Archives de catégorie : Corpus galénique (IUF – A. Pietrobelli)

Contre Galien. Critiques d’une autorité médicale de l’Antiquité au premier âge moderne

Jeudi 29 septembre 2016
Université de Reims Champagne-Ardenne
(Bâtiment 18 – salle 03 et 05)

14h00Accueil des participants

 14h20Allocution de bienvenue

14h40Roberto LO PRESTI (Humboldt-Universität zu Berlin) et Antoine PIETROBELLI (Université de Reims), Présentation.

Présidence de séance : Véronique BOUDON-MILLOT

15h00Vivian NUTTON (I. M. Sechenov First Moscow State Medical University), « Galenism and anti-Galenism in Renaissance anatomy »

15h45Susan MATTERN (University of Georgia, Athens), « Galen’s Enemies »

16h30Pause

16h45 Gweltaz GUYOMARC’H (Université Jean Moulin Lyon 3), « Alexandre contre Galien. La réalité d’un différend »

18h00 – Salle de spectacle du CROUS
Le Voyage d’Érasme, spectacle de Jean-Marc EDER

20h00Dîner à la Brasserie Flo (96, place Drouet d’Erlon)

Vendredi 30 septembre 2016
Université de Reims Champagne-Ardenne
(Bâtiment 18 – salle 03 et 05)

Présidence de séance : Alessia GUARDASOLE

09h30 Matyáš HAVRDA (Czech Academy of Sciences, Prague), « Nemesius against Galen on soul as mixture »

10h15 Anna MOTTA (Freie Universität Berlin), « The impostor of the Cratylus. Galen and Proclus on etymology »

11h00Pause

11h15Antoine PIETROBELLI (Université de Reims Champagne-Ardenne), « Les Arabes contre Galien dans la médecine byzantine »

12h00Déjeuner (Buffet)

Présidence de séance : Marie CRONIER

14h00Philippe VALLAT (Universität Wien), « Qu’est-ce que la métaphysique a à faire avec la physiologie du corps humain ? Farabi contre Galien »

14h45Joël CHANDELIER (Université Paris 8), « Averroès “contre Galien” ? Retour sur une opposition proverbiale »

15h30Pause

15h45Nicoletta PALMIERI (Université de Reims Champagne-Ardenne), « Prolixité galénique et concision salernitaine : le cas de Barthélemy »

17h30Visite des caves du champagne Lanson (66, rue de Courlancy)

20h00Dîner au restaurant Au Conti (93, place Drouet d’Erlon)

Samedi 1er octobre 2016
Bibliothèque Carnegie (Auditorium)

Présidence de séance : Klaus-Dietrich FISCHER

10h00Danielle JACQUART (EPHE, Paris), « Avicenne et Averroès contre Galien : la lecture universitaire de leurs critiques (XIIIe-XVe siècle) »

10h45Concetta PENNUTO (Université Francois Rabelais, Tours), « Rhadamante à l’écoute de Galien : la médecine face à la philosophie »

11h30Pause

11h45Roberto LO PRESTI (Humboldt-Universität zu Berlin), « Cremonini et Harvey contre Galien : mécanismes de la critique, rejet et construction de l´autorité dans l’aristotélisme médical au XVIIe siècle »

12h45Déjeuner au restaurant Le Saint-Julien (47, rue Eugène Desteuque)

CONTACTS
Suivi administratif – Ségolène BUFFET
segolene.buffet@univ-reims.fr – +33(0)3.26.91.36.15

DATE
Jeudi 29 et vendredi 30 septembre et samedi 1er octobre 2016

LIEUX
Université de Reims Champagne-Ardenne
UFR Lettres et Sciences Humaines
Bâtiment 18 – Salle 03 et 05
57, rue Pierre Taittinger – Reims

Bibliothèque Carnegie
2, place Carnegie – Reims

TÉLÉCHARGEMENT
Affiche du colloque
| Programme du colloque

Journée d’étude « Pratiques lettrées, pratiques de santé : Lire et écrire pour soigner son corps dans l’Antiquité »

Affiche_Pratique_SantéANNONCE

Nous héritons d’une conception de la littérature qui a renoncé à tout lien avec le corps. Depuis plus de deux siècles, les textes dits littéraires sont produits et reçus comme des objets autonomes, solitaires et silencieux. Leur oralité n’est que seconde. Lire et écrire sont pour nous des expériences où le corps s’immobilise et s’efface. Depuis le Romantisme a pu également s’imposer une figure de l’homme de lettres dont la santé est minée par l’écriture et la lecture. La littérature, oubli du corps, en serait presque devenue une maladie.

Pourtant dans l’Antiquité, ces activités ont pu être considérées comme des pratiques de santé. Asclépios, le dieu de la médecine, prescrivait aux fidèles, qui venaient implorer la guérison dans son sanctuaire, de composer des hymnes ou de la poésie mélique. Galien aussi considérait que l’écriture littéraire et la performance rhétorique étaient curatives. Des médecins de l’époque impériale, comme Antyllos, Soranos ou Celse délivraient dans leurs ordonnances de la lecture à voix haute (clara lectio) contre les digestions trop lentes, les maux d’estomac ou les quintes de toux. La déclamation oratoire était prescrite aux convalescents pour sa gestuelle comme un exercice soignant le haut du corps et la pratique de la vociferatio (ἀναφώνησις), raffermissant les organes phonatoires, était jugée bénéfique pour la santé, au point que Pline le Jeune ou Plutarque s’y exerçaient quotidiennement.

Il est bien connu que les textes et leur méditation sont une thérapie pour l’âme. Aujourd’hui, dans les pays anglo-saxons, on expérimente avec succès la bibliothérapie pour soigner les troubles de santé mentale. Mais il est plus inattendu que l’écriture poétique ou épistolaire, la lecture à voix haute, la déclamation ou l’action oratoire aient pu constituer des remèdes pour le corps. Les études présentées lors de cette journée s’intéresseront donc moins au contenu et aux bienfaits psychologiques des textes qu’à leurs effets physiologiques. Comment les pratiques anciennes de la lecture et de l’écriture agissaient-elles sur le corps pour le façonner, le raffermir ou le guérir ? Quelle place avaient la lecture et l’écriture dans le régime quotidien et dans la thérapeutique du corps ? En interrogeant les sources littéraires et médicales, il s’agira de mettre en lumière ces potentialités perdues des pratiques lettrées.

Journée d’étude organisée par Antoine Pietrobelli – CRIMEL (URCA – EA 3311) & Institut universitaire de France (membre junior)

PROGRAMME

10h00 – Accueil des participants

10h30 – Heinrich von Staden (Institute for Advanced Studies-Princeton) : Galien sur ses lecteurs

11h15 – Antoine Pietrobelli (Université de Reims Champagne-Ardenne-IUF) : La déclamation comme thérapie chez Antyllos

12h00 – Georgia Petridou (Universität Erfurt) : Poetry for the Mind, Rhetoric for the Body: Literary Remedies and Epistolary Prescriptions in Aelius Aristides’ Hieroi Logoi

12h45 – Déjeuner

14h45 – Pierre Chiron (Université Paris Est-IUF) : Le corps dans la tradition grecque des exercices préparatoires de rhétorique

15h30 – Virginie Leroux (Université de Reims Champagne-Ardenne) : Les vertus soporifiques de la lecture

16h15 – Emmanuelle Valette-Cagnac (Université Paris Diderot – Anhima)  : Usages thérapeutiques de l’épistolarité à Rome

17h30-18h30 – Visite de la cathédrale de Reims

20h00 – Dîner

LIEU
Bibliothèque Carnegie – Salle de conférences
2, place Carnegie – Reims

DATE
vendredi 16 mai 2014

TÉLÉCHARGEMENTS
|Programme de la journée
|Affiche de la journée

CONTACTS
Suivi administratif -Ségolène BUFFET – segolene.buffet@univ-reims.fr – +33(0)3.26.91.36.15
Suivi scientifique – Benoît ROUX – benoit.roux@univ-reims.fr – +33(0)3.26.91.36.12

Production, transmission et réception du corpus galénique de l’Antiquité à l’époque moderne

Projet IUF Junior (2013- 2018) – Antoine Pietrobelli

Galenus
Primus operum Galeni tomus. [Lugduni], 1528.

Le médecin et philosophe Galien de Pergame (129-ca 216) est, sans conteste, l’auteur grec antique dont nous avons conservé le plus de textes et son système médical resta en vigueur jusqu’au XVIIe siècle, les deux phénomènes étant inextricablement liés. Mon projet vise à interroger cette exceptionnelle destinée du corpus et de la médecine galéniques par deux voies antagoniques : comment Galien a-t-il programmé la diffusion et la postérité de son corpus ? Comment le galénisme a-t-il été progressivement remis en cause depuis l’Antiquité jusqu’à l’époque moderne ? Cette enquête couvre un large arc temporel et culturel, puisqu’elle part de l’époque romaine et s’intéresse à la réception de Galien à la fin de l’Antiquité, dans le monde islamique, à Byzance, en Occident latin et à la Renaissance. Mon projet relève notamment de trois champs disciplinaires : les études classiques, l’histoire du livre et l’histoire de la médecine.

Il a pour objectif de mener à bien deux projets personnels. Le premier sera une publication sur « Galien et ses livres ». Le second est l’édition critique, la traduction et le commentaire d’un nouveau texte du médecin de Pergame, le Sur mes propres opinions, dans la Collection des Universités de France. Ce projet engage aussi un travail collectif par la création d’un groupe de travail sur le thème « Lectures de Galien et médecine arabe à Byzance » qui tentera d’explorer la réception de la médecine arabo-islamique à Byzance et les critiques du galénisme qui en découlent.

En 2016, un grand colloque galénique international sera organisé à Reims sur les  « Critiques du galénisme de l’Antiquité à l’époque moderne ».