Petites Revues de LIttérature et d’Art

PRELIA
L’Image, revue artistique et littéraire ornée de gravures sur bois, n°7, juin 1897.

Direction scientifique : Julien SCHUH

Le projet PRELIA (Petites Revues de LIttérature et d’Art) est consacré à l’étude, par le biais des outils informatiques, des périodiques européens d’avant-garde dans la période 1870-1940. Comme le remarque Remy de Gourmont, l’un des fondateurs du Mercure, les petites revues, publiées par de jeunes artistes de manière éphémère et en tirage limité, en marge des courants institués, représentent alors le véritable lieu de la création littéraire et artistique. Elles sont des moyens de parvenir plus rapidement à la publication pour de nouvelles générations d’écrivains et d’artistes ; elles deviennent ainsi le creuset des avant-gardes littéraires et graphiques de la fin du XIXe et des débuts du XXe siècle. Mais, si l’intérêt pour ces documents est aujourd’hui de plus en plus manifeste, les chercheurs font face à de multiples écueils pour les étudier : éparpillement et incomplétude des collections, mauvaise qualité des numérisations, valorisation des revues les plus connues au détriment de toutes les publications plus rares qui forment pourtant la majorité de ce corpus, absence d’outils de comparaison multilingue permettant d’analyser au sein de ces publications les échanges européens des idées. Le projet PRELIA veut répondre à ces problèmes en proposant plusieurs outils :

  • Une base de données des petites revues, afin d’offrir le panorama le plus complet possible de ces documents, avec la création de présentations, sommaires, index des collaborateurs, etc. Une vingtaine de revue sont déjà en cours de dépouillement, pour un total de plus de 3 400 articles signalés et plus de 1 400 auteurs recensés : Base Prelia
  • Une campagne de numérisation et d’édition numérique mettant l’accent sur certains aspects mal connus de ces revues (couvertures, publicités, matérialité…) et permettant d’en donner un accès aisé. Le Mercure de France est la première revue à bénéficier de ce traitement : MercureWiki
  • Le développement d’outils informatiques développés spécifiquement pour l’analyse de corpus de revues multilingues, permettant des analyses statistiques, aussi bien d’un point de vue lexicométrique que sociologique (mise en relief de réseaux humains et géographiques) dans un contexte européen. Trois outils de visualisation statistiques ont déjà été développés.
  • L’organisation de colloques et de journées d’études autour de ces problématiques, afin de proposer de nouvelles approches de ces phénomènes permettant une réévaluation de l’histoire européenne de la culture à cette époque charnière. Deux journées ont eu lieu : « Les revues littéraires et artistiques (1870-1940) Perspectives méthodologiques et apports critiques » le 15 juin 2012  et « L’Image reproduite : techniques et valeurs (1870-1930) » le 20 juin 2013.

Ce projet bénéficie de l’implication des étudiants des Masters Lettres Recherche et des Masters professionnels Sauvegarde et Valorisation des Patrimoines de l’Université Reims Champagne-Ardenne, afin de profiter de leur expertise et de contribuer à la formation de nouvelles générations de conservateurs et de chercheurs.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *