Mythologie des boiteux et du pied fabuleux

Karin Ueltschi, Mythologie des boiteux et du pied fabuleux. Œdipe, Jacob, Mélusine & Cie, Paris, Imago, 2019, 300p.


Œdipe, Héphaïstos, Achille dans la tradition antique, Caïn, Jacob et Lucifer dans la tradition biblique, Mélusine et toute la horde de pédauques et de diables boiteux dans la mémoire populaire…, le pied blessé, déformé ou singulier se retrouve dans nombre de nos récits, de nos mythes et de nos contes. Pourtant, on a rarement rapproché ces figures, et le scénario immémorial dont elles procèdent est mal identifié. C’est cependant à ce niveau que se joue notre fragilité : la déchéance du genre humain, à la suite de l’expulsion du paradis, n’est-elle pas signifiée par la morsure du serpent infligée au talon d’Ève, blessure devenue héréditaire ?
Dès lors, la recherche de l’équilibre entre la lumière et les ténèbres, la droite et la gauche, l’aspiration à l’envol et la menace de la chute figure notre condition comme un parcours à cloche-pied entre terre et ciel, un jeu de marelle où chacun cherche à atteindre les sphères inaccessibles. Car, nous dit Karin Ueltschi, telle est l’ambiguïté de tous ces êtres claudicants : ils sacrifient leur intégrité physique, subissent leur handicap ou leur mutilation comme un châtiment mais, en échange, parviennent à gravir les degrés menant vers des univers impénétrables…

Karin Ueltschi est professeur de Langue et Littérature du Moyen Âge à l’Université de Reims et membre du CRIMEL.

300 pages
Publication: mars 2019
ISBN 978-284952-973-7
Prix 24 €
Disponible sur le site de l’éditeur.

Crédit: Artiste anonyme, “Oedipe abandonné”, dans Jean Mansel, Fleur des histoires, fin du 15e siècle – BNF


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.