Colloque Le Temps des passions (XIXe-XXIe siècles)

Reims, les 16 & 17 novembre 2017

 

L’objectif de ce colloque, portant sur la littérature française et étrangère du XIXème au XXIème siècles, est d’étudier la représentation des passions du point de vue du temps.

            Quatre axes sont envisagés pour une réflexion qui s’inscrira à la fois dans la poétique historique et la théorie de la lecture :

  • Orientation temporelle : une passion se trouve, selon les cas, orientée vers le passé, le présent ou le futur, avec des combinaisons possibles (l’espoir est tourné vers le futur, le regret vers le passé, la peur vers le présent ou le futur). Le texte littéraire configure cette orientation de façon plus ou moins attendue en fonction de la situation, du genre ou de la forme littéraire, avec des effets sur le lecteur à apprécier.
  • Évolution : une passion qui dure a ses degrés et ses formes spécifiques selon les moments, qu’elle progresse, régresse ou se modifie. Les temps forts de la passion peuvent prendre une tournure remarquable notamment dans les cas de choc et de crise (intime, relationnelle, collective). Il s’agira d’en étudier les formes (surgissement, conflit, rupture) et les effets (comme dans le cas des traumatismes).
  • Temps social : les passions des personnages se rencontrent, se confrontent, s’associent, entrent en conflit. Leur mise en relation s’inscrit dans la vie sociale, restreinte ou étendue. Le temps social joue également un rôle dans les passions du lecteur, ne serait-ce qu’à travers la codification culturelle de la lecture.
  • Historicité, anhistoricité, anachronisme : si les historiens contemporains ont bien mis en valeur l’historicité des passions, il faut compter, dans la littérature, avec une temporalité spécifique (dates, époques, régimes), ainsi qu’avec les phénomènes d’anachronisme (quand telle ou telle passion paraît inactuelle), voire d’anhistoricité – toutes questions qui se posent également sur le plan de la réception.

Régine Borderie, Vincent Jouve.

Programme du colloque

Affiche du colloque

Visuel : Bill Viola, Six heads, 2000, photo Kira Perov


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *