inadaptable, Paris, Classiques Garnier, 2024.

Dès le moment de leur découverte, les romans de Dostoïevski exercent un pouvoir magnétique sur le théâtre : ils l’attirent autant qu’ils lui résistent. Cet ouvrage cherche à sonder cette ambivalence, comprendre ce qui relève différemment de l’adaptable et de l’inadaptable, selon l’époque ou les artistes. L’étude approfondie de cinq adaptations, replacées dans leurs contextes respectifs et mises en perspectives avec quantité d’autres, permet de retracer l’histoire extrêmement riche que le théâtre a tissée avec l’écriture de Dostoïevski de la fin du XIXe siècle à nos jours, et de démontrer que le théâtre non seulement s’hybride, mais plus profondément s’altère et se rénove à son contact.

  • EAN : 9782406158585
  • 915 pages
  • Prix : 59 €

Journée d’étude « Fins de séries, séries sans fin »

Journée d’Étude « Fins de séries, séries sans fin »

Vendredi 29 mars 2024

Auditorium de la Médiathèque Jean-Falala (Reims)

Organisée par Sébastien Hubier et Emmanuel Le Vagueresse (URCA, Université de Reims Champagne-Ardenne)

Avec le concours des Bibliothèques de Reims, des laboratoires de recherche CIRLEP et CRIMEL, de la MSH de Champagne-Ardenne et de l’URCA

Continuer la lecture de Journée d’étude « Fins de séries, séries sans fin »

Journée d’étude « Geeks everywhere »

« Geeks everywhere » – Aftermath

Vendredi 15 mars 2024

Journée d’étude organisée par Juliette Fridli (URCA), Sébastien Hubier (URCA), Antonio Dominguez Leiva (UQAM) et Clément Pélissier (Grenoble-Alpes).

Programme

9h heure de Montréal/15h heure française : Sébastien Hubier (URCA), Ready Player One: Neobaroque Novel & Mind Fuck Movie.

9h30/15h30 : Justine Simon (Université de Franche-Comté), « Mon humain est un geek ». Culture du  chaton mignon 2.0 : Remix, identité et objets dérivés.

10h/16h : Pause

10h30/16h30 : Marion Velain (Université du Québec à Montréal), Geeks, dorks et nerds dans Geekerella (2016) d’Ashley Poston : tension entre les différentes formes de « geekiness »

11h/17h : Antonin Marquis (Université de Sherbrooke), Le Rôle du jeu de rôle dans le roman Tas-d’roches   de Gabriel Marcoux-Chabot.

11h30/17h30 : Clément Pélissier (Université de Grenoble-Alpes), « I’m Pickle Rick !! » : la surenchère   geek, ressort de l’humour noir dans Rick & Morty.

12h/18h : Table ronde

Télécharger le programme

Pour participer à la journée d’études en visio, merci d’envoyer un mail à sebastien.hubier@univ-reims.fr

Actualités du printemps 2024

Communications

  • En mars

Le 13 mars, Karin Ueltschi interviendra à l’Université de Nanterre, dans le cadre du colloque Animaux. Souffrances animales, remèdes humains, Antiquité, Moyen Âge, Epoque moderne, sur le thème : « Dresser ou soigner, exploiter ou chérir : l’animal dans le Mesnagier de Paris (1393) ».

Le 14 mars, Marine Riguet interviendra dans le cadre d’une journée d’étude intitulée L’Intelligence Artificielle dans les Arts : apprendre ou à laisser ?, à l’Université de Limoges.

Les 27 et 28 mars se tiendra le colloque Vous êtes dans une taverne… Retour sur 50 ans de jeux de rôle, co-organisé par William Blanc, Justine Breton, Laurent Di Filippo, Stéphane Goria, Stacie Petruzzellis et Audrey Tuaillon Demésy à Metz.

  • En mai

Le 17 mai, Xavier Lafontaine et Valérie Wampfler participeront à une table ronde « Présent & avenir des Humanités » lors du colloque international Reading Classics? Second Language Acquisition & the Pedagogy of Ancient Greek and Latin à Aix-en-Provence.

Le 23 mai, Xavier Lafontaine interviendra à l’Université de Strasbourg, dans le cadre du colloque international Antiquité Queer : histoire, réception, création, sur le thème : « Défaire le genre des oracles ? Au sujet des Oracles  sibyllins et de quelques prophéties littéraires ». Télécharger le programme du colloque

Le même jour, Karin Ueltschi interviendra au Musée du quai Branly (Paris), de 18h30 à 20h30, avec une communication intitulée : « Entre magies du livre et science de la main : apprentis sorciers et femmes savantes ».

Le 31 mai, de 14h à 16h, Yann Calbérac interviendra dans le séminaire « Art et recherche » au Centre Marc-Bloch (Berlin) sur le thème suivant : « Qu’est-ce que la scène nous dit des spatialités ? Qu’est-ce que la géographie nous dit des arts du spectacle ? »

  • En juin

Le 6 juin, Xavier Lafontaine participera au colloque Sibyls, Prophets, and Oracles/Sibille, profeti e oracoli, avec une communication intitulée : « La poesia, specchio della profezia? ».

Le 20 juin, Karin Ueltschi interviendra au colloque international et interdisciplinaire sur la Formule au Moyen Âge à Troyes.

Le 28 juin, Valérie Wampfler participera à la journée d’étude de l’Université de Lille La littérature dans ses relations à l’ésotérisme : roman et alchimie, alchimies du roman (XVIe – XXIe siècles), avec une communication intitulée : « La Ruine de Saturne dans la Peruviana, roman alchimique de Claude-Barthélemy Morisot (1644) ».

Parutions

Justine Breton, « La série de fantasy qui savait ce qu’elle était : Galavant, une méta-série musicale de fantasy », dans Anne Besson (dir.), L’imaginaire en séries II. Fantasy et séries téléviséesOtrante, n°53, 2024, p.185-206.

Floriane Toussaint, « Spectralisation de la scène sous l’influence de Dostoïevski (1880-1990) », Spectres de Dostoïevski, dir. Nicolas Aude, Victoire Feuillebois et Karen Haddad, Éditions Classiques Garnier, coll. « Perspectives comparatistes », 2024, p. 229-244.

Anne-Christine Royère, « Pierre Lecuire, poète du livre », dans Isabelle Diu et Serge Linarès (dir.), Éditer en poète, éd. Otrante, 2024.

Laure Gauthier, « la goutte d’or », dans le collectif Ulysse à Paris, Paris, Le Seuil / Cockpit, 2024, p. 103-123.

L’ouvrage collectif Contre la poésie, la poésie. Du dissensus en poésie moderne et contemporaine, dirigé par Lénaïg Cariou et Stéphane Cunescu, compte la contribution d’Anne-Christine Royère, « Michèle Métail : poésie, manières de faire contre. 1973-1985 » (p. 177-195) ; et celle de Laure Gauthier, « Entre les mots de Villon », p. 263-266.

Source : Fleurs et papillons, Fan Qi (1616-1695).

Séance du 15 février

Séminaire A2IL8 (CRIMEL-CIRLEP) « La personne, le personnage et l’archive à l’épreuve des genres », organisé par Christine ChollierAnne-Élisabeth HalpernAudrey Louyer et Alain Trouvé.

Séance du jeudi 15 février 2024
de 17h à 19h

Gérald Préher, professeur de littérature nord-américaine à l’Université d’Artois, présentera une conférence intitulée :
« Co-textes, pré-textes, et documents d’archive : Tender Is the Night de F. Scott Fitzgerald, le roman sans cesse ré-écrit »

 

PRÉSENTATION :

Après des années de travail qui ne semblaient l’amener nulle part, F. Scott Fitzgerald décide en 1932 de mettre fin à ses tentatives de donner forme au roman qu’il ébauchait depuis 1925. Il rédige un « plan général » détaillé dans lequel il résume l’intrigue, esquisse le portrait de ses personnages qui s’inspirent de lui mais aussi de celles et ceux qui l’entourent ou l’ont entouré. C’est après avoir lu l’ouvrage que Matthew Josephson consacre à Zola (Zola and His Time, 1928) que Fitzgerald comprend la nécessité d’établir un plan pour se libérer d’un manuscrit en cours depuis déjà trop longtemps. Retrouvé dans les archives de l’auteur, ce « plan » permet d’entrevoir les directions qu’allait finalement prendre le roman. Publié en 1934, Tender Is the Night ne sera pas reçu avec autant d’enthousiasme que Fitzgerald l’avait souhaité et, jusqu’à la fin de sa vie, il retravaillera le texte qui sera publié à titre posthume par Malcolm Cowley en 1951. Les lettres échangées avant et après la publication de Tender Is the Night seront naturellement évoquées pour montrer comment le roman s’est écrit en marge des manuscrits et l’on verra comment grâce à diverses manipulations textuelles (reprise de textes autobiographiques, de nouvelles publiées ici et là…) les personnages et l’intrigue ont pris forme. Les brouillons, « dont le nom met en relief l’aspect d’inachèvement », comme le suggère Jean Bellemin-Noël, doivent témoigner « d’un labeur et du passage de l’imperfection à la perfection ». Pourtant ces textes qui, comme les lettres de l’auteur et ses publications connexes, constituent une archive, ouvrent d’autres pistes, introduisant des facettes inexploitées des personnages, et donnant ainsi à voir des aspects parfois suggérés d’une trame qui n’a jamais satisfait son créateur. Explorer les archives, les textes dont les personnages disent le roman du bout des lèvres, ou les essais par le biais desquels l’artiste se livre, « lèv[e] le voile sur la production (au sens dynamique), sur l’élaboration d’un produit fini » (Bellemin-Noël 5) qui ne le sera finalement peut-être jamais.

