La confession et le texte licencieux

 

La Confession et le texte licencieux. Pratiques textuelles et éditoriales dans l’Europe du XVIIIe siècle, Helga Meise et Jean-Louis Haquette (dir.), Reims,  ÉPURE – Éditions et Presses universitaires de Reims, 2020, 116 p.

 

Le présent volume se propose d’étudier dans une perspective comparatiste les pratiques textuelles mettant en scène la confession ou l’aveu, qui caractérisent un certain nombre de textes libertins, licencieux ou pornographiques du XVIIIe siècle, publiés en Angleterre, en Hollande, en France et dans les pays germanophones. Ce type d’énonciation, dans le contexte d’une publication imprimée, repose sur une tension entre l’intimité sexuelle et la diffusion collective par le livre: cette exhibition de l’intime est constitutive du plaisir visé par ce genre de textes, mais elle rencontre évidemment les normes sociales de la représentation littéraire. Parfois supprimée, souvent tolérée, cette littérature connaît une large diffusion européenne. Même si la lecture individuelle restaure un effet d’intimité, le passage par la sphère éditoriale publique joue donc un rôle dans l’architecture de ces récits. Trois aspects sont mis en valeur: le rôle que les textes réservent à la mise en scène des aveux et de la confession, l’impact des pratiques de contrôle par les autorités publiques, la réception et la circulation des textes auprès du lectorat.

Helga Meise est professeure de littérature allemande (CIRLEP),  Jean-Louis Haquette (CRIMEL) est professeur de littérature comparée, tous deux à l’Université de Reims-Champagne Ardenne.

ISBN-10 2374961206
ISBN-13 9782374961200
Prix : 15€
Disponible au Comptoir des Presses d’université.
 
 
Crédit :  François Boucher, L’Odalisque brune, c. 1745, Louvre – source :  musée du Louvre 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.