Production, transmission et réception du corpus galénique de l’Antiquité à l’époque moderne

Projet IUF Junior (2013- 2018) – Antoine Pietrobelli

Galenus
Primus operum Galeni tomus. [Lugduni], 1528.

Le médecin et philosophe Galien de Pergame (129-ca 216) est, sans conteste, l’auteur grec antique dont nous avons conservé le plus de textes et son système médical resta en vigueur jusqu’au XVIIe siècle, les deux phénomènes étant inextricablement liés. Mon projet vise à interroger cette exceptionnelle destinée du corpus et de la médecine galéniques par deux voies antagoniques : comment Galien a-t-il programmé la diffusion et la postérité de son corpus ? Comment le galénisme a-t-il été progressivement remis en cause depuis l’Antiquité jusqu’à l’époque moderne ? Cette enquête couvre un large arc temporel et culturel, puisqu’elle part de l’époque romaine et s’intéresse à la réception de Galien à la fin de l’Antiquité, dans le monde islamique, à Byzance, en Occident latin et à la Renaissance. Mon projet relève notamment de trois champs disciplinaires : les études classiques, l’histoire du livre et l’histoire de la médecine.

Il a pour objectif de mener à bien deux projets personnels. Le premier sera une publication sur « Galien et ses livres ». Le second est l’édition critique, la traduction et le commentaire d’un nouveau texte du médecin de Pergame, le Sur mes propres opinions, dans la Collection des Universités de France. Ce projet engage aussi un travail collectif par la création d’un groupe de travail sur le thème « Lectures de Galien et médecine arabe à Byzance » qui tentera d’explorer la réception de la médecine arabo-islamique à Byzance et les critiques du galénisme qui en découlent.

En 2016, un grand colloque galénique international sera organisé à Reims sur les  « Critiques du galénisme de l’Antiquité à l’époque moderne ».


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *