Archives de catégorie : Approches Interdisciplinaires de la Lecture

La résonance lectorale

Approches Interdisciplinaires de la Lecture – vol. 10

À quoi tient qu’une œuvre littéraire nous émeut, nous touche, nous donne à penser ? L’incursion dans l’imaginaire de l’autre, dans ses fantasmes, la reconnaissance des éléments de l’histoire  (la grande et la petite)  convoqués dans le roman, la pièce de théâtre ou le poème viennent élargir notre expérience.

Toute création est sans doute dépassement d’un donné arrière-textuel par la confrontation avec la langue, ses contraintes et ses potentialités. Mais que se passe-t-il si l’on replace l’acte créatif dans la relation littéraire comme co-création ? C’est ce  phénomène d’écho qu’explore,  sous le nom de résonance, le présent volume, dixième de la collection Approches Interdisciplinaires de la Lecture, entre harmonie et dissonance, dans la confrontation des espaces socioculturels liés à la production du texte et à ses lectures successives, dans la recherche, par-delà les problèmes  de longueur d’onde, d’un noyau de vérité à exhumer ou à faire advenir.

Dir. Marie-Madeleine Gladieu,  Jean-Michel Pottier et Alain Trouvé

SOMMAIRE

Alain Trouvé – Avant-propos

I. Résonance, fiction et vérité

Thomas Pavel – Vérité et résonance.
Alain Trouvé – « Here Comes Everybody« ? Résonance et fiction littéraire chez Joyce, Yourcenar, Le Clézio.

II. Harmonie / dissonance, d’une langue à l’autre

Jean-Michel Potttier – La voix et l’écoute – Effets de résonance dans la lecture.
Nathalie Roelens – Lire entre les langues : résonance et idiorythmie.
Anikó Ádám – Les inquiétantes résonances de la traduction.
Maria de Jesus Cabral – Voyager entre deux langues ou l’intranquillité du traducteur.

III. Arrière-texte et résonance

Marie-France Boireau – La double résonance lectorale et scripturale dans Au revoir là-haut de Pierre Lemaitre.
Marie-Madeleine Gladieu – Mario Vargas Llosa : résonance des discours politiques sur le discours romanesque.
Thierry Davo – Eduardo Halfon : résonances croisées chez un juif arabe né au Guatemala.
Coralie Pressacco – La résonance lectorale : de Rubén Darío à Yuri Herrera.
Audrey Louyer-Davo – Le fantastique en Extrême-Occident (Pérou) : quelles résonances ?
Roselis Batista – O que resta dos mortos : les échos de l’écriture de Políbio Alves.

Éditeur : Éditions et Presses universitaires de Reims (Épure)
Nb de pages : 228 p.
ISSN 1771-236X
ISBN-13 978-2-37496-014-2

L’arrière-texte, Pour repenser le littéraire

Arriere_TexteLongtemps occulté par l’omniprésent intertexte, l’arrière-texte, quasi contemporain, fait aujourd’hui l’objet d’un regain d’intérêt et d’attention. Avancée et développée par un couple d’écrivains français réfléchissant sur le mécanisme de création à la _ n des années 1960, la notion permet d’appréhender de façon plus précise le rôle, dans la littérature, des contextes au sens large du terme (historique, géographique, culturel, personnel), le rapport entre texte et image et l’implication dans l’œuvre du sujet écrivant ou lisant.

Nourri d’apports multiples, l’ouvrage propose de reconfigurer la théorie littéraire en envisageant l’arrière-texte comme corollaire de l’intertexte. La relation esthétique – et donc synthétique – fondant l’appréciation littéraire des textes à l’époque moderne invite à penser les articulations complexes de données hétérogènes. Elle prend acte de l’inconscient multiforme qui travaille le fait littéraire et met au jour ses résultats dans un texte de lecture attentif aux projections individuelles et aux mécanismes collectifs et institutionnels.

À l’époque de la mondialisation des échanges, les analyses s’ouvrent à des corpus variés, d’Europe, d’Amérique ou d’Afrique, voire d’Indonésie, conduisant à un nouveau regard sur la relation entre littérature et études culturelles.

Les trois auteurs sont membres de l’Université de Reims Champagne-Ardenne : Marie-Madeleine Gladieu, professeur de littérature et de civilisation hispano-américaines, Jean-Michel Pottier, maître de conférences en langue et littérature françaises, Alain Trouvé, maître de conférences en littérature française.

Éditeur : Peter Lang
Collection : ThéoCrit’ – volume 8
Nb de pages : 219 p.
ISBN-13 978-2-87574-095-3

Le corps à l’œuvre

Approches Interdisciplinaires de la Lecture – vol. 8

L’implication du corps dans la création artistique ne fait guère de doute : il constitue la quatrième dimension de l’arrière-texte, la plus secrète. Il en va de cette entité fuyante, proche et insaisissable,  comme du temps selon Saint-Augustin : on croit savoir ce dont il s’agit, mais si on y réfléchit un peu, tout se brouille.

Cet en-deçà du langage, culturellement (re)construit, fonctionne dans la langue comme  un signe articulé à un référent barré, inaccessible. Encodant symboliquement la trace refoulée de pulsions ou hantée par la présence de cet innommable, la langue littéraire joue néanmoins le double jeu d’inscrire et d’ex-crire le corps, selon le mot d’Antonin Artaud.

Dir. Marie-Madeleine Gladieu,  Jean-Michel Pottier et Alain Trouvé

SOMMAIRE

Avant-propos : inscrire/excrire le corps, par Alain Trouvé

Corps Culturels

  • Karin UELTSCHI, « De la fécondité poétique du boiteux »
  • Françoise AUBÈS, « Corps et violence dans les romans de la guerre interne au Pérou »
  • Anne-Elisabeth HALPERN, « Yôko Ogawa : Œuvrer au corps secret »

Corps d’auteur et de lecteur

  • Jean-Michel POTTIER, « Écrits du corps enseignant »
  • Alain TROUVÉ, « 7779 : énigme du corps et corps de l’énigme selon Théâtre / Roman d’Aragon »
  • Audrey LOUYER, « Les jeux du « je » : le dédoublement du corps à travers deux nouvelles fantastiques »

Figurations littéraires

  • Maria de JESUS CABRAL, « Mallarmé, le corps, le poème »
  • Marie-Madeleine GLADIEU, « Corps écrivant »
  • Miguel Angel ASTURIAS, « César Vallejo et Mario Vargas Llosa »

L’indicible

Roselis BATISTA, « À propos du roman de José Saramago : Les Intermittences de la Mort »

Bibliographie

Éditeur : Éditions et Presses universitaires de Reims (épure)
Nb de pages : 200 p.
ISSN 1771-236X
ISBN-13 978-2-915271-73-7