Journée d’étude “Le Sublime et l’écriture des traités de rhétorique”

Affiche_RhétoriqueANNONCE

Dans la préface de sa traduction au Traité du Sublime (édition 1701), Boileau remarque que « Longin ne s’est pas contenté, comme Aristote et Hermogène, de nous donner des préceptes tout secs et dépouillés d’ornements. Il n’a pas voulu tomber dans le défaut qu’il reproche à Cécilius, qui avait, dit-il, écrit du Sublime en style bas. En traitant des beautés de l’Élocution, il a employé toutes les finesses de l’Élocution. Souvent il fait la figure qu’il enseigne ; et, en parlant du Sublime, il est lui-même très sublime. Cependant il fait cela si à propos et avec tant d’art, qu’on ne saurait l’accuser en pas un endroit de sortir du style didactique ».
Le Traité du Sublime doit ainsi être lu non pas comme un simple relevé technique, un inventaire, mais comme un texte — une œuvre ? C’est sur cette question de l’écriture du traité de rhétorique que nous voudrions revenir, au-delà du seul Pseudo-Longin, en nous interrogeant sur l’art que le critique met lui-même en œuvre pour rendre compte des textes qu’il commente. On peut s’intéresser aux choix de genre (de la liste au dialogue ?) comme aux traits de style du théoricien, des figures étudiées aux figures employées pour les décrire, aux métaphores du commentaire, aux jeux de contamination de l’œuvre critique par l’œuvre citée, aux réécritures engagées par la pratique de la citation. Mais la question se pose aussi à l’échelle de l’ouvrage : même les traités les plus techniques sont soumis au point de vue de celui qui les a conçus. À rebours des dictionnaires de rhétorique qui rassemblent les références de manière décontextualisée sous une même entrée, il peut être fructueux de confronter sur un même sujet des développements qui s’inscrivent dans des perspectives particulières et spécifiques.

Journée d’étude organisée par Sophie Conte – CRIMEL (URCA – EA 3311) et Sandrine Dubel CELIS (Université Blaise Pascal)

PROGRAMME

09h30 Accueil & Bilan de la première journée d’étude

 

10h00 Mélina Makinson (Université Michel de Montaigne Bordeaux 3) : Le plaisir du texte d’après les Opuscules rhétoriques de Denys d’Halicarnasse

10h35Hélène Vial (Université Blaise Pascal) : Présence de la poésie dans l’écriture du Traité du Sublime

11h10Pause

11h30Jean-Philippe Guez (Université de Poitiers) : Les images dans le Traité du sublime

12h05 – Déjeuner

14h15Sandrine Dubel (Université Blaise Pascal) : L’apostrophe dans le Traité du Sublime

14h50Sophie Conte (Université de Reims Champagne-Ardenne) : Théorie et pédagogie dans l’Institution oratoire

15h25Virginie Leroux (Université de Reims Champagne-Ardenne) : Les traités de poétique de la Renaissance et la tradition rhétorique

 

LIEU
Université de Reims Champagne-Ardenne
UFR Lettres et Sciences Humaines – Maison de la Recherche (R. 240)
57, rue Pierre Taittinger – Reims

DATE
jeudi 6 février 2014

TÉLÉCHARGEMENTS
|Programme de la journée
|Affiche de la journée

CONTACTS
Suivi administratif -Ségolène BUFFET – segolene.buffet@univ-reims.fr – +33(0)3.26.91.36.15
Suivi scientifique – Benoît ROUX – benoit.roux@univ-reims.fr – +33(0)3.26.91.36.12

ACTES:
Les actes du colloque sont parus aux éditions Ausonius en 2016.

Journée d’étude “Subversion des hiérarchies et séduction des genres mineurs”

ANNONCEAffiche_Genres

Journée d’étude organisée par Emmanuelle Hénin et Virginie Leroux – CRIMEL (URCA – EA 3311)

PROGRAMME

mardi 4 février 2014

9h30Accueil des participants

9h50Ouverture de la journée par Jean-Louis Haquette, directeur du CRIMEL

La théorie artistique
Présidence : Hendrik Ziegler

10h00Emmanuelle Hénin (Université de Reims Champagne-Ardenne) : Les enfants de Piraicos : l’ambivalence des genres mineurs au XVIIe siècle (Italie, France).

10h30Francesca Alberti (CHAR, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) : Dieux sur terre : parodie et démythification chez Tintoret et Vélasquez.

11h30Jan Blanc (Université de Genève) : Existe-t-il des genres dans la peinture néerlandaise du XVIIe siècle ?

12h00Léonard Pouy (INHA) : Leurs héros sont des faquins. La hiérarchie des genres à l’épreuve de la scène de corps de garde hollandaise et flamande du XVIIe siècle.

12h30Discussion

La théorie poétique
Présidence : Jean-Louis Haquette

14h30 Virginie Leroux (Université de Reims Champagne-Ardenne) : Qu’est-ce qu’un genre mineur ? L’exemple des Poétiques néo-latines.

