Atelier des doctorants du CRIMEL

Compte-rendu de l’atelier du 25 novembre 2022

L’atelier du 25 novembre s’est ouvert sur une petite revue de l’actualité concernant les doctorants. Amandine Haller a évoqué:

– Le déjeuner de partage de connaissances numériques
– La visite HCERES de l’Ecole Doctorale, qui s’est globalement bien passée.
– La journée d’études sur les supports de l’actualité organisée par Alexis Lévrier

Dans les événements à venir, nous attirons votre attention sur:
– La réunion de présentation de l’équipe de l’ED le 30 novembre, à 12h
– le séminaire de Karin Ueltschi, jeudi prochain (1er décembre), de 17h à 19h;
– la journée “manuscrits et archives”, le 30 janvier: il faut s’inscrire auprès de Stéphanie Hatat et les places sont limitées.

Ensuite, Adelaide Pagano, que nous remercions de sa présence, nous a fait le récit de sa soutenance, qui a eu lieu à Salerne le 24 juin dernier, et nous a prodigué de précieux conseils. On retient que Véronique Delaitre, à l’Ecole doctorale, est une alliée pour toute la phase administrative. En ce qui concerne la soutenance en elle-même, Adelaide a donné quelques conseils sur l’attitude à adopter, entre confiance en soi et humilité, et a insisté sur l’émotion immense qu’elle a ressenti au cours de cette journée. Ce compte-rendu ne rend pas justice à tout ce qu’elle a dit, en particulier sur la dimension émotionnelle de la journée: Adelaide était rayonnante et l’on a compris pourquoi elle parlait de la soutenance comme d’un accomplissement, dont elle ne se rend pas encore complètement compte. Nous espérons qu’il en va de même pour Alexandra Grosman.

Enfin, nous avons soulevé un problème qui nous semble important: la place de la littérature dans les SHS. Paradoxalement, celle-ci diminue considérablement, ce qui pose des questions sur notre représentation, notre énonciation et la manière dont nous sommes perçus. D’autres disciplines sont sûrement concernées, comme l’histoire et la philosophie. Nous souhaiterions donc réfléchir, au fil des ateliers, sur des manières de lutter contre ce mouvement technicien ou techniciste qui tend à marginaliser notre discipline, nos objets d’études et nos méthodes.



Citer ce billet
Rose-Lucie Cahoua (2022, 25 novembre). Atelier des doctorants du CRIMEL. Les carnets du CRIMEL. Consulté le 26 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ncra

Une réflexion sur « Atelier des doctorants du CRIMEL »

  1. Vous êtes fabuleux! Merci à tous – en particulier à Amandine, merveilleusement intronisée désormais.
    La question que vous soulevez concernant la littérature et de manière plus générale les disciplines humanistes nous préoccupe tous. Maintenant, voici une belle et jeune génération qui relève les défis et qui reprend le flambeau brillamment ! C’est le début d’un nouveau commencement. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.