le contact et la distance

Alexis Lévrier, Le Contact et la distance. Le journalisme politique au risque de la connivence,  [Neuilly-sur-Seine], CELSA Paris-Sorbonne / Paris, Les Petits Matins, 2016, 196p.

Lors de l’entrée en fonction de François Hollande, quatre de ses ministres, en plus du Président lui-même, vivaient avec des femmes journalistes. Ces unions sont particulièrement fréquentes depuis les années 1960 et suscitent depuis longtemps l’étonnement, voire la sidération, des médias étrangers.
Ce phénomène est révélateur d’une proximité plus profonde et ancienne : depuis l’avènement de la presse, la tradition anglo-saxonne exige l’éloignement entre médias et pouvoir, alors que ces deux milieux entretiennent en France des relations étroites et parfois ambiguës. La formule d’Hubert Beuve-Méry – « le journalisme, c’est le contact et la distance » – montre cependant toute la difficulté du travail des
journalistes politiques, qui doivent en permanence concilier deux exigences contradictoires. Un responsable politique étant aussi une source d’information, où s’arrête l’enquête et où commence la connivence ?
La réponse à cette question est peut-être en train de changer. Depuis quelques années, de plus en plus d’hommes et surtout de femmes journalistes soulignent le danger de l’endogamie entre presse et pouvoir. Mais les habitudes ont la vie dure…

Alexis Lévrier est maître de conférences à l’Université de Reims Champagne Ardenne et membre du CRIMEL (EA3311). Il est également chercheur associé au Gripic (EA 1498 – Celsa Sorbonne Université).

ISBN 978-2-36383-209-2
Date de parution le 20 octobre 2016
192 p., 16 euros
Disponible sur le site de l’éditeur.

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.