15h00Jean Pappe (Reims) : Le De arte poetica de Vida : une poétique de l’épopée ou une épopée de la poésie ?

15h30Perrine Galand (EPHE) : Les genres mineurs : la voie pour les parlementaires-poètes.

16h00Discussion et clôture


LIEU

Université de Reims Champagne-Ardenne
UFR Lettres et Sciences Humaines – Maison de la Recherche (Amphi)
57, rue Pierre Taittinger – Reims

DATE
mardi 4 février 2014

TÉLÉCHARGEMENTS
|Programme de la journée
|Affiche de la journée

CONTACTS
Suivi administratif -Ségolène BUFFET – segolene.buffet@univ-reims.fr – +33(0)3.26.91.36.15
Suivi scientifique – Benoît ROUX – benoit.roux@univ-reims.fr – +33(0)3.26.91.36.12

Colloque “Alfred Jarry, du manuscrit à la typographie”

Affiche_Jarry

ANNONCE

De nombreux manuscrits d’Alfred Jarry sont apparus récemment, conduisant à de nouvelles interrogations sur ses pratiques d’écriture, qui n’ont pas encore fait l’objet d’une attention soutenue. Outre l’étude des manuscrits de cet écrivain, de leur génétique textuelle, les communications de ce colloque international aborderont diverses questions ayant trait à leur conservation, aux acquéreurs et conservateurs, à la mode des éditions autographiques, aux illustrations fournies par Jarry lui-même, à son souci de la fabrication du livre bibliophilique. Ses éditions originales sont souvent des ouvrages d’art, dont la matérialité (papier, illustrations, disposition typographique), faisant l’objet d’un soin particulier, exige une réflexion. Le colloque permettra la découverte de textes inédits de Jarry et des ajouts à sa correspondance, entraînant une meilleure connaissance de sa biographie, mais aussi de l’histoire littéraire de son époque. Ces découvertes seront utiles pour l’édition en cours, sous l’égide de la Société des Amis d’Alfred Jarry, de ses Œuvres complètes (Classiques Garnier). À travers l’étude de ses éditions bibliophiliques par la collaboration de chercheurs issus de milieux différents (universitaires, collectionneurs, conservateurs), on attend également une meilleure compréhension de l’histoire du livre précieux du XIXe au XXIe siècle ainsi que la valorisation des fonds de la Bibliothèque Universitaire Robert de Sorbon (BU Sorbon) et de la Bibliothèque Municipale de Reims (BM).

Colloque organisé par Julien Schuh – CRIMEL (URCA – EA 3311) et Henri Béhar – Société des Amis d’Alfred Jarry.

PROGRAMME

Vendredi 21 février 2014 – Bibliothèque universitaire Robert de Sorbon

9h30 – Accueil des participants

« De par ceci qu’on écrit l’œuvre » : manuscrits et génétique

10h00 – Henri Béhar  : Les manuscrits sont-ils de la littérature ?

10h30 – Diana Beaume  : Paroles dégelées. À propos du manuscrit de Pantagruel

11h00 – Pause

11h30 – Yosuké Goda : Une relecture génétique d’Ubu sur la Butte

12h00 Julien Schuh : L’impossible manuscrit de La Dragonne

12h30 – Déjeuner

« Phalanstère » : réseaux et correspondances

14h00 – Paul Edwards : Collections et crocodiles : sur les mots qui voyagent sur des tapis magiques de papier

14h30 – Éric Walbecq : Correspondance à Jarry

15h00 – Pause

« On ne fait pas grand, on laisse grandir » : postérité

15h15 – Jill Fell : De lUbu Król de Tadeusz Boy-Zelenski à l’Ubu Roi illustré par Franciszka Themerson – une trajectoire polonaise

15h45 – Anna Rykunova-Samson : Les Paralipomènes d’Ubu : vision artistique sur la genèse du geste et du regard du personnage Ubu

16h15 – Barbara Pascarel : Graphie et typographie dans les éditions illustrées de Jarry au XXe siècle, de Themerson à Massin

16h45 – Hélène Campaignolle et Sophie Lesiewicz : Ubu dans la bibliothèque numérique LivrEsC

17h15 – visite de l’exposition « Alfred Jarry, du manuscrit à la typographie »

 

Samedi  22 février 2014 – Bibliothèque Carnegie

« Il n’y a que la lettre qui soit littérature» : l’imaginaire graphique

10h00 – Michel ArrivéLettre, sens et littérature : convergences et divergences littérales entre Jarry et Saussure

10h30 – Marc Décimo : Alfred Jarry face à la réforme de l’orthographe

11h00 – Alain Chevrier : La présentation typographique des poèmes de Jarry

11h30 – Linda Stillman : De l’exposé à l’exposition : Collectionner Jarry

12h30 – Déjeuner

« Dépliant et expliquant, décerveleur, / Rapide il imprime, il imprime, l’imprimeur » : édition et typographie

14h15 – Édouard Graham : “Ceci est (l’image de) mon encre” – Jarry à l’épreuve du fac-similé

