Tous les articles par Alexis Lévrier

Territoires, communautés, appartenances : la question de l’identité dans les « spectateurs » (Édimbourg, 16 juillet 2019)

Le Club de « Mr Spectator » (illustration pour l’édition en volumes de 1788)

Cette journée d’études s’inscrira dans le cadre du 15ème Congrès de la SIEDS qui se tiendra à Édimbourg du 14 au 19 juillet 2019, et dont la thématique sera « Lumières et identités ». Organisée par Klaus Ertler (Prof. à l’Université de Graz) et Alexis Lévrier (MCF à l’Université de Reims, CRIMEL), cette journée donnera lieu à un ouvrage publié aux éditions Peter Lang, dans la collection « Die Aufklärung in der Romania ».

Cette journée viendra prolonger les ateliers et les tables rondes consacrés aux études spectatoriales lors des Congrès des Lumières de Graz (en 2011) et de Rotterdam (en 2015), puis lors des rencontres de Düsseldorf (2016), de Graz (2017) et de Paris (2018). La thématique du Congrès d’Édimbourg se prête en outre particulièrement bien à une réflexion sur la tradition spectatoriale. La question de l’identité est en effet centrale dans les centaines de « spectateurs » publiés en Europe et dans le monde au cours du siècle des Lumières. L’expansion rapide de ce phénomène journalistique, qui déborde au bout de quelques semaines l’Angleterre et finit par toucher l’ensemble du continent, est en effet révélatrice du développement d’une culture et même d’un sentiment européens. Beaucoup d’auteurs de « spectateurs » revendiquent même leur cosmopolitisme et se définissent volontiers comme des « citoyens du monde ». Mais dans le même temps, le succès mondial des « spectateurs » est inséparable de l’affirmation d’identités locales et nationales particulièrement fortes : dans chaque ville où le modèle du Spectator est imité, il est adapté à ce nouveau contexte et devient même, dans bien des cas, le prétexte à la revendication d’une culture et d’une langue spécifiques.

À cette question de l’identité collective s’ajoutent, dans nombre de « spectateurs », des questionnements et des revendications plus individuels. Certes, dans le périodique fondé par Joseph Addison et Richard Steele, « Mr Spectator » servait surtout de point focal, et n’était doté que de caractéristiques physiques et psychologiques très abstraites. Mais, en Angleterre comme sur le continent, les successeurs des deux journalistes anglais choisiront souvent de donner la parole à des énonciateurs beaucoup plus incarnés, qui feront de leur identité (sociale, culturelle ou sexuelle) la matière même de leurs réflexions. Continuer la lecture de Territoires, communautés, appartenances : la question de l’identité dans les « spectateurs » (Édimbourg, 16 juillet 2019)