Le roi hors de page : compte rendus

Bernard Teyssandier (dir.), Le Roi hors de page et autres textes. Une anthologie, Reims, EPURE, “Héritages critiques” 2, 2012, 510 p.

Compte rendu de l’ouvrage par Michael Meere, French Studies, 2014, 68 (2), p. 244-245.

“This erudite volume brings to light texts that lead up to and depict the assassination of Marie de Medici’s minister Concino Concini, the trial and execution of his wife (Marie’s favorite) Léonora Galligaï for lèse majesté divine et humaine, and Marie’s own exile to Blois, all decreed by Louis XIII in 1617. The editors have divided the book into seven sections. The first, ‘Contextes’, outlines succinctly, in one page, the sociopolitical climate from Henri IV’s assassination in 1610 to the events of 1617. Section II, ‘Textes’, offers eleven critical editions of anonymous pamphlets of various lengths and registers, written and printed between 1615 and 1617, as well as François de Rosset’s tragic story from 1619. In section III, a ‘Postface’, Bertrand Teyssandier and…”

Accès réservé à la suite du compte rendu ici.

*

Compte rendu par Bruno Tribout, XVIIe siècle, n°272 (3), 2016, p. 547-549.

“Après la belle édition des Fables d’Ésope Phrygien de Jean Ballesdens (2011), ce second volume des « Héritages critiques » aux Presses universitaires de Reims confirme à la fois la qualité et l’intérêt d’une collection dont le principe consiste à joindre ce que l’on sépare d’ordinaire, l’édition savante et les études critiques. En faisant ici dialoguer une série de textes centrés sur la figure de Concini et des essais d’historiens et d’historiens de la littérature, ce recueil permet de renouveler l’étude d’un corpus fascinant, dont la diversité et la complexité sont d’emblée soulignées par les œuvres réunies dans l’anthologie qui ouvre le volume. S’appuyant sur une approche philologique rigoureuse, celle-ci regroupe une douzaine de textes qui précèdent ou accompagnent l’assassinat du Florentin, virulents pamphlets mais aussi textes encomiastiques, justifications politiques, œuvres satiriques ou parodiques, auxquels s’ajoutent une tragédie et une histoire tragique. Malgré leur diversité, ces textes forment un ensemble cohérent dont les enjeux sont admirablement analysés dans la seconde partie du volume.”

Lire la suite sur CAIRN.

*

Voir la présentation du livre sur ce site.

L’Allégorie

La lecture littéraire – vol. 4 – 2000

SOMMAIRE

  • Avant-propos par Régine Borderie
  • Stéphane Toulouse : “La lecture allégorique d’Homère chez Porphyre : principes et méthode d’une pratique philosophique”
  • Véronique Gély-Ghédira : “La description allégorique de Martianus Capella au Songe de Poliphile : l’exemple de Psyché”
  • Florence Dumora-Mabille Allégorie et onirocritique Patrick Labarthe : “Mémoire et allégorie chez Baudelaire : “Le Voyage””
  • Nella Arambasin : “Du sujet allégorique à l’objet de l’allégorie : un parcours de la modernité en peinture”

Problème de lecture

  • Jacques Isolery : “Claude Simon chez Madame du Deffand”
  • Thierry Mézaille : “Que garder aujourd’hui de la lecture thématique de S/Z ?”
  • Alain Rabatel : “Un, deux, trois points de vue ? Pour une approche unifiante des points de vue narratif et discursif”

Actualité de la lecture

  • Alain Vuillemin : “La poésie animée”

Comptes rendus

Alberto MANGUEL, Une Histoire de la lecture ; Béatrice BLOCH, Le Roman contemporain Liberté et plaisir du lecteur ; Nicolas CARPENTIERS, La Lecture selon Barthes

Pages : 280 p.
ISBN : 2-252-03089-5

Crédit : Jean Louis Mazieres, Allegorie du chant, de la peinture, de la musique et des arts plastiques. Prague, Narodni Galerie. Veletrzni Palac, 2017 – Source : Flickr

L’Illisible

La lecture littéraire – vol. 3 – 1999

SOMMAIRE

Avant-propos

L’Illisible comme stratégie textuelle

  • Frank Greiner : “Langue occulte et secrets désirs : les enjeux de la stéganographie dans Le Voyage des princes de Béroalde de Verville”
    Jean- Patrice Courtois : “Comment Roxane devient philosophe : romanesque de l’illisible et sexuation des concepts dans les Lettres persanes
  • Sébastien Hubier: “Le don d’invisibilité ou les deux figures de l’illisible dans Ulysse de Joyce”
  • Emmanuel Bouju : “A contre-horizon : éthiques littéraires de l’illisibilité”
  • Yves Baudelle : “De la référence dans l’univers de fiction : problèmes de lisibilité du roman”
  • Valéry Hugotte Rouen : “Illisible par intensité : sur “les signes insensés” de Jacques Dupin”

L’Illisible comme pratique de lecture

  • Amor Ben Ali : “Ecriture et lecture de l’illisible dans l’œuvre de Michaux”
  • Marc Escola : “Le lisible et l’illisble : procédures de contextualisation et seuils de lisibilité”
  • Annie Rouxel : “La lecture littéraire, un jeu avec l’illisible”

Pages : 272 p.
ISBN : 2-252-03089-5

Crédit : POP, Illegible Inscription, 2011 – source : Flickr

Le Lecteur dans l’oeuvre

La lecture littéraire – vol. 2 – 1998

SOMMAIRE

  • Nathalie Ferrand : “L’aventurier, la courtisane et le maître de vertu – Représentations imaginaires du livre et de la lecture dans les romans français du XVIIIème siècle”
  • Catherine Mariette : “Portrait du lecteur stendhalien”
  • André Bellatorre : “Le chiffre de Stendhal (les lecteurs de La Chartreuse de Parme)”
  • Delphine Gleizes: “”Imprudence de faire des questions à un livre” ou quelques lecteurs dans les romans de Victor Hugo”
  • Pedro Pardo: “Invitation à la lecture littéraire : Maldoror et l’inter-diction”
  • Jean-Marc Talpin : “Une passion débordante : figures jamesiennes du lecteur”
  • Philippe Chardin : “Désillusions référentielles et digressions salvatrices : splendeurs et misères de la lecture selon Marcel Proust préfacier de Ruskin”
  • Sébastien Hubier : “Le repli diapré de la Maya (la représentation de l’écrivain en lecteur dans quelques fictions du tournant du siècle)”

Problème de lecture

  • Jérôme Berney: “Ecrire l’histoire de la lecture. A propos d’une étude de Roger Chartier sur George Dandin.”
  • Béatrice Bloch : “Passe le texte et persiste un tempo de l’imaginaire (un lecteur contemporain face à un texte du XVIIème siècle)”
  • Thierry Mézaille : “Des relations lexicales à la sémantique textuelle : éléments de repérage pour la lecture du Lion de Kessel”

Actualité de la lecture

  • Linda Collinge : “La lecture à tout prix”
  • Alain Vuillemin : “Poésie et informatique : la notion d'”écrilecture” dans la poésie électronique”

Comptes rendus

Juan Luis ALBORG, Sobre critica y criticos ; Roger CHARTIER, Culture écrite et société. L’ordre des livres (XIVème-XVIIIème siècle) ; Maurice COUTURIER, La Figure de l’auteur ;Jean-Louis DUFAYS, Louis GEMENNE et Dominique LEDUR (sous la direction de), Pour une lecture littéraire 1 et 2 ; Nathalie FERRAND, Banques de données et hypertextes pour l’étude du roman ; Joëlle GLEIZE, Le Double Miroir. Le livre dans les livres de Stendhal à Proust ; Evelyne GROSSMAN, Artaud/Joyce. Le corps et le texte ; Annie ROUXEL,Enseigner la lecture littéraire

Colloques et informations

Pages : 240 p.
ISBN : 2-252-03089-5

Crédit : Paulo Slachevsky, Lector, 2016 – Source : Flickr

L’Interprétation

La lecture littéraire – vol. 1 – 1996

SOMMAIRE

  • Avant-propos par Vincent Jouve
  • Bertrand Gervais : “Le sombre feu de l’appropriation : lecture et interprétation de Feu-pâle de Vladimir Nabokov”
  • Than-Vân Ton-That : “Enjeux et méthodes de l’interprétation génétique chez Proust : censures et métamorphoses du “petit cabinet sentant l’iris””
  • Louis Gemenne : “L’effet-lecteur dans un roman de Sepùlveda : entre allégorie et didactique de la lecture littéraire”
  • Régine Borderie : “Ressemblance et interprétation : à propos d’un portrait du Médecin de campagne”
  • Philippe Dufour : “Le lecteur introuvable”
  • Jean-Marc Talpin : “Lire : de l’entre-prise à l’inter-prêt”
  • Dominique Ducard : “La levée du sens : une note de lecture de Lévi-Strauss”

Problème de lecture

  • Michel Charolles : “Lecture et identification des personnages dans les récits de métamorphose”

Actualité de le lecture

  • Linda Collinge Présentation de la rubrique Franc Schuerewegen : “Hyper-Proust”

Comptes rendus
Michel CHARLES, Introduction à l’étude des textes ; Comment la littérature agit- elle? (collectif) ; Jean-Louis DUFAYS, Stéréotype et lecture ; Terry EAGLETON, Critique et théorie littéraire ; Bertrand GERVAIS, A l’écoute de la lecture ; Georges MOLINIÉ et Alain VIALA, Approches de la réception ; Fritz NIES, Imagerie de la lecture ; Michel PICARD, La littérature et la mort.

Colloques et informations

Pages : 216 p.
ISBN : 2-252-03089-5

Crédit : ArtySil, L’encre Albinos, 2008 – source : Flickr.

Sexy Teddies

Sébastien Hubier, Sexy Teddies, Neuilly-lès-Dijon, Le Murmure, 2013, 60p.

Georges Bataille l’avait bien au jour : animalité et volupté entretiennent des rapports étroits et compliqués expliquant aussi bien l’érotisation de la violence que celle de la gentillesse mignonne ou de la fraîche innocence. Depuis les jeunes filles des Lumières qui, renversées et troussées sur leur sofa, jouaient avec de minuscules chiots coquins jusques aux petites demoiselles câlinant, au siècle bourgeois, de doux chatons cajoleurs, l’animal domestique fut longtemps, dans sa mièvrerie, un rappel discret de cette tendre bestialité. À notre âge postmoderne, cette dernière a naturellement gagné le star system et la société de masse, et les animaux, réels, se sont transformés en peluches qu’enserrent lascivement jeunes actrices aussi bien qu’adolescentes anonymes.

Sébastien Hubier est maître de conférence HDR en littéraure comparée à l’Université de Reims Champagne-Ardenne et membre du CRIMEL (EA3311).

Collection : Borderline

Publication : 26 juin 2013
EAN13 : 9782915099751
Disponible sur le site de l’éditeur.

 

Archives ouvertes du crimel sur le site de l’URCA

On trouvera sur le site de l’URCA les actes des événements suivants:

  • Les vérités documentaires : natures, valeurs et interprétations du document en Histoire, au Cinéma et au Théâtre – Mercredi 22 juin 2011 – Responsable: Jérémy Mahut.

  • Le modèle dramatique et la question des genres

    Séminaire de l’axe « Poétique historique des genres » – 2008-2009 – animé par Céline Bohnert.

  • Journée d’étude autour du Dictionnaire Philosophique de Voltaire –Journée d’étude “le sentiment moral dans le roman au XVIIIe siècle” -Le 3 décembre 2008 à Reims -Responsable: Françoise Gevrey

 

Fables d’Esope Phrygien

Héritages critiques  – vol. 1

dirigé par Bernard Teyssandier

Sous l’Ancien Régime, il était d’usage que le prince héritier quitte les bras des femmes dans sa septième année pour apprendre son dur métier de roi. En 1645, l’année de son « passage aux hommes », Jean Ballesdens (1595-1675) dédie à Louis XIV Les Fables d’Esope Phrygien. C’est ce livre élégant que reproduit le présent volume. Livre plaisant à l’évidence, agrémenté de très nombreuses gravures. Mais livre utile aussi puisqu’à l’instruction éthique et politique vient s’ajouter un enseignement linguistique.
Secrétaire personnel du chancelier Pierre Séguier et collectionneur de livres rares, Jean Ballesdens puise dans la bibliothèque de son puissant patron pour adapter à l’air du temps l’ample matière des fables. Longtemps ignoré, son recueil rassemble un cycle unique et inédit de gravures sur bois et constitue un jalon singulier dans l’histoire monumentale du corpus ésopique. Cette œuvre de circonstance dont on ne connaît aujourd’hui que de très rares exemplaires offre un éclairage nouveau sur les choix poétiques et sur l’inflexion pédagogique opérés par La Fontaine lorsqu’en 1668 il dédie au fils du Roi Soleil ses Fables choisies mises en vers.

Ont contribué à ce volume :

  • Antoine Biscéré
  • Paola Cifarelli
  • Yannick Nexon
  • Paul J. Smith
  • Bernard Teyssandier

Comptes rendus

Éditeur ÉPURE – Éditions et Presses universitaires de Reims
Nb de pages 608 p. Bibliographie. Commentaires .
ISBN-10 2-915271-47-X
ISBN-13 978-2-915271-47-8

Soutenance d’Isabelle BLONDEAU

Isabelle BLONDEAU soutiendra sa thèse de doctorat, préparée sous la direction de Nathalie PREISS, professeur à l’Université de Reims Champagne-Ardenne, et intitulée

La sculpture dans La Comédie humaine de Balzac:
Poétique, Politique et Esthétique

le 11 février 2013, campus Croix Rouge, Amphi recherche du Bâtiment 13 .

Le jury sera composé de M. Patrick BERTHIER (Professeur), Mme Régine BORDERIE (Maitre de conférences), Mme Mireille LABOURET Mireille (Professeur) et  Mme Nathalie PREISS Nathalie (Professeur).

Crédit: Auguste Rodin, Balzac, masque souriant, terre cuite, 1891 – source: Musée Rodin.

Fables d’Esope Phrygien : compte rendus

Bernard Teyssandier (dir.), Jean Ballesdens. Fables d’Ésope Phrygien, Reims, EPURE, “Héritages critiques” 1, 2013, 608 p.

Compte-rendu de Bernard Beugnot dans Le Bulletin du bibliophile, 2013 (n° 2, p. 407-409)

“Fruit d’une collaboration internationale, cet attachant volume fait se rencontrer deux pratiques : les reprint (Klaus, Slatkine, Jean de Bonnot, Aux Amateurs de livres, etc.) qui, sans le plaisir du vieux papier et des reliures anciennes de basane ou de parchemin, donnent accès au texte dans sa typographie originale ; l’édition critique universitaire qui commente et annote. Ainsi se trouvent conjoints le plaisir de la bibliophilie et le plaisir de l’érudition dans le cadre d’une réhabilitation d’Ésope, « figure fictionnelle d’une incroyable richesse » (B. Teyssandier) dont La Fontaine aurait finalement, par sa réussite même, contribué à dégrader l’image.

L’ouvrage de Jean Ballesdens (déclaré « introuvable » dans la bibliographie de Cioranescu) (LES / FABLES / D’ESOPE / PHRYGIEN, / TRADVITES EN FRANÇOIS, / ET / Accompagnées de Maximes Morales / & Politiques, pour la conduite / de la Vie. / AU ROY. / A PARIS, / Chez Guillaume LE BÉ, rue S. Jean de / Beauvais, près le Puits Certain. / M. DC. XLV, / Avec Privilege du Roy. Bibliothèque de Reims : A 4836 / Rés. P. 720) fait partie des 4 fabliers in-octavo publiés pour l’éducation du jeune roi. On y trouve, après les pièces liminaires, la Vie d’Ésope le Phrygien (128 pages en 209 chapitres avec chacun leur bois gravé), et 128 fables, chacune également précédée d’un bois gravé et suivie d’une « Maxime », qui tire la en quelques lignes moralité du récit.

Bernard Teyssandier, le maître d’œuvre, prolonge ses précédentes recherches sur Gomberville (Voir Bulletin du bibliophile, 2009, n˚ 1 ; 2012, n˚ 1) et s’inscrit, sur la tradition européenne de la fable antique et des emblèmes jusqu’à la Fontaine, dans la lignée des travaux fondateurs de Georges Couton, de ceux aussi que mène Patrick Dandrey et qu’il anime autour du Fablier, organe la Société des Amis de Jean de La Fontaine à Château-Thierry. Sa postface précède quatre « Commentaires critiques » : Yannick Nexon, « Un curieux au service de Pierre Séguier » ; Antoine Biscéré (responsable aussi de la bibliographie), « Le fablier de Ballesdens : piraterie éditoriale ou translatio studiorum ? » ; Paul P. Smith, « Genèse et herméneutique d’un livre rare : pour une approche intermédiale du fablier de Ballesdens » ; Paola Cifiarelli, « D’un usage politique de la fable au XVIIe siècle : Jean Ballesdens et Emanuele Tesauro ». Trop modestement qualifiée de sélective, la bibliographie (p.581-603) décrit une quarantaine de recueils de fables du XVe siècle à 1687, les 12 cycles iconographiques conçus pour la Vie d’Ésope et offre 8 pages de références critiques. Au delà de ses sources et par la multiplicité des points de vue, le recueil de Ballesdens se trouve ainsi éclairé dans son contexte historique et formel, analysé dans sa genèse, perspective « intermédiale » si l’on veut, selon l’épithète qui fait mode sans être indispensable.

Jean Ballesdens (1595-1675), qui sera élu en 1648 au siège de Claude Malleville à l’Académie française, auteur d’ouvrages spirituels, secrétaire de Pierre Séguier et précepteur des deux premiers fils de Marie Séguier, peut être qualifié de curieux selon les deux définitions de Furetière – « celui qui a désir d’apprendre, de voir les bonnes choses, les merveilles de l’art et de la nature » et « celui amasse les choses les plus rares ». Il était en effet amateur de livres, de gravures et de manuscrits, ami du collectionneur Michel de Marolles.

Ésope, lui, « épiclèse » de la fable depuis toujours, personnage réel ou syncrétique dont la vie tient de la « rhapsodie romanesque » et de la « rêverie mythologique », incarne la Muse qui préside à tous les fabliers. La Fontaine le réduira à un génie tutélaire en émondant de sa vie toute la truculence de Ballesdens ; il ne figurera d’ailleurs que dans une seule gravure de François Chauveau. Pourtant, sous les traits d’un silène tératologique, qui cache le savoir et la sagesse, il est l’image du récit et de la moralité de la fable. On peut suivre ici de près les avatars éditoriaux tant de la Vie d’Ésope le Phrygien que des fabliers antiques et modernes dont est présenté un savant stemma.

Quant à la fable dont Furetière écrira dans son recueil de 1671 qu’« elle est le seul genre d’écrire qui a servi également à instruire le Peuple et le Roi », elle voit son autorité affirmée. Ballesdens en fait l’instrument rhétorique d’une institutio principis, inspirée de la tradition éducative érasmienne, un traité des vertus politiques et une initiation à la langue latine par les vocables traduits dans les marges. Il a travaillé à partir du recueil de Jean Baudoin (1631), auquel il ajoute quelques motifs narratifs, dont il modifie l’ordre pour terminer sur un memento mori, « Mors ultima linea rerum » (Fable CCXXVIII. D’un vieillard qui appelait la Mort) et dont il allège sensiblement les gloses réduites à une maxime. C’est également une manière d’adopter pour la fable la densité exemplaire de l’emblème ou de la devise, constitués d’un corps, l’image, et d’une âme, la formule qui l’accompagne : recueil flamand de 1587. On sait la place qu’il occupe dans la culture européenne d’Otto Vaenius à Gilles Corrozet, à la Politica d’Esopo Frigio (1646) d’E. Tesauro (que Ballesdens ne semble pas voir connue) jusqu’aux substantielles pages du P. Bouhours dans ses Entretiens d’Ariste et d’Eugène (1671).