14h45 – Aurélie Briquet : Silences de L’Amour absolu : blancs et ponctuation

15h15 – Thieri Foulc Jarry et l’imprimeur Renaudie

15h45 – Pause

16h00 – Armelle Herisson : Jarry, Sansot et le Théâtre mirlitonesque

16h30 – Clément Dessy : Jarry et Elskamp

17h00– Nicolas Malais : Jarry, typographe “expressif”

Clôture du colloque


LIEUX

Bibliothèque universitaire Robert de Sorbon, salle de réception
Campus Croix Rouge, Avenue François Mauriac – Reims

Bibliothèque Carnegie
2, place Carnegie – Reims

DATES
vendredi 21 et samedi 22 février 2014

TÉLÉCHARGEMENTS
|Programme du colloque
|Affiche du colloque

INSCRIPTIONS EN LIGNE
Auditeurs
Étudiants

CONTACTS
Suivi administratif -Ségolène BUFFET – segolene.buffet@univ-reims.fr – +33(0)3.26.91.36.15
Suivi scientifique – Benoît ROUX – benoit.roux@univ-reims.fr – +33(0)3.26.91.36.12

Articuler le fantasme et l’histoire

Séminaire
Approches Interdisciplinaires
de la Lecture
(AIL – 9)
CRIMEL-CIRLEP
2014-2015

*  *  *

ANNONCE

La réflexion sur « Le corps à l’œuvre » a dû composer avec une difficulté annoncée : on peut concevoir que le corps, entité physique hors langage, interfère dans le processus créateur mais on ne peut en rendre compte que par du langage. Pour autant, il est apparu que ce corps agissant peut-être reconnu et appréhendé moins par le lexique spécialisé, façonné par les différentes disciplines culturelles qui s’occupent de le penser, que par un certain nombre de traces de sa présence : façon d’occuper l’espace, intonation de la voix dans la profération orale, formations mixtes dont jouent les différentes écritures littéraires et dont le nom le plus courant est fantasme. La littérature peut s’attacher à cette volonté d’ex-crire le corps, selon le mot de Jean-Luc Nancy repris par un de nos intervenants. Le théâtre, par la matérialisation de l’espace et des corps des acteurs, rend tangible cet en-deçà du langage qui entre dans le processus de création. A tel point que les romanciers et poètes, comme l’ont montré certaines communications, ont souvent éprouvé le besoin d’en importer l’expression métaphorique dans des genres a priori non conçus pour la scène. C’est dire que le fantasme, cette autre scène rendue accessible par la littérature, en constitue sans doute une face déterminante. Lorsque quelque chose se joue du corps vers la psyché, la parole impossible se traduit en visions, actes, manipulations d’objets. Le propre du romancier, du poète autant que du dramaturge, est de donner à saisir cette projection d’un corps indicible dans l’évocation de scénarios fantasmatiques.  Dans ce processus de réflexion indirecte, nous avons constaté le fort retentissement des cultures et contextes historiques. Tout corps agissant, qu’il soit corps d’auteur, de personnage, ou de lecteur est un corps inséré dans un réseau de circonstances accordant des lieux traversés et des moments vécus. Les tragédies historiques, les dictatures impriment leurs marques sur les corps, l’impossible résonance psychique se résout en traces somatiques.

Dès lors, ce que nous voudrions appréhender est l’articulation du fantasme et de l’histoire dans sa dimension individuelle et collective. Si on a pu définir le fantasme comme « scénario imaginaire où le sujet est présent et qui figure, de façon plus ou moins déformée par les processus défensifs, l’accomplissement d’un désir, et en dernier ressort, d’un désir inconscient » (Laplanche et Pontalis), les recherches de la psychanalyse vivante montrent qu’on ne peut réduire ce désir inconscient à un noyau infantile individuel. L’inconscient n’est peut-être que « l’envers du temps », pour reprendre le mot du poète Aragon qui en faisait la formule de la poésie. Les travaux d’Abraham et de Torok sur le fantôme et la crypte ont souligné que cet inconscient qui nous traverse et nous anime peut aussi venir de générations antérieures. Le mythe dans sa dimension collective sans cesse retravaillée par les imaginaires individuels, joue ici un rôle important. L’histoire, de son côté, qu’on la comprenne comme discipline à part entière ou dans son interférence avec l’activité littéraire, ne laisse pas d’être une notion problématique sans cesse repensée par ceux qui la pratiquent. Exposée aux avatars de la subjectivation et de la falsification, elle demeure, dans sa visée, une science humaine plus directement soumise, peut-être, à un impératif d’objectivité.

L’écriture et la lecture sont le moment où ce matériau disparate – fantasme et histoire –  se condense et s’articule en une forme : « j’ai seul la clef de cette parade sauvage » écrivait Arthur Rimbaud dans une belle intuition réflexive. Jusqu’à quel point, néanmoins, la clef du lecteur peut-elle s’adapter à la serrure du texte, pour en faire tourner la porte sur ses gonds ? Par clef on n’entendra pas cette plate traduction des romans à clefs, mais quelque chose comme la formule permettant de faire jouer ensemble les composants hétérogènes entrant dans l’élaboration du texte afin de leur donner ou redonner vie.

