Paroles de lecteur

Approches Interdisciplinaires de la Lecture – vol. 12 – 2018

Après la « langue du lecteur », les contributions rassemblées dans ce nouveau volume du séminaire Approches Interdisciplinaires de la Lecture (12e session) s’interrogent sur la lecture comme performance, sur des « paroles de lecteurs ». Le pluriel semble de mise: si la parole engage un sujet, en-deçà de son discours, elle ne saurait s’abstraire de l’ensemble des déterminants, reconnus ou plus ou moins occultés, qui contribuent à en forger le tour particulier, oral ou écrit. Parmi les jeux de rôle subsumés sous la catégorie du lecteur mais socialement codés, on retrouve les fonctions de traducteur, d’éditeur, de critique ou de lecteur ordinaire, mais aussi d’auteur, fonction devenue depuis le siècle dernier hautement problématique.

Acte de langage, la parole de lecteur se trouve en effet face au texte écrit confrontée au paradoxe d’un sujet-auteur absent, absenté, hypothèse devenue inutile depuis la proclamation de la « disparition élocutoire du poète». Dès lors faut-il n’admettre que des paroles de lecteurs et faire l’économie d’une « parole d’auteur », renvoyée au néant de son insignifiance ou de son éloignement irrémédiable, de sa mort symbolique? Doit-on au contraire, sous le signe de la parole, rendue au jeu interlocutif et au processus langagier de contre-interpellation, faire une place dans la pensée littéraire, à « l’incompréhensible pluralité des individus dans l’espèce »?

Dir. Marie-Madeleine Gladieu,  Jean-Michel Pottier et Alain Trouvé

SOMMAIRE

Alain Trouvé – Avant-propos

1. La traduction comme parole de lecteur

  • Maria de Jesus Cabral – Traduire (l’) Arrière-texte. Quelques réflexions à l’épreuve d’un mot ;
  • Christine Chollier – Paroles de Lecteurs et Silences de l’Auteur : « The Figure in the Carpet » de Henry James.

2. L’écriture romanesque comme parole d’auteur-lecteur

  • Marie-France Boireau – Paroles de lecteur : Meursault contre-enquête : perplexité et perversité à l’œuvre ;
  • Marie-Madeleine Gladieu – Parole(s) de Mario Vargas Llosa, lecteur de Victor Hugo.

3. Paroles de lecteurs, manières de lire et effets de lecture

  • Nathalie Roelens – Lire par-dessus l’épaule (Umberto Eco) ;
  • Jean-Michel Pottier – La parole de la lectrice dans Chérie d’Edmond de Goncourt (1884) ;
  • Charlène Deharbe et Françoise Gevrey – Paroles de lecteurs dans les œuvres de jeunesse de Loaisel de Tréogate ;
  • Isabelle Turcan – Lectures et lecteurs critiques du XVIIe au XVIIIe siècle : les témoignages des lexicographes.

4. Problèmes de l’interlocution littéraire

  • Franc Schuerewegen – Histoire du dernier lecteur (sur le livre de Michel Charles) ;
  • Alain Trouvé – Sed tamen effabor ! : autour du Malherbe de Francis Ponge.

5. Avec et au-delà de la parole

  • Céline Rolland – Amenuisement de la parole et métaphore de la chasse dans Affliction, du roman au film (Russell Banks, Paul Schrader) ;
  • Laurent Jenny – La photo-textualité comme acte de lecture.

Éditeur : Éditions et Presses universitaires de Reims (Épure)
Nb de pages : 274 p.
ISBN-10 2374960633
ISBN-13 9782374960630

Crédit: Ferdinand Holder, The Reader, 1885, Museo Nacional Thyssen-Bornemisza, Madrid, source


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.