Gérald Préher est professeur de littérature américaine à l’université d’Artois et membre du laboratoire Textes et Cultures (UR 4028). Il est éditeur en chef du Journal of the Short Story in English (Université d’Angers) et président de l’association Résonances-Femmes dont il dirige la revue. Il travaille sur la nouvelle, la littérature du Sud et s’intéresse également aux écrivains modernistes (Willa Cather, F. S. Fitzgerald, T. Wolfe et W. Faulkner). Son dernier article, “Jeux d’éclats dans Tender Is the Night de Francis Scott Fitzgerald” paraîtra prochainement dans ’ouvrage Coup d’éclat du bref coordonné par Annie Birks et Cécile Meynard (Rennes : Presses Universitaires de Rennes, 2023).

Consulter l’exemplier

Un compte rendu de cette séance a été rédigée par Lucie Menu (L3 Lettres Modernes) dans le cadre de son stage au sein du CRIMEL.

LIEU :
BU Robert de Sorbon, Salles 139-140

et par Zoom :
https://univ-reims-fr.zoom.us/j/92535615789?pwd=ZnFLZXl0L1hmb1VKTE42dHZ2czBmUT09
ID de réunion: 925 3561 5789
Code secret: 803651

[AAC] Poésie et prophétie : conversation inspirée ?

Poésie et prophétie : conversation inspirée ?

Reims, 11-12 décembre 2024

org. Xavier Lafontaine (CRIMEL, U. Reims Champagne-Ardenne) et Anne Morvan (LAMO, U. de Nantes)

En partant de l’affinité observée dans les sources anciennes entre
poésie et prophétie, nous interrogerons la continuité entre
l’inspiration poétique et prophétique, pour explorer les implications du motif de la commune nature divine de la poésie et de la prophétie et ses manifestations formelles et théoriques.
Nous espérons ainsi contribuer à mettre en valeur les permanences et les évolutions du modèle Poète-Prophète sur un temps long, de l’Antiquité à la Renaissance.

Télécharger l’appel à communication

Les propositions de communication sont attendues pour le 30 avril 2024 (200-250 mots) et seront évaluées par un comité scientifique. Nous attendons des communications d’une durée de 25 minutes. Les
communications en anglais, italien, allemand ou espagnol sont
bienvenues, accompagnées d’un support en français ou en anglais.

Contact :
Xavier Lafontaine (CRIMEL, U. de Reims Champagne-Ardenne),
<xavier.lafontaine@univ-reims.fr>
Anne Morvan (LAMO, U. de Nantes), <anne.morvan@univ-nantes.fr>

Séance du 2 février

Séance du 2 février 2024
16h-18h

À partir de Melponum, un projet d’éditions numériques de pièces théâtrales, Nina Hugot de l’Université de Lorraine traitera de  la question d’« Éditer du théâtre du XVIe siècle aujourd’hui. »

Melponum (Melpomène à l’ère numérique) est un projet ANR visant à élargir la réception des œuvres théâtrales de la Renaissance, longtemps délaissées au profit des textes du XVIIe siècle. Cet objectif est servi par deux démarches : d’abord, nous réalisons des éditions numériques savantes et innovantes, qui sont conçues pour viser trois publics différentes (recherche ; enseignement ; mise en scène) ; ensuite, nous accompagnons ces éditions d’un programme de médiation scientifique et culturelle qui entend faire connaître ces textes et en encourager les lectures, études, et mises en scène.

Pour en savoir plus

Séminaire dirigé par Séverine Reyrolle (CRIMEL) et Christine Sukic (CIRLEP).