Archives de catégorie : Masters

Master Lettres et Humanités

Le Master Lettres et Humanités est une formation de haut niveau dans le domaine des Humanités littéraires : Littératures antiques, Littérature française et Littérature comparée. Il conjugue un approfondissement des études littéraires, une initiation aux humanités numériques et un accompagnement vers la vie professionnelle : aux cours dispensés pendant les trois premiers semestres (258h par semestre), s’ajoutent une formation professionnalisante dans le cadre du CRIMEL (Centre de Recherche Interdisciplinaire sur les Modèles Esthétiques et Littéraires, EA 3311), un stage dirigé (106h) et la préparation d’un projet de recherche personnel (rédaction d’un mémoire en M1 et en M2 et soutenance devant un jury).

Responsables de la formation:
Nathalie Preiss – nathalie.preiss@univ-reims.fr
Régine Borderie – regine.borderie@univ-reims.fr

Secrétariat: Plamena Zhekova – master.llce@univ-reims.fr
Master LLCE, Master MEEF ALL et Agrégation
UFR Lettres et Sciences Humaines
Université de Reims Champagne-Ardenne

57, rue Pierre Taittinger – 51096 REIMS Cedex
Tél. : 03 26 91 36 58
Ouvert du Lundi au Vendredi 9h00-12h et 13h-16h30
Fermé Vendredi après-midi

Présentation de la formation par les étudiants de M1 de la promotion 2019-2020.

TÉLÉCHARGEMENTS
– Brochure Master L et H 2020-2021
Encadrement des Mémoires: directions de recherche
Les étudiants sont invités à consulter également les biographies des chercheurs sur le site du CRIMEL.

 

 

la chambre d’enfant

Le texte qui suit a été rédigé par une étudiante du Master I Lettres et Humanités, dans le cadre du cours intitulé « Compétences rédactionnelles ». Les personnes sont invitées à écrire un texte d’invention sur un thème lié à leur sujet de mémoire. Il s’agit d’aborder autrement la recherche, en sollicitant l’imagination, imagination stimulée par des extraits commentés en cours et par les œuvres choisies pour le mémoire.

La Chambre d’enfant

Lorsque j’étais enfant, je me rendais souvent chez ma grand-mère. Ensemble, nous allions rendre visite à mon arrière-grand-mère afin de l’aider à préparer ses médicaments et ses repas de la semaine. Elle était déjà très âgée et les heures me semblaient longues lorsque je devais patienter dans la cuisine sans bouger. C’est pourquoi j’aimais beaucoup me promener dans la maison et inspecter chacune des pièces à la recherche d’une nouvelle distraction.

Pour entrer dans la maison, il fallait traverser une petite véranda où était exposée une collection de cactus. Je m’amusais à les toucher du bout des doigts pour savoir s’ils piquaient vraiment. Le plus souvent, je restais dans la cuisine où se trouvait le fauteuil que mon arrière-grand-mère ne quittait que pour aller se coucher. Elle gardait son téléphone fixe près d’elle pour ne pas avoir à se lever. C’était la pièce principale de la maison, celle qui reliait toutes les autres. Sur la droite se trouvait une pièce dont l’utilité m’est toujours demeurée inconnue. Elle abritait les nombreuses plantes offertes à mon arrière-grand-mère, il n’y avait aucun meuble dedans. Au fond se trouvait une minuscule salle de bain, mais j’évitais autant que possible de m’y rendre parce qu’elle me faisait un peu peur. J’allais souvent explorer le salon lorsque mon arrière-grand-mère me disait d’aller prendre un bonbon. C’était la plus grande pièce de la maison. La première chose qu’on voyait en entrant était un portrait de mon arrière-grand-père, juste au-dessus des deux canapés. Il s’y trouvait également un buffet ancien sur lequel était posée la boîte de bonbons. Je savais que mon arrière-grand-mère les achetait spécialement pour moi. Enfin, il y avait une table ronde et quatre énormes bombonnes d’oxygène. Mon arrière-grand-mère était reliée à une de ces bombonnes, aussi grandes que moi, par un long tuyau sur lequel il fallait prendre garde de ne pas marcher. Ma grand-mère m’autorisait parfois à jouer dans la chambre où dormait le chat. Il n’avait pas de nom ; mon arrière-grand-mère en inventait un nouveau à chaque fois que je lui posais la question. Il était souvent couché sur le lit de mon arrière-grand-père, sur une épaisse couverture de laine. Mes arrière-grands-parents avaient chacun un lit simple, séparés par deux petites tables de nuit. Au pied des lits se trouvait une cheminée qui ne fonctionnait plus depuis plusieurs années. Quand ma grand-mère manquait de patience, elle m’envoyait arroser les fleurs dans le jardin. J’allais chercher un arrosoir dans le hangar où se trouvaient tous les outils de jardinage et j’en profitais pour cueillir quelques fraises ou framboises. Mes arrière-grands-parents avaient également un petit verger où j’allais ramasser des mirabelles ou des pommes lorsque la saison le permettait. Ma mère m’avait raconté qu’il y avait des moutons quand elle était petite et qu’elle allait les nourrir au biberon. Je connaissais si bien cette petite maison que j’avais parfois l’impression qu’elle était la mienne. Continuer la lecture de la chambre d’enfant