Enfin, le programme iconographique, variation sur les gravures de Sadeler (1608) et de Briot pour Jean Baudoin , qui répond à « une économie du visible » (B. Teyssandier) affirme son originalité par le caractère archaïsant que lui confère le choix, pédagogique et esthétique, de la gravure sur bois.

Que la pluralité des perspectives et des auteurs n’aille pas parfois sans redites et sans retour de références que la bibliographie aurait suffi à regrouper, et qu’un index des noms et des notions eût rendu plus aisée l’exploitation de l’appareil critique, ce sont réserves mineures sur un travail réussi, informé, libre de dogmatisme, propre à séduire à la fois des bibliophiles auxquels l’achat des éditions anciennes est interdit et des universitaires qui avaient besoin sur la fable d’un outil de travail aussi nourri et à jour.”

*

Compte-rendu de Anne L. Birberick (Northern Illinois University) dans  The Modern Language Review, October 2013 (vol. 108, n° 4, p. 1282-1283)

Bernard Teyssandier’s critical edition of Les Fables d’Esope Phrygien, traduites en francois, et Accompagnées de Maximes Morales & Politiques, pour la conduit de la Vie (1645) by Jean Ballesdens is as thought-provoking as it is thorough and well-executed. In addition to presenting readers with facsimiles of the two principal texts (La Vie d’Esope and Fables d’Esope) as well as several liminal texts (“Épître au Roy,” “Supplique A la Reyne regent,” and tables of content), the editor has included a postscript, four critical essays, and a select annotated bibliography. The end result is a volume that offers new and surprising perspectives on both the fable tradition and Jean Ballesdens.

In the “Postface,” Bernard Teyssandier makes a compelling case for why and how the work of Balledens follows “une logique de citation que d’imitation” (495) and, as a result, creates “une pratique livresque nouvelle” (495). All the while framing his argument within the traditional role of fables as instructional tools, Teyssandier points to the originality of Ballesdens in several respects, especially in his decision to begin with the fable “Du Paon & de la Pie” rather than “Coq et de la Pierre précieuse.” Given the fresh perspective put forth on Ballesdens in the “Postface,” it should, I would argue, be read prior to any reading of the fables themselves.

Each of the four essays that follow explores different aspects of Ballesdens or his work. In “Jean Ballesdens, un curieux au service de Pierre Séguier,” Yannick Nexon provides a condensed biography of Ballesdens through the lens of his relationship with Séguier while Antoine Biscéré, “Le fablier de Ballesdens: piraterie éditorial ou translatio studiorum?,” takes as his point of departure the allegation that Les Fables d’Esope Phrygien is nothing more than “un démarcage servile et sans intérêt” (521) of Jean Baudoin’s earlier edition. The latter essay serves as a nice companion piece to the “Postface” since Biscéré highlights the originality of Ballesdens’ editorial undertaking in terms of three perspectives: philological, aesthetic, and bibliographic. The volume’s audience and its political message are explored respectively through illuminating analyses by Paul J. Smith, “Genèse et herméneutique d’un livre rare: pour une approche intermédiale du fablier de Ballesdens,” and Paola Cifarelli, “D’un usage politique de la fable au XVIIe siècle: Jean Ballesdens et Emanuele Tesauro.”

Lire la suite ici.

*

Compte-rendu de Fernando Copello dans XVIIe Siècle, n° 266 (1), 2015, p. 168-170.

“L’édition critique de Reims des Fables (1645) de Jean Ballesdens présentée par Bernard Teyssandier constitue une entreprise collective du plus grand intérêt. Il s’agit d’un volume contenant un fac-similé de l’édition parisienne de 1645 (à partir de l’exemplaire de la Bibliothèque Carnegie de Reims) et un ensemble de travaux littéraires qui accordent à l’ouvrage une cohérence tout à fait efficace. Cette édition sera sans doute le point de départ de futurs chantiers autour de la problématique de l’apologue, dans la France du xviie siècle et au-delà.”

Lire la suite  ici.

Voir la présentation du livre sur ce site.

Carnet du Centre de recherche interdisciplinaire sur les modèles esthétiques et littéraires (CRIMEL EA 3311)

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search