Le roi hors de page : compte rendus

Bernard Teyssandier (dir.), Le Roi hors de page et autres textes. Une anthologie, Reims, EPURE, “Héritages critiques” 2, 2012, 510 p.

Compte rendu de l’ouvrage par Michael Meere, French Studies, 2014, 68 (2), p. 244-245.

“This erudite volume brings to light texts that lead up to and depict the assassination of Marie de Medici’s minister Concino Concini, the trial and execution of his wife (Marie’s favorite) Léonora Galligaï for lèse majesté divine et humaine, and Marie’s own exile to Blois, all decreed by Louis XIII in 1617. The editors have divided the book into seven sections. The first, ‘Contextes’, outlines succinctly, in one page, the sociopolitical climate from Henri IV’s assassination in 1610 to the events of 1617. Section II, ‘Textes’, offers eleven critical editions of anonymous pamphlets of various lengths and registers, written and printed between 1615 and 1617, as well as François de Rosset’s tragic story from 1619. In section III, a ‘Postface’, Bertrand Teyssandier and…”

Accès réservé à la suite du compte rendu ici.

*

Compte rendu par Bruno Tribout, XVIIe siècle, n°272 (3), 2016, p. 547-549.

“Après la belle édition des Fables d’Ésope Phrygien de Jean Ballesdens (2011), ce second volume des « Héritages critiques » aux Presses universitaires de Reims confirme à la fois la qualité et l’intérêt d’une collection dont le principe consiste à joindre ce que l’on sépare d’ordinaire, l’édition savante et les études critiques. En faisant ici dialoguer une série de textes centrés sur la figure de Concini et des essais d’historiens et d’historiens de la littérature, ce recueil permet de renouveler l’étude d’un corpus fascinant, dont la diversité et la complexité sont d’emblée soulignées par les œuvres réunies dans l’anthologie qui ouvre le volume. S’appuyant sur une approche philologique rigoureuse, celle-ci regroupe une douzaine de textes qui précèdent ou accompagnent l’assassinat du Florentin, virulents pamphlets mais aussi textes encomiastiques, justifications politiques, œuvres satiriques ou parodiques, auxquels s’ajoutent une tragédie et une histoire tragique. Malgré leur diversité, ces textes forment un ensemble cohérent dont les enjeux sont admirablement analysés dans la seconde partie du volume.”

Lire la suite sur CAIRN.

*

Voir la présentation du livre sur ce site.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.