Le corps à l’œuvre

Approches Interdisciplinaires de la Lecture – vol. 8

L’implication du corps dans la création artistique ne fait guère de doute : il constitue la quatrième dimension de l’arrière-texte, la plus secrète. Il en va de cette entité fuyante, proche et insaisissable,  comme du temps selon Saint-Augustin : on croit savoir ce dont il s’agit, mais si on y réfléchit un peu, tout se brouille.

Cet en-deçà du langage, culturellement (re)construit, fonctionne dans la langue comme  un signe articulé à un référent barré, inaccessible. Encodant symboliquement la trace refoulée de pulsions ou hantée par la présence de cet innommable, la langue littéraire joue néanmoins le double jeu d’inscrire et d’ex-crire le corps, selon le mot d’Antonin Artaud.

Dir. Marie-Madeleine Gladieu,  Jean-Michel Pottier et Alain Trouvé

SOMMAIRE

Avant-propos : inscrire/excrire le corps, par Alain Trouvé

Corps Culturels

  • Karin UELTSCHI, « De la fécondité poétique du boiteux »
  • Françoise AUBÈS, « Corps et violence dans les romans de la guerre interne au Pérou »
  • Anne-Elisabeth HALPERN, « Yôko Ogawa : Œuvrer au corps secret »

Corps d’auteur et de lecteur

  • Jean-Michel POTTIER, « Écrits du corps enseignant »
  • Alain TROUVÉ, « 7779 : énigme du corps et corps de l’énigme selon Théâtre / Roman d’Aragon »
  • Audrey LOUYER, « Les jeux du « je » : le dédoublement du corps à travers deux nouvelles fantastiques »

Figurations littéraires

  • Maria de JESUS CABRAL, « Mallarmé, le corps, le poème »
  • Marie-Madeleine GLADIEU, « Corps écrivant »
  • Miguel Angel ASTURIAS, « César Vallejo et Mario Vargas Llosa »

L’indicible

Roselis BATISTA, « À propos du roman de José Saramago : Les Intermittences de la Mort »

Bibliographie

Éditeur : Éditions et Presses universitaires de Reims (épure)
Nb de pages : 200 p.
ISSN 1771-236X
ISBN-13 978-2-915271-73-7


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *