Lire l’hétérogénéité romanesque

Approches Interdisciplinaires de la Lecture – vol. 3 – 2009

« Lire l’hétérogénéité romanesque », troisième volume de la collection Approches Interdisciplinaires de la Lecture, rassemble les communications présentées dans le cadre du séminaire AIL tenu à Reims en 2007-2008. La catégorie de l’hétérogène, comme celle de l’autre, objet du séminaire de l’an passé, traverse toutes les disciplines. De la simple différence d’éléments composant un tout selon une unification que certains qualifieront de dialectique, à la dissemblance plus accusée mettant en péril la belle unité du tout ainsi formé, se laisse déjà entrevoir l’ambivalence de l’hétérogénéité.

La première partie de ce volume s’attache à en étudier les effets dans le cadre spécial de « l’expérience de lecture romanesque ». La seconde, « Lire la peinture par le roman ou le roman par la peinture ? », s’intéresse aux problèmes posés par l’association entre écriture romanesque et expression picturale. Complémentarité ? Coprésence dérangeante ? Deux formes encore de l’hétérogénéité.

dir. Marie-Madeleine Gladieu et Alain Trouvé

SOMMAIRE

Alain Trouvé — De l’hétérogénéité en matière de roman

  L’EXPERIENCE DE LECTURE ROMANESQUE

  • Didier MARTZ, “Altérité, altération”
  • Marie-Madeleine GLADIEU, “Le rapport à Faulkner (Sanctuaire) dans Lituma dans les Andes
  • Nataly VILLENA, “Le cosmopolitisme littéraire de Vargas Llosa”
  • Fabienne VIALA,  “Altération et altérité dans Le Partage des eaux
  • Alain TROUVÉ, “Se désaltérer au « lait noir de l’aube » ? Intertextes et trajets identitaires dans Magnus de Sylvie Germain”
  • Isabelle KRZYWKOWSKI, “L’hyperrécit : lecture hétérogène, lecture altérée ?”

LIRE LA PEINTURE PAR LE ROMAN OU LE ROMAN PAR LA PEINTURE ?

  • Jacques HENRIC, “Saura érotica”
  • Julie SAUVAGE, “Le tombeau et l’arabesque : usages féministes de l’ekphrasis chez Angela Carter”
  • Fabienne VIALA, “Peinture de l’Histoire dans El siglo de las luce
  • Marie-Madeleine GLADIEU, “Szyszlo et Fra Angelico dans Éloge de la marâtre de Mario Vargas Llosa”
  • Nathalie ROELENS, “Klossowski et la représentation de l’incommensurable”
  • Alain TROUVÉ, “Langages de l’art : le romancier et le peintre en vis-à-vis”
  • Emmanuel LE VAGUERESSE, “« Le passage du Styx » dans La montagne blanche
  • Sébastien HUBIER, “Ich lerne sehen Invariants et métamorphoses du Künstlerroman, de Balzac à Anatoli Klim”

 

Éditeur : Éditions et Presses universitaires de Reims (Épure)
Nb de pages : 224p.
ISBN :  978-2-915271-28-7

Crédit : Daniel Mennerich, Erfurt Krämerbrücke 08, 2018 – Source: Flickr


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.