Tous les articles par Karin Ueltschi

ANNULATION DU SEMINAIRE DU 2 AVRIL

Chers collègues, chers étudiants, chers amis auditeurs,
L’arrêté du 15 mars publié ce matin au JO ferme l’accès au public des salles de conférences et des bibliothèques jusqu’au 15 avril. Par conséquent, nous devons annuler notre séance du 2 avril prochain ; nous essaierons de reprogrammer la conférence de Christine Ferlampin-Acher l’année prochaine, en lui exprimant aujourd’hui tous nos regrets pour ce rendez-vous manqué.
Prenez bien soin de vous et gardez le sourire ! Espérons que cette étrange et inquiétante période passera d’autant plus vite que nous respecterons scrupuleusement les consignes.

A BIENTÔT ! 😉

5 MARS: Prochain séminaire “Grandes et Petites Mythologiques”

Nous plongerons, avec Asdis Magnusdottir, professeur de littérature française à l’Université d’Islande à Reykjavík, dans les brumes de la mythologie nordique!

Bibliothèque Robert de Sorbon – Campus Croix-Rouge
16h30-18h30

TÉLÉCHARGEMENT:
A. Magnusdottir Affiche

Contact: Karin Ueltschi – karin.ueltschi-courchinoux@univ-reims.fr

Crédits:
Gustave Doré, [Il marcha vers le château qu’il voyait au bout d’une grande avenue où il entra], estampe pour les Contes de Charles Perrault (“La Belle au bois dormant”), 1862 – source: Gallica.

 

Journée d’étude 6 février 2020 “Grandes et Petites Mythologies” : programme

Confluences mythologiques : au carrefour de l’espace et du temps. L’imaginaire géographique et calendaire.

Journée d’étude du 6 février 2020
Séminaire “Grandes et petites mythologies”

CONTACT: karin.ueltschi-courchinoux@univ-reims.fr

TÉLÉCHARGEMENT
Affiche JE grandes et petites mythologies
Dépliant JE Mythologies

Crédits: Gustave Doré, [Il marcha vers le château qu’il voyait au bout d’une grande avenue où il entra], estampe pour les Contes de Charles Perrault (“La Belle au bois dormant”), 1862 – source: Gallica.

Grandes et Petites Mythologies – Séance du 7 novembre 2019

KABAKOVA Galina Résumé Satan  GALINA KABAKOVA
« Satan, le diable et les esprits des lieux
dans les récits étiologiques slaves »

Bibliothèque Robert de Sorbon – Campus Croix-Rouge
16h30-18h30

La conférence s’appuie sur les textes de tradition orale recueillis aux XIXe-XXIe siècle et explore les sources des représentations diaboliques qui se trouvent à la fois dans la tradition apocryphe chrétienne et les systèmes mythologiques des peuples finno-ougriens. Les développements de nombreux motifs liés à ces personnages dans l’oralité et à leur impact sur les pratiques quotidiennes constituerons le cœur de l’investigation.

Galina Kabakova est maître de conférences en civilisation russe à Sorbonne Université. Depuis vingt ans elle traduit, publie et étudie les contes du monde entier.

Contact: Karin Ueltschi – karin.ueltschi-courchinoux@univ-reims.fr

Crédits:
* bandeau: Gustave Doré, [Il marcha vers le château qu’il voyait au bout d’une grande avenue où il entra], estampe pour les Contes de Charles Perrault (“La Belle au bois dormant”), 1862 – source: Gallica.

Le centaure Chiron ou comment s’en débarrasser?

SÉANCE DU JEUDI 3 OCTOBRE 2019

Bernard TEYSSANDIER
Le centaure Chiron ou comment s’en débarrasser?
Variations et dissolutions mythologiques

 

Bibliothèque Robert de Sorbon – Campus Croix-Rouge
16h30-18h30

La fortune iconographique du centaure Chiron, maître d’éducation, est impressionnante.  Après avoir triomphé à l’époque néo-classique, cette figure mythologique « médiane », en cela qu’elle ne se situe pas exactement au sommet du Panthéon de la Fable tout en restant corrélée à la tradition écrite, disparaît de notre horizon contemporain. De ce point de vue,  le Grand Siècle constitue sans doute un point d’observation intéressant pour en étudier les avatars, notamment par le prisme de l’éducation du prince et de ses représentations.

Bernard Teyssandier est spécialiste de littérature française du XVIIe siècle, est maître de conférences Hdr à l’Université de Reims. Ses travaux l’ont notamment conduit à interroger les rapports du texte et de l’image dans la perspective de l’éducation du prince au Grand Siècle et de ses représentations. Il est l’auteur entre autres de  Gabriel Naudé, Avis pour dresser une bibliothèque, édition annotée et établie par B. Teyssandier, Paris, Klincksieck, 2008 ; La Morale par l’image. La Doctrine des mœurs dans la vie et l’œuvre de Gomberville, Paris, H. Champion, 2008 ; Le Roi hors de page et autres textes. Une anthologie, édition critique établie sous la direction de B. Teyssandier, Reims, Épure, 2012 ; Jean Héroard, De l’institution du prince (1609), édition annotée et établie par B. Teyssandier, Paris, Hermann, 2013.

Contact: Karin Ueltschi – karin.ueltschi-courchinoux@univ-reims.fr

TÉLÉCHARGEMENTRésumé Centaure-TEYSSANDIER:
Ajout au 8 octobre 2019:

Crédits:
* bandeau: Gustave Doré, [Il marcha vers le château qu’il voyait au bout d’une grande avenue où il entra], estampe pour les Contes de Charles Perrault (“La Belle au bois dormant”), 1862 – source: Gallica.
* illustration: Pier-Paul Rubens, L’éducation d’Achille par Chiron, 1630, Musée du Prado, Madrid.

Grandes et petites mythologies: PROGRAMME 2019-2020

Programme 2019 -2020

Albert Anker, Königin Bertha und die Spinnerinnen (1888), Musée des Beaux-Arts, Lausanne

Le séminaire se tiendra le premier jeudi du mois.

DATES: 3 octobre, 7 novembre et 5 décembre 2019 ; 6 février (journée d’étude), 5 mars, 3 avril 2020.

HORAIRE: 16h30-18h30

LIEU: Bibliothèque Robert de Sorbon

Jeudi 3 octobre, Bernard Teyssandier (Université de Reims), “Le centaure Chiron ou comment s’en débarrasser? Variations et dissolutions mythologiques”

Jeudi 7 novembre :  Galina Kabakova (Université de Paris IV), “Satan, le diable et les esprits des lieux dans les récits étiologiques slaves”

Jeudi 5 décembre : Virginie Le Roux (EPHE – PSL),  Sujet autour de Bacchus ou de Morphée

Jeudi 6 février : Journée d’étude : « Confluences mythologiques : au carrefour de l’espace et du temps ».

Jeudi 5 mars, Asdis Magnusdottir (Université d’Islande), “Géants, revenants et angoisse. Les monstres de la nuit dans une saga islandaise (Saga de Grettir)”.

Jeudi 2 avril,Christine Ferlampin-Acher (Université Rennes II),  “Les fées dans les romans arthuriens tardifs: phénomène de mode?”

Crédit: Gustave Doré, [Il marcha vers le château qu’il voyait au bout d’une grande avenue où il entra], estampe pour les Contes de Charles Perrault (“La Belle au bois dormant”), 1862 – source: Gallica