Le passé à l’oeuvre

Jean Balsamo, Le passé à l’oeuvre. Essais d’histoire littéraire, Avant-propos de Bernard Teyssandier et Jean-Louis Haquette, Reims, EPURE, 2019, 324 p.

L’historien de la littérature, dont la méthode est l’histoire littéraire, étudie un objet qui provient d’une autre époque, élaboré selon l’art, pour répondre aux besoins et aux goûts d’un temps révolu. Mais, dans les cas les plus remarquables, la Divine Comédie, les Essais, Les Tragiques, les Promessi sposi, cet objet n’a pas cessé d’être présent et parlant, de donner à voir et à comprendre, de suggérer et d’émouvoir, longtemps après la disparition de son auteur, de ses destinataires, de ses premiers lecteurs. Si l’historien cherche à connaître sa genèse et les premières raisons qui lui donnaient un sens, il a aussi pour tâche de comprendre les effets et les discours qu’il a suscités sur la longue durée. L’histoire de la littérature se déploie dans la perspective historique des œuvres comme dans celle, historiographique et idéologique, de leur réception moderne par l’institution qui l’érige en discipline savante.

Jean Balsamo est professeur de littérature du XVIe siècle à l’Université de Reims Champagne-Ardenne et membre du CRIMEL (EA3311).

Support: Livre relié
ISBN-10: 2374960803
ISBN-13: 9782374960807
Date de publication: 13 juin 2019
Prix: 25,00 €
Disponible sur le Comptoir des Presses d’Université.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.