le nain tricoteur et fouettard du Chevalier au lion

SÉANCE DU JEUDI 7 MARS 2019

Philippe WALTER
Le nain tricoteur et fouettard du Chevalier au Lion
(Chrétien de Troyes)

SALLE E13, Maison de la Recherche (Bâtiment 13)
16h30-18h30

On peut penser ce que l’on veut de la théorie sur l’imaginaire proposée par Gilbert Durand (qui a créé le Centre de recherche sur l’Imaginaire de Grenoble en 1966 avant de m’en confier la direction en 1999). En revanche, on ne peut plus ignorer de nos jours l’idée essentielle qui a structuré toute sa recherche : l’interdisciplinarité. Son sentiment profond (prémonitoire en 1966 !) est qu’il n’y a pas des sciences humaines mais une science de l’Homme reposant sur une vision holistique de la connaissance. Toute recherche novatrice aujourd’hui exige de faire dialoguer plusieurs savoirs autour d’un même objet de recherche. Il faut faire converger les analyses de plusieurs disciplines afin de réaliser une nouvelle synthèse de leurs acquis dans une perspective délibérément anthropologique. C’est évidemment plus facile à dire qu’à faire. Notre présentation tentera de relever ce défi. Elle ne prétend pas à l’exemplarité ; elle explore une voie parmi bien d’autres et fera appel à la philologie et à la linguistique, à la mythologie (toutes les mythologies), à l’ethnologie (et au folklore injustement décrié), à l’histoire des religions, à l’anthropologie de l’imaginaire.

Le nain tricoteur et fouettard que l’on rencontre dans le Chevalier au Lion sera notre objet d’étude. En terre champenoise, le sujet s’impose d’emblée et un hommage particulier sera rendu à Rachi, lexicographe de l’ancien français, qui offre des pistes incomparables à notre enquête. Évidemment, on se demandera si ce nain relève de la grande ou de la petite mythologie. Au terme de notre itinéraire, il apparaîtra que cette hiérarchie doit être dépassée. Après l’établissement du récit de base associé à ce nain, il s’agira de l’explorer sous toutes ses facettes : onomastique et philologique, ethnologique et comparatiste, narratologique et mythologique. Les deux actions illustrées par le nain (tricoter et fouetter) relèvent d’un complexe mythico-rituel qui sera analysé en tant que tel et interrogé sous l’angle de plusieurs disciplines (histoire des religions, mythologie indo-européenne et folklore français et européen). On verra que, sous cet angle, l’épisode apparemment isolé du géant Harpin et de son nain apparaît étroitement lié à la trame principale du roman de Chrétien et à la grande divinité qui apparaît dès le début de l’œuvre : le bouvier géant et hirsute. Son nom de code (mythique) sera révélé lors de la séance.

Philippe WALTER est Professeur émérite à l’Université de Grenoble-Alpes, Directeur émérite du Centre de Recherche sur l’Imaginaire (Grenoble), co-fondateur du Centre de Recherches Internationales sur l’Imaginaire (CRI2i) et membre de l’Académie Nationale de Metz

TÉLÉCHARGEMENT
Ajout au 11 mars 2019: Résumé de la séance.

PROCHAIN RENDEZ-VOUS
Jeudi 4 avril, 16h30-18h30
Laurence Hélix, « Autour de Mélusine »

Crédit: Gustave Doré, [Le Chaperon rouge fut bien étonné de voir comment sa grand’mère était faite en son déshabillé] – source: Gallica


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.