L’esthétisme britannique : compte rendu

Anne-Florence GILLARD-ESTRADA et Xavier GIUDICELLI (dir.), L’esthétisme britannique (1860-1900). Peinture, littérature et critique d’art, Reims, Epure, “Héritages critiques ” 12, 2022.

Compte-rendu de Catherine Delyfer dans Caliban. French Journal of English Studies, n° 75, 2022.

“A l’heure où s’ouvre la quatrième exposition parisienne en dix ans consacrée à l’esthétisme (« James McNeill Whistler : chefs-d’œuvre de la Frick Collection, New York », Musée d’Orsay, février-mai 2022), cet ouvrage propose au public francophone une synthèse bienvenue et des pistes de réflexion stimulantes sur un mouvement qui reste encore difficile à cerner. Dirigé par Anne-Florence Gillard Estrada et Xavier Giudicelli, L’esthétisme britannique (1860-1900). Peinture, littérature et critique d’art est un beau livre au graphisme soigné et à la mise en page aérienne, agrémenté de dix reproductions en couleurs sur papier glacé de quelques œuvres représentatives de Burne-Jones, Albert Moore, D. G. Rossetti, Simeon Solomon, J. R. Spencer Stanhope, G. F. Watts et J. A. M. Whistler. Comme le veut le principe de la collection « Héritages Critiques », dont il constitue le douzième volume, cet ouvrage se compose de trois volets.”

Lire la suite ici.

TÉLÉCHARGER le compte rendu
VOIR la présentation du livre ici

Crédits : Perseus and Andromeda, study for The Doom Fulfilled, 1875, Sir Edward Burne-Jones (1833-1898), © The Art Institute of Chicago



Citer ce billet
Céline Bohnert (2021, 14 janvier). L’esthétisme britannique : compte rendu. Les carnets du CRIMEL. Consulté le 21 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ncou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.