Béatrice

Le texte qui suit a été rédigé par une étudiante du Master I Lettres et Humanités, dans le cadre du cours intitulé « Compétences rédactionnelles ». Les personnes sont invitées à écrire un texte d’invention sur un thème lié à leur sujet de mémoire. Il s’agit d’aborder autrement la recherche, en sollicitant l’imagination, imagination stimulée par des extraits commentés en cours et par les œuvres choisies pour le mémoire.

Béatrice

Les yeux posés sur l’horizon, elle contemplait ses lectures. Prolongement de ses pensées, son regard et ses lèvres ourlées comme une page cornée m’invitaient à lire en elle un récit d’Italie. Elle semblait si réelle, et bien que devinant la bonté céleste de son âme, j’étais obsédé par sa chevelure vermeille des enfers. C’était une évidence : elle était mon âme-sœur. Il y a de cela deux ans, un an ou peut-être une semaine, je n’sais plus bien, j’ai été dépouillé, selon ces journalistes pute à clique, de ma putain d’âme de merde. C’est arrivé un soir, peut-être un matin, ou bien durant les fêtes de fin d’année, je n’sais plus bien, mais ce que je peux dire c’est que depuis il n’y a plus rien. Rien, c’est ce que je suis, c’est ainsi que l’on me nomme depuis et « depuis », c’est la manière dont je nomme ce qu’il s’est passé. Les autres préfèrent employer des mots comme meurtre ou, plus sobrement encore, massacre ! Lors de mon procès ont été avancées par les grands freluquets à froufrous blancs ce que la terminologie juridique appelle « les causes objectives d’irresponsabilité pénale » ; selon leurs expertises faussement psychanalytiques, une abolition du discernement due à ma schizophrénie m’aurait contraint à agir sous l’influence d’une inconscience sauvage – là où règne l’anarchie des pulsions. Comme je ne pouvais m’exprimer autrement que par la pensée, ils ont interprété mon mutisme ainsi que mon stoïcisme comme une flagrante insensibilité faisant de moi un bonhomme complètement aliéné par l’indifférence et l’inconscience. Bordel. Bordel de merde. S’ils pouvaient lire les récits de mon esprit, ils comprendraient que j’ai fait ce que j’ai fait sciemment, consciemment et indéniablement amoureusement, car c’était l’unique solution pour te donner à nouveau corps. Continuer la lecture de Béatrice

Masteriales 2021: Des femmes, des sons, des silences, une voix ?

Mastériales du master mention « Lettres et Humanités »
de l’Université de Reims Champagne-Ardenne

 Des femmes, des sons, des silences, une voix ?

Jeudi 20 mai 2021

      Depuis les années 1980, nombre de colloques et séminaires ont été consacrés à la représentation de la femme ou du féminin, selon différentes approches critiques, dont, notamment, l’histoire des représentations.  Ainsi, tout récemment, Érika Wicky a lancé un appel à communication pour un atelier de la SERD (Société des études romantiques et dix-neuviémistes), intitulé « Femmes, féminité et parfums au XIXe siècle : imaginaires olfactifs et construction du genre ».
C’est dans cette perspective que, pour la première édition des mastériales du master mention « Lettres et Humanités » de l’Université de Reims Champagne-Ardenne, l’on voudrait s’interroger, sous le titre : « Des femmes, des sons, des silences, une voix ? » , sur les femmes et le son, à partir d’un corpus transséculaire, tout à la fois littéraire, artistique, filmique et radiophonique, avec le souci d’articuler histoire des représentations et poétique de la représentation, et de convoquer plusieurs approches (historique, littéraire, artistique, philosophique, sociocritique, ethnocritique, poétique). Continuer la lecture de Masteriales 2021: Des femmes, des sons, des silences, une voix ?