PROGRAMME

24 septembre 2013

Antonia Fonyi (CNRS, Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3) : Fantasme et narration littéraire

08 octobre 2013

Marie-Madeleine Gladieu (Université de Reims Champagne-Ardenne) : Armas Marcelo : Penser l’histoire avec la psychanalyse

22 octobre 2013

Entretien avec Paul Gayot (professeur d’histoire, pataphysicien, écrivain) autour de : Queneau, le fantasme et l’Histoire

05 novembre 2013

Nathalie Roelens (Université du Luxembourg) : Le fantasme de destruction chez Sade et Pasolini

19 novembre 2013

Jean-Michel Pottier (Université de Reims Champagne-Ardenne) : À propos de Jean Rosny Aîné : La Guerre du feu

17 décembre 2013

Alain Trouvé (Université de Reims Champagne-Ardenne) : Croisements rêvés de l’Histoire et des Lettres : lecture du Sermon sur la chute de Rome (Jérôme Ferrari)

 

LIEU
UFR Lettres et Sciences Humaines (Campus Croix-Rouge)
Maison de la Recherche – Salle R.202 (rez-de-chaussée)
57, rue Pierre Taittinger – Reims

DATE
Les mardis de 17h à 19h

CONTACT
Suivi scientifique – Benoît ROUX – benoit.roux@univ-reims.fr – +33(0)3.26.91.36.12

L’enseignement de la littérature : modèles et perspectives

L’enseignement de la littérature : modèles et perspectivesANNONCE

Aujourd’hui, l’enseignement de la littérature traverse une période troublée. Périodiquement, son destin semble joué dans les propos venus de toutes parts : tantôt inquiets, tantôt résolus, parfois sombres, grands lecteurs, écrivains, critiques, professeurs constatent la gravité de la situation et la désaffection fréquente des élèves et des étudiants. Dans les faits, les mêmes constats ont lieu. Les chiffres parlent d’eux-mêmes, les statistiques deviennent accablantes ; dans le domaine des Lettres, la désaffection des étudiants pour les concours de recrutement de professeurs est inquiétante.

Parfois, cependant, à cette analyse morose répondent des voix qui s’élèvent pour contester la mort annoncée de l’enseignement de la littérature. Dans le domaine de l’enseignement, la littérature s’impose : de l’école maternelle à l’université, la littérature, quoi qu’on en dise, est objet d’enseignement, de transmission, c’est-à-dire d’avenir ; présente à tous les niveaux de la scolarité, elle  dynamise le champ éducatif. Chargés d’enseigner, les professeurs cherchent, imaginent, travaillent. De nouveaux objets apparaissent, de nouvelles pratiques se développent, de puissants outils sont utilisés, de nouveaux partenaires contribuent à la vitalité de cet enseignement.

Apte à modifier les représentations les plus ancrées, la réflexion disciplinaire et didactique se développe, elle diversifie et renouvelle les approches des textes et des œuvres. Plus que jamais, il doit être fait appel à une didactique rigoureuse, exigeante, libérée des simplifications, soucieuse des savoirs. Il est alors possible de réexaminer les pratiques anciennes qui ont démontré leur validité ou d’envisager de nouveaux modes de fonctionnement. Sans doute de nouveaux modèles d’enseignement sont-ils déjà en cours d’élaboration. En tout état de cause, la situation appelle à renforcer la formation des enseignants.

La journée d’étude organisée à Reims le mercredi 16 octobre 2013 poursuit un double objectif. D’une part, il s’agira de faire le point sur quelques grands modèles qui traversent les représentations de professeurs dans leurs pratiques d’enseignement et qui doivent être l’objet de réflexions au moment de la formation des professeurs. D’autre part il sera possible d’évoquer concrètement, à partir d’exemples, des conceptions nouvelles dans l’approche, l’apprentissage et la maîtrise des savoirs littéraires.

PROGRAMME

09h00 – Accueil

09h15 – Ouverture de la journée par Jean-François Boulanger, doyen de l’UFR Lettres et Sciences Humaines.

09h30-11h00
Président de séance : Bertrand Daunay

Isabelle de Peretti (Université d’Artois) – L’enseignement de la littérature : actualité et urgence, questions de formation.

Xavier Damas (Professeur – Directeur de Collection) – Enseigner les lettres dans une perspective historique : évolution de l’approche historique en cours de français, des années 1980 à nos jours.

Jean-Michel Pottier (Université de Reims Champagne-Ardenne) – Quelques modèles à l’œuvre dans l’enseignement de la littérature.

 

11h30-12h30
Président de séance : Alain Trouvé

Bertrand Daunay (Université Lille 3) – Didactique du français et de la littérature : tensions et croisements.

Olivier Lumbroso (Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3) – Les valeurs dans le texte littéraire : questionnement et perspectives didactiques.

 

14h30-16h00
Président de séance : Olivier Lumbroso

Anne Vibert (IGEN – Université Stendhal-Grenoble III) – Enseigner la littérature dans le secondaire : quelles voies pour renouveler l’approche de la lecture littéraire au collège et au lycée ?

Aurore Promonet (Université de Reims Champagne-Ardenne) – Traces de lectures : fragments d’un discours enseignant.

Alain Trouvé (Université de Reims Champagne-Ardenne) – Autour des Exercices de style de Raymond Queneau : rhétorique et arrière-texte.

 

LIEU
Université de Reims Champagne-Ardenne
UFR Lettres et Sciences Humaines – Maison de la Recherche
57, rue Pierre Taittinger – Reims

DATE
mercredi 16 octobre 2013

TÉLÉCHARGEMENTS
|Programme du colloque

CONTACTS
Suivi administratif – Ségolène BUFFET – segolene.buffet@univ-reims.fr – +33(0)3.26.91.36.15
Suivi scientifique – Benoît ROUX – benoit.roux@univ-reims.fr – +33(0)3.26.91.36.12

IIe séminaire doctoral “Littératures techniques et tradition des textes scientifiques de l’Antiquité gréco-romaine”

ANNONCE

Logo séminaire doctoral antiquité 2013Du 9 au 25 octobre 2013, l’Université de Reims Champagne-Ardenne et l’Institut de Recherche et d’Histoire des Textes s’associeront, pour la deuxième année, dans un séminaire doctoral et de recherche sur le thème Littératures techniques et tradition des textes scientifiques de l’Antiquité gréco-romaine. La formation est ouverte aux étudiants de master 2, aux doctorants et aux post-doctorants en lettres classiques, philologie et histoire ancienne. Elle conjuguera l’étude des textes et l’histoire des traditions savantes, avec un intérêt particulier pour les corpus, les projets d’édition et de commentaire en cours.

Du 9 au 11 octobre, un stage d’initiation aux manuscrits grecs et orientaux sera assuré par l’I.R.H.T. (site du Collège de France, 52, rue du Cardinal-Lemoine, 75005 Paris ; programme en ligne).

Le 18 octobre, une journée d’étude, organisée à l’Université de Reims par Victor Gysembergh, sera consacrée à Philosophie, sciences exactes et sciences appliquées / Antike Philosophie, genaue Wissenschaften und angewandte Wissenschaften.

Le 19 octobre, une séance de travail sur les manuscrits grecs scientifiques, sous la direction de Christian Förstel, aura lieu  à la Bibliothèque nationale de France.

Du 14 au 25 octobre, un ensemble de cours sur la cartographie, la géométrie, les mathématiques, l’astronomie, l’ingénierie antiques, ainsi que des conférences consacrées à l’actualité de la recherche sur les littératures techniques (lexicographie, chronographie, encyclopédies tardo-antiques) se tiendront à l’Université de Reims.

PROGRAMME

Lundi 14 octobre – Accueil et leçon inaugurale

14h00 – Accueil des participants. Ouverture du séminaire par Laurent Martiny, Vice-président à la Recherche de l’Université de Reims
15h00Richard J.A. Talbert (University of North Carolina, Chapel Hill), Roman Portable Sundials: Space, Time, and Culture

Mardi 15 octobre

10h00Bernard Vitrac (CNRS, UMR ANHIMA, Paris), Le corpus mathématique
15h00Jean-Baptiste Guillaumin (Université Paris-Sorbonne), L’astronomie de Martianus Capella

Mercredi 16 octobre

10h00Renzo Tosi (Università degli Studi di Bologna), Introduction à la lexicographie
15h00Anne Tihon (Université Catholique de Louvain), Tradition manuscrite et édition critique de Ptolémée et de Théon d’Alexandrie

Jeudi 17 octobre

10h00Richard Talbert (II), The Character and Value of Roman Itineraries
15h00Stephan Heilen (Universität Osnabrück), The Horoscope of Emperor Hadrian by Antigonus of Nicaea

Mardi 22 octobre

10h00Micheline Decorps (Université Clermont-Ferrand II), Un exemple des pratiques éditoriales et exégétiques de la fin de l’Antiquité : le commentaire d’Eutocius d’Ascalon sur les Coniques d’Apollonius de Pergè
15h00Bernard Vitrac (II), Deux exemples de traditions mathématiques: Euclide et Héron d’Alexandrie

Mercredi 23 octobre

10h00Richard Talbert (III), The Forma Urbis Romae and the Tabula Peutingeriana

Jeudi 24 octobre

10h00Philippe Fleury (Université de Caen), Ingénierie romaine et restitution virtuelle
14h00Olivier Parvillers (Service hydrographique et océanographique de la Marine, Brest), Réaliser une carte marine aujourd’hui, du papier au numérique

Vendredi 25 octobre

10h00Wolfgang Hübner (Universität Münster), Le poème astrologique de Dorothée de Sidon

 

