Gender et séries télévisées

Gender et séries télévisées, sous la direction de Sébastien Hubier et Emmanuel Le Vagueresse, Reims Epure, 2016, 236p.

Les gender studies ne consistent pas en l’étude des femmes ou des hommes, mais en une manière d’appréhender les unes et les autres comme les éléments indissociables d’un système devant nécessairement être regardé dans son fonctionnement d’ensemble. Ainsi, on réfléchira, dans la thématique du « gender et séries télévisées » retenue dans ce volume, autant à la manière dont des personnages empruntent à tel ou tel genre des caractéristiques qui leur sont traditionnellement assignées, qu’à la façon dont interagissent les stéréotypes genrés dans les relations actantielles qui fondent les scénarios de ces séries. Ces rapports des hommes et des femmes ne sont plus conçus comme de simples relations interindividuelles, mais comme des rapports de pouvoir définis non pas naturellement, mais historiquement, socialement, culturellement construits, ayant pour enjeu aussi bien la sexualité que le pouvoir, ce dont les fictions de la culture de masse sont les reflets déformés. Une telle approche ne peut être que transdisciplinaire, associant théories de la fiction, approche culturaliste de ces produits de la pop culture, sociologie, anthropologie, film studies ou histoire des idées. Dans ce cadre, on s’intéresse à ce que les séries sont en mesure de mettre en scène de la domination patriarcale et de sa reproduction par les processus de différenciation construisant le masculin et le féminin. Ces réflexions s’inscrivent donc, en les renouvelant, dans la lignée des classiques Judith Butler ou Monique Wittig, Michel Foucault, Eve Kosofsky Sedgwick ou Didier Éribon. Elles se déploient aussi dans une totale liberté quant au choix des optiques de lecture opérées par les contributeurs à ce volume, faisant surgir d’autres histoires possibles: celles d’Éros multiples et variés, oblitérés encore récemment par l’hégémonie culturelle de deux genres bien délimités, séparés et rendus étanches par la dóxa – l’un étant jugé inférieur à l’autre – et que les séries actuelles vont, pour certaines du moins, réinventer ou faire exister, ne serait-ce qu’en creux.

Sébastien Hubier enseigne la littérature comparée et les cultural studies à l’Université de Reims-Champagne-Ardenne et à l’Institut d’Études Politiques de Paris. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages sur l’imaginaire érotique occidental et les fictions littéraires et cinématographiques contemporaines.

Emmanuel Le Vagueresse enseigne la littérature et le cinéma espagnols contemporains à l’Université de Reims Champagne-Ardenne et à l’Institut d’Études Politiques de Paris. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages sur sa spécialité et également traducteur de poésie espagnole.

Ils ont coordonné tous deux l’ouvrage Séries télé: Saison un, paru aux Éditions de Ta Mère (Montréal), en 2014.

Éditeur ÉPURE – Éditions et Presses universitaires de Reims
Support Livre broché
Nb de pages 236 p.
ISBN-10 237496020X
ISBN-13 9782374960203

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.