La promotion 2019-2020 présente le Master mention Lettres et Humanités

Vous qui lisez ces lignes,

étudiants  en  licence  qui vous intéressez  aux  diverses formations offertes par l’Université de Reims, étudiants en master souhaitant se réorienter ou promeneurs virtuels, soyez les bienvenus sur la présentation du master recherche mention Lettres et Humanités. Le but n’est pas de vous convaincre d’intégrer le master mais de vous en montrer les spécificités, richesses et problématiques afin que vous puissiez, peut-être, vous laisser séduire comme nous nous sommes laissé séduire par cette formation.

Signé: la promotion 2019 – 2020

Continuer la lecture de La promotion 2019-2020 présente le Master mention Lettres et Humanités

Master MEEF Lettres

Le Master MEEF mention 2nd degré est dédié à la formation et à la préparation concours des étudiants qui visent le métier de professeur en lycée-collège et professeur documentaliste.

Le M1 est centré sur la préparation des concours.

Le M2 est accessible aux lauréats des concours de l’Education Nationale, CAPES et CAPLP (étudiant.e.s alternants), et aux étudiant.e.s non-lauréats (non-alternants).

L’enseignement est assuré des enseignants de l’UFR Lettres et Sciences Humaines, par des enseignants de l’ESPE et par des enseignants du secondaire.

Responsable de la formation :
Cécile Gauthiercecile.gauthier@univ-reims.fr

S’inscrire

Renseignements :
Service scolarité de l’ESPE
MASTER 1 03.26.50.59.81 / espe-scol1@univ-reims.fr
MASTER 2 03.26.50.59.83 / espe-scol2@univ-reims.fr
Service Scolarité de l’ESPE (RDC du bâtiment Siège )
23, rue Clément Ader
51100 REIMS
Accueil du lundi au vendredi (8h30-12h/ 13h30-17h)
Page web

Secrétariat du Master à l’UFR LSH:
Plamena Zhekova
tél: 03.26.91.36.58 / master.llce@univ-reims.fr
UFR Lettres et Sciences Humaines ( Bâtiment 17, bureau des Masters LLCE, étage 1)
57, rue Pierre Taittinger – 51096 REIMS Cedex
Accueil du lundi au vendredi (9h00-12h et 13h-16h30). Fermé  le vendredi après-midi
Page web

 

 

Master Patrimoine et Musées

Cette formation souhaite répondre aux besoins de professions en mutation concernant les bibliothèques et médiathèques, la documentation dans les musées et centres culturels, les archives et les musées. Ce Master a aussi pour objectif de proposer une formation cohérente autour de la notion de patrimoine culturel, textuel et iconographique et de ses applications en politique culturelle. Son but est enfin d’aider les étudiants à trouver dans leur région une insertion professionnelle.

Responsable de la formation:
Karin Ueltschikarin.ueltschi-courchinoux@univ-reims.fr

Secrétariat:
Clarisse Herluison : clarisse.herluison@univ-reims.fr
CENTRE UNIVERSITAIRE DE TROYES
Place du Préau
B.P. 60076 10901 TROYES cedex 9
tél : 03.25.80.91.91 –
fax : 03.25.80.96.26

Présentation générale du Master
Le parcours Patrimoine et Médiation Culturelle
Le parcours Valorisation du Patrimoine Textuel

 

Master Arts de la Scène et du spectacle vivant

Le master « arts de la scène et du spectacle vivant » s’appuie sur une spécificité forte du territoire champardennais : la création contemporaine en matière de spectacle vivant (cirque, danse, musique, théâtre et marionnettes). La formation repose en effet sur ces ressources régionales et sur le réseau des institutions culturelles relevant de ces différents domaines : La Comédie de Reims, l’Institut International de la Marionnette à Charleville, le Centre National des Arts du Cirque à Châlons, le Manège et le Conservatoire de Reims.

Le master accueille un public d’environ 40 étudiants répartis dans les trois parcours : certains sont issus de l’Université et titulaires d’une licence, les autres sont des professionnels du spectacle désireux de se reconvertir. Cette « mixité » des étudiants est un gage de qualité et d’enrichissement mutuel. Il en va de même du côté enseignant : la formation est assurée par une quinzaine de maîtres de conférences et une dizaine de professeurs représentant douze sections du CNU. En outre, des professionnels du spectacle prennent en charge environ 45 % des enseignements et interviennent à chaque semestre du master, soit en binôme avec des universitaires, soit de manière autonome. Ainsi les étudiants peuvent-ils aborder les problématiques liées aux arts du spectacle en bénéficiant d’un double éclairage universitaire et professionnel.

Responsable du Parcours Théâtre et Scène:
Laurence Hélixlaurence.helix@univ-reims.fr

TÉLÉCHARGEMENTS:
Présentation du Master
Maquette