LIEU
Université de Reims Champagne-Ardenne
UFR Lettres et Sciences Humaines – Maison de la Recherche
57, rue Pierre Taittinger – Reims

TÉLÉCHARGEMENTS
|Programme du séminaire
|Affiche du séminaire

CONTACTS
Suivi administratif – Ségolène BUFFET – segolene.buffet@univ-reims.fr – +33(0)3.26.91.36.15
Suivi scientifique – Benoît ROUX – benoit.roux@univ-reims.fr – +33(0)3.26.91.36.12

Soutenance de Danièle SPEZIARI

Danièle SPEZIARI soutiendra sa thèse de doctorat, préparée sous la direction de M. Jean BALSAMO, Professeur à l’Université de Reims Champagne-Ardenne, et intitulée

Histoire des œuvres et théorie poétique de Nicolas Denisot

le 18 octobre 2013, campus Croix Rouge, Amphi recherche du Bâtiment 13.

Le jury sera composé de M. Jean BALSAMO Jean (Professeur, Université de Reims Champagne-Ardenne), Mme Rosanna GORRIS  (Professeur, Università degli Studi di Verona), Mme Anna BETTONI  (Professeur, Università degli Studi di Padova), M. Bruno PETEY-GIRARD (Professeur, Université Paris-Est Créteil Val de Marne).

Crédit: Nicolas Denisot, L’Amant ressuscité de la mort d’amour, Lyon, M. Roy et L. Pesnot, 1558 – source: Gallica.

 

Colloque “Le cardinal de Lorraine, Reims et l’Europe. Un grand prélat français à l’époque du concile de Trente”

Cardinal de Lorraine, Reims et l'EuropeANNONCE

Le colloque international consacré au cardinal de Lorraine, archevêque de Reims et fondateur de l’Université de cette ville, vise à renouveler les synthèses déjà anciennes qui avaient été consacrées à cette figure centrale de l’histoire française et européenne du XVIe siècle, en intégrant les apports historiographiques récents. Le cardinal de Lorraine, par son rôle central, se prête non seulement à de nouvelles mises en perspective mais aussi à des mises en relation entre les domaines politiques, religieux, sociaux et culturels. Réseaux nobiliaires et ecclésiastiques, réformes religieuses et affrontements confessionnels, émergence de l’État moderne et redéfinition des rapports politique-religion, patronage intellectuel et artistique… tous ces grands enjeux d’un XVIe siècle marqué à la fois par la Renaissance, le concile de Trente et la guerre civile font apparaître la figure, souvent complexe et parfois vivement contestée, du cardinal de Lorraine.

Colloque organisé par Bruno Restif – CERHiC (URCA – EA 2616), Jean Balsamo – CRIMEL (URCA – EA 3311) et Thomas Nicklas – CIRLEP (URCA – EA 4299).

PROGRAMME

Jeudi 7 novembre 2013

13h30Accueil des participants

14h00Allocutions d’ouverture

L’archevêque de Reims
Président de séance : Alain Tallon (Université Paris-Sorbonne)

14h30Joseph Bergin (University of Manchester) : L’Empire ecclésiastique des Guises : Reims et les autres bénéfices

15h00 Patrick Demouy (Université de Reims Champagne-Ardenne) : La liturgie rémoise au XVIe siècle, permanences et évolutions

15h30Bruno Restif (Université de Reims Champagne-Ardenne) : Reims, un pôle de la Réforme catholique, pré-tridentine et tridentine, au temps du cardinal de Lorraine

16h00Pause

16h20 – Isabelle Balsamo (Ministère de la Culture et de la Communication) : Les commandes artistiques du cardinal de Lorraine à Reims. Un manifeste tridentin

16h50Isabelle de Conihout (Conservateur en chef, Bibliothèque Mazarine), Le cardinal de Lorraine et ses livres

17h20Discussions

18h00 – Présentation de l’exposition « Un fastueux mécène au XVIe siècle. Le cardinal de Lorraine et ses livres » à la Bibliothèque Carnegie.
Par Isabelle de Conihout, co-commissaire aux côtés de Maxence Hermant, conservateur à la Bibliothèque nationale de France, département des Manuscrits, service médiéval, et Sabine Maffre, conservateur responsable de la bibliothèque Carnegie et des collections patrimoniales

 

Vendredi 8 novembre 2013

Réforme catholique, Humanisme, Contre-Réforme
Président de séance : Denis Crouzet (Université Paris-Sorbonne)

9h00Peter Walter (Albert-Ludwigs-Universität Freiburg) : Humanisme et dogme. Le cardinal de Lorraine et Claude d’Espence

9h30 Alain Tallon (Université Paris-Sorbonne) : Le cardinal de Lorraine et la réforme de l’Église : évolutions de 1547 aux dernières sessions du concile de Trente

10h00Loris Petris (Université de Neuchâtel) : Le cardinal de Lorraine et le cardinal Jean du Bellay

10h30Discussions

10h50Pause

11h00Max Engammare (Institut d’histoire de la Réformation, Genève) : Le cardinal de Lorraine et Théodore de Bèze

11h30Hugues Daussy (Université de Franche-Comté) : Le cardinal de Lorraine vu par les protestants en Europe

12h00Discussions

12h15Déjeuner

Questions politiques. La Champagne, la Lorraine, la France
Président de séance : Werner Paravicini (Christian-Albrechts-Universität zu Kiel – Académie des Inscriptions et Belles-Lettres)

14h15Mark Konnert (University of Calgary) : Les Guises et les villes de Champagne

14h45Stefano Simiz (Université de Lorraine, Nancy) : Le cardinal de Lorraine, les Guises et la Lorraine 

15h15Benoist Pierre (Université François Rabelais, Tours) : Le rôle du cardinal de Lorraine à la cour de France

15h45Discussions

16h00Pause

16h15Mark Greengrass (University of Sheffield) : Le cardinal de Lorraine : homme d’affaires

16h45Vladimir Chichkine (Université de Saint-Pétersbourg) : La correspondance du cardinal de Lorraine conservée en Russie

17h15Discussions

 

Samedi 9 novembre 2013

Politiques et diplomaties européennes
Président de séance : Jean-Louis Haquette (Université de Reims Champagne-Ardenne)

8h30Thomas Nicklas (Université de Reims Champagne-Ardenne) : Le cardinal de Lorraine, les princes du Saint-Empire et la cour impériale

9h00Alain Cullière (Université de Lorraine, Metz), Le cardinal de Lorraine et son frère le cardinal Louis de Guise sur la scène européenne

9h30Matteo Provasi (Università degli studi di Ferrara) et Federica Veratelli (Université de Valenciennes et du Hainaut-Cambrésis) : Échanges d’hommes et de biens. Réseaux diplomatiques entre les Guises et les cours italiennes

10h00François Pernot (Université de Cergy-Pontoise) : Le cardinal de Lorraine et le cardinal de Granvelle : deux grands Européens

10h30Discussions

10h50Pause

11h00Julie Versele (Université Libre de Bruxelles) : Le cardinal de Lorraine, les Guises et les Pays-Bas

11h30Éric Durot (Paris) : Le cardinal de Lorraine, les Guises et l’Écosse

12h00Discussions

12h15Déjeuner

Le mécène et l’intellectuel
Président de séance : Philippe Desan (University of Chicago)

14h15Madeleine Molin (Université Paris-Sorbonne) : Le patronage intellectuel du cardinal de Lorraine sur les ordres mendiants

14h45Antoine Pietrobelli (Université de Reims Champagne-Ardenne) : Les manuscrits grecs du cardinal de Lorraine

15h15Pause

15h30Jean Balsamo (Université de Reims Champagne-Ardenne) : « Celui qui rayonna le concile de Trente / De zèle, de vertu, d’industrie savante ; / […] L’Appolon des Français ». Le cardinal de Lorraine et les poètes

16h00Claude Langlois (École Pratique des Hautes Études) : La postérité historiographique du cardinal de Lorraine

16h30Discussions

16h45 – Conclusions, par Jean-Marie Le Gall (Université Paris-1 Panthéon-Sorbonne)

 

LIEU
Médiathèque Jean Falala – Auditorium
2, rue des Fuseliers – Reims

DATES
jeudi 7, vendredi 8 et samedi 10 novembre 2013

TÉLÉCHARGEMENTS
|Programme du colloque
|Affiche du colloque

INSCRIPTIONS EN LIGNE
AuditeursPublic | Tagungsteilnehmer
Étudiants 
Students | Studenten

CONTACTS
Suivi administratif – Marie-Hélène MORELL – mh.morell@univ-reims.fr – +33(0)3.26.91.36.75
Suivi scientifique – Benoît ROUX – benoit.roux@univ-reims.fr – +33(0)3.26.91.36.12

Appel à candidature au séminaire doctoral “Littératures techniques et tradition des textes scientifiques de l’Antiquité gréco-romaine”

Logo séminaire doctoral antiquité 2013Du 9 au 25 octobre 2013, l’Université de Reims Champagne-Ardenne et l’Institut de Recherche et d’Histoire des Textes s’associeront, pour la deuxième année, dans un séminaire doctoral et de recherche sur le thème Littératures techniques et tradition des textes scientifiques de l’Antiquité gréco-romaine. La formation est ouverte aux étudiants de master 2, aux doctorants et aux post-doctorants en lettres classiques, philologie et histoire ancienne. Elle conjuguera l’étude des textes et l’histoire des traditions savantes, avec un intérêt particulier pour les corpus, les projets d’édition et de commentaire en cours.

Pour la session 2013, un stage d’initiation aux manuscrits grecs et orientaux sera assuré du 9 au 11 octobre par l’I.R.H.T. (site du Collège de France, 52, rue du Cardinal-Lemoine, 75005 Paris ; programme en ligne). Suivra à l’Université de Reims, du 14 au 25 octobre, un ensemble de cours sur la cartographie, la géométrie, les mathématiques, l’astronomie, l’ingénierie antiques, ainsi que des conférences consacrées à l’actualité de la recherche sur les littératures techniques (lexicographie, chronographie, encyclopédies tardo-antiques). Interviendront notamment Richard Talbert, Renzo Tosi, Wolfgang Hübner, Anne Tihon, Stephan Heilen, Micheline Decorps-Foulquier, Bernard Vitrac, Marwan Rashed, Andreas Schwab, Philippe Fleury, Jean-Baptiste Guillaumin.

Une journée d’étude, organisée à Reims le 18 octobre par Victor Gysembergh, sera consacrée à Philosophie, sciences exactes et sciences appliquées / Antike Philosophie, genaue Wissenschaften und angewandte Wissenschaften. Une séance de travail sur les manuscrits grecs scientifiques, sous la direction de Christian Förstel, aura lieu le 19 octobre à la Bibliothèque nationale de France.

Pour les participants au séminaire du 14 au 25 octobre, l’Université de Reims peut proposer un hébergement au Centre international de séjour de Champagne. Six subventions, d’un montant de 600 euros, pourront être accordées sur dossier aux doctorants candidats à un séjour de deux semaines. Les candidatures, accompagnées d’une lettre de motivation et d’un bref curriculum (1 page max.), sont à adresser à Benoît Roux (benoit.roux@univ-reims.fr) avant le 26 juillet 2013.

Le programme définitif sera mis en ligne à partir du 23 août sur les carnets du CRIMEL et sur le carnet du projet MeDIan.

Organisateurs :

  • Didier Marcotte (Université de Reims, Institut universitaire de France)
  • Jacques-Hubert Sautel (Institut de Recherche et d’Histoire des Textes)

IIIe journée d’étude internationale “Les textes philosophiques antiques et leur réception”

Philosophie, sciences exactes et sciences appliquées

Philosophie, Wissenschaft und angewandte Wissenschaften

IIIe journée d’étude internationale « Les textes philosophiques antiques et leur réception »
Drittes internationales Forschungskolloquium Quellentexte antiker Philosophie und ihre Rezeption

*  *  *

ANNONCEPhilosophie, sciences exactes et sciences appliquées
De Thalès à Simplicius, pendant plus de mille ans, les philosophes antiques ont sans cesse réfléchi aux pratiques scientifiques de leur temps, pour les analyser ou les critiquer, pour s’en démarquer ou s’en inspirer. Dans la lignée des journées d’études « Les textes philosophiques de l’Antiquité et leur réception » organisées à Heidelberg en 2011 (sur le thème de « La transmission et l’édition des textes philosophiques antiques ») et à Trèves en 2012 (sur le thème de « L’édition et la réception des textes philosophiques antiques »), cette rencontre sera l’occasion d’examiner les modalités du dialogue entre philosophie et sciences dans l’Antiquité, sous la forme :

  • de conférences inaugurales par des spécialistes reconnus.
  • d’études de cas tirées des recherches récentes de jeunes chercheurs.
  • de discussions approfondies incluant tous les participants.

PROGRAMME
9h00 – Accueil des participants.

9h15 – Ouverture de la journée d’études.

9h20Paul Demont (Université Paris-Sorbonne) : Instruments et organes dans le livre I du traité hippocratique du Régime.

10h20Andreas Schwab (Universität Heidelberg) : Le Dieu de Thalès entre hérésiologie et apologie.

11h10 – Pause.

11h20 – Katrin Beer (Universität Trier) : Thales of Miletus as dramatis persona on the stage of ancient natural philosophy.

12h10 – Déjeuner.

13h45 – Marwan Rashed (Université Paris-Sorbonne) : Érasistrate, Galien et Alexandre sur la puissance attractive.

14h45 – Christian Vassallo (Centro Nazionale delle Ricerche – Roma) : La tradition de Xénophane dans les Papyri d’Herculanum entre théologie et scepticisme.

15h35 – Pause.

15h50 – Claire Louguet (Université Lille 3) : La génération des animaux chez Empédocle et Anaxagore.

16h40 Thomas Auffret (Université Paris-Sorbonne) : Platonisme, géométrie et optique au IIIe siècle : retour sur Serenus d’Antinoë.

17h30 – Clôture de la journée d’études.

 

LIEU
Université de Reims Champagne-Ardenne
UFR Lettres et Sciences Humaines – Salle du Conseil (Bât. 17)
57, rue Pierre Taittinger – Reims

DATE
vendredi 18 octobre 2013

TÉLÉCHARGEMENTS
|Programme de la journée
|Affiche de la journée

CONTACTS
Suivi administratif – Ségolène BUFFET – segolene.buffet@univ-reims.fr – +33(0)3.26.91.36.15
Suivi scientifique – Benoît ROUX – benoit.roux@univ-reims.fr – +33(0)3.26.91.36.12

Carnet du Centre de recherche interdisciplinaire sur les modèles esthétiques et littéraires (CRIMEL EA 3